Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Famille pourrie ?

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 06/09/10 | Mis en ligne le 20/04/12
Mail  
| 92 lectures | ratingStar_244009_1ratingStar_244009_2ratingStar_244009_3ratingStar_244009_4
Bonjour à tous les forumeurs, Voilà, j'ai un problème. C'est assez long à expliquer donc si vous ne lisez pas tout, je ne vous en voudrais pas. Tout a commencé l'année dernière, mois pour mois. Ça faisait un an que j'étais avec mon copain, tout se passait super bien ; son père ne s'occupait pas de lui, et donc on avait créé notre petit monde dans son appartement. Je vivais avec lui pour ainsi dire. Je ne dormais plus chez moi, ni ne mangeait, dès que je sortais des cours, j'allais prendre le bus pour filer chez lui, j'avais carrément déménagé quelques unes de mes affaires de chez mes parents à chez lui. Bref, c'était parfait. Et un beau jour (et oui, il faut toujours qu'au bout d'un moment, tout parte en live) , son père est rentré. On ne sait pas où il pouvait bien être pendant tout ce temps (environ… 5 mois) mais il est revenu ! Bref, il a commencé à se mettre en colère car l'appartement n'était pas rangé. (Je ne veux pas faire l'ado innocente en disant que c'était propre et que ça sentait l'eau de Javel, mais bon, certes c'était un peu le bazar, mais pas le carpharnaüm non plus) Donc il a ordonné à mon copain de partir de chez lui, de ne jamais y remettre les pieds, d'embarquer toutes ses affaires et de ne jamais revenir. (Vous allez vous dire : Elle ment, son père n'aurait jamais viré son copain parce qu'il y avait le bazar… Et bien non, il y a aussi une autre raison : Mon copain avait 20 ans, et aux yeux de la CAF, il ne rapportait plus rien à son père niveau allocs donc zou dehors !). Bref, complètement désorientés car nous n'avions plus de toit (enfin surtout mon copain) , ma mère a accepté de "nous" héberger. Ça, c'était fin août. Nous commencions un peu à reprendre nos marques chez ma mère (sans toutefois remettre le désordre car mon beau-père était là pour se charger de nos cas si nous dérogions aux règles familiales (laissez moi rire) ) , jusqu'au jour où beau-papa péta à son tour un câble. A cause d'une tartine de confiture retrouvée dans la poubelle (et oui, car beau-papa n'aime pas qu'on ne mette pas sa serviette sur ses genoux quand on mange, tout comme il n'aime pas le gâchis). Sauf que la tartine n'était pas à nous. (Histoire futile, vous dites vous…) Bref, il m'a collé une gifle (pour la première fois en… 11 ans). Ado rebelle que j'étais, je l'ai tout bonnement insulté. (Faut être franc, j'suis pas un ange non plus…) S'en est alors suivis les policiers, le SAMU (mais ça c'est encore une très longue histoire…) et j'ai été emmenée au service psychiatrique de ma ville (pour intention de suicide… ). Bref, mon copain étant en cours à ce moment là, il n'a pas pu être au courant du lieu où j'étais détenue (oui, c'est vraiment le terme) pourquoi ? Parce que beau-papa et maman ne l'ont jamais vraiment aimé et ont voulu qu'on se sépare en ne lui révélant pas où j'étais… Quelle histoire pourrie… Bref, là je saute le chapitre "3 semaines de clinique psychiatrique" et je vais directement à l'étape : On a réussi à avoir un logement à nous deux. Ensuite, mon copain a déraillé, devenait parano, m'a frappée, et a finalement foutu le camp en prenant soin de saccager mon appartement avant. Il est reparti vivre chez sa mère à Argenteuil. Pourquoi ? Il pensait que je ne l'aimais plus… Retour en clinique pour moi (et oui, j'suis vachement sensible) et en sortant, j'ai rencontré quelqu'un d'autre. Et là, c'est le coeur même du topic : Cette personne prend des seresta, et tout un tas d'autres choses (mais se calme quand même). Je vis avec lui, c'est pas tous les jours faciles, mais c'est le choix que j'ai fais et je l'assume. Et voilà, quand ma mère l'a rencontré, elle le trouvait gentil, lui demandait même de veiller sur moi (car suicidaire oblige… ). Ma petite soeur passait quelquefois à l'appartement nous faire un bisou, bref, je retrouvais ma famille. (Même si depuis l'incident avec mon beau-père, je ne lui parle plus (mais bon, on s'en fout, il ne sert à rien) ) J'étais heureuse de pouvoir compter sur ma mère quand j'avais un problème… Bref, le bonheur. Et depuis avril, plus de nouvelles. Silence radio. Je lui ai envoyé (sans vous mentir) 67 messages (et je ne vous parle pas des mails) , je reste sans réponse. Et hier, prenant des nouvelles de ma petite soeur (rentrée au lycée oblige) , je me prends je ne sais combien de réflexions dans la g**** et ai même eu le droit au : "J'te fais la gueule, parce que tu sors avec ton junkie de copain, tu taxes maman quand t'as rien, tu dis que tu es ma soeur, mais en fait, tu es plutôt le TRUC qui me sert de soeur[… ]" et je vous en passe. Donc en fait là le délire, c'est que ma mère a ligué ma soeur contre moi, en lui faisant un lavage de cerveau bien comme il faut (elle n'a que 14 ans… innocente). Quand je pense que début avril, elle venait fumer des joints avec moi (oui, c'est peut être pas un très bon exemple de grande soeur, mais j'préfère qu'elle fume avec moi plutôt qu'avec de vieux gens) , on se prêtait nos fringues… Enfin, des vraies relations de soeurs quoi. Et là, quand elle m'a dit ça hier, je me suis sentie complètement abandonnée, seule au monde, avec la furieuse envie de pleurer. Je n'en peux plus d'être sans cesse dans un climat de haine en ce qui concerne ma famille. Ma mère a choisi de me foutre dehors car elle voulait préserver son deuxième mariage… Je ne vais pas parler de l'aide financière et des allocations qu'elle touche pour moi (vu qu'elle ne me reverse strictement rien). Mais bon, l'argent n'est pas le principal, j'aimerais simplement qu'elle me donne des explications et qu'elle me dise ce que j'ai fais pour qu'elle embue le cerveau de ma petite soeur. J'avais besoin de vider mon sac. Désolée que le forum en ait pris un coup avec mon histoire dramatico-débile… Mais bon, ça va mieux. Avez vous vous aussi des problèmes familiaux ? Des gens que vous ne voyez plus à cause d'histoires à deux francs ? Merci, bonne journée.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


244009
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages