Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Grossesse et travail

Témoignage d'internaute trouvé sur enceinte - 19/10/10 | Mis en ligne le 25/04/12
Mail  
| 81 lectures | ratingStar_246426_1ratingStar_246426_2ratingStar_246426_3ratingStar_246426_4
Jessicap84 a écrit : Salut les filles, Je suis heureuse de me retrouver sur ce site avec vous en tant que femme enceinte depuis maintenant 10 SA pour mon premier petit bout de chou !!! Malheureusement, mon patron n'est pas du même avis et ne sachant plus quoi faire ni comment réagir j'aurais grandement besoin de vos conseils. Voilà ma situation, je suis assistante juridique en cabinet d'avocat depuis maintenant près de 7 ans (celles qui exercent ce métier savent déjà où je veux en venir…). Je suis en poste dans ce cabinet depuis plus de trois ans. Pendant toutes ces années, bien que j'aimais mon travail, je n'ai jamais été payée de mes heures supplémentaires, je n'ai pas de RTT car je suis au 39h, pas de mutuelle, la loi sur l'interdiction du tabac est carrément passée à la trappe (mon patron et sa femme sont de gros fumeurs - 2 à 3 paquets par jour et d'autres collaborateurs fument aussi au cabinet et pas seulement dans leur bureau mais aussi dans les couloirs et même au secrétariat - donc là où je me trouve avec d'autres collègues) , sans parler du harcellement moral que nous y subissons (insultes du genre Co--ard, branl--rs, Sal-pe, des humiliations à répétition) , nous devons même faire le ménage nous même, changer le PQ et aller leur chercher à manger le midi car la livraison n'est pas assez rapide à leur goût , c'est arrivé à un tel point que l'une de mes collègues a demandé à partir à la retraite avant d'avoir tous ces trimestres pour cause de dépression… Bref, j'ai tenu le coup car j'ai du caractère et surtout parce que la contre partie c'est que je suis plutôt bien payée en comparaison à d'autre cabinet où j'ai pu travailler. Donc voilà, depuis mon embauche, j'étais selon leurs dires nettement meilleure que les autres, très impliquée, dévouée, dynamique, super compétente… Bref, à les entendre la secrétaire du siècle. Je suis tombée enceinte fin août et j'ai donc dû, comme toute femme enceinte, aller consulter ma gynécoloque, faire des analyses en laboratoire, etc. Et en plus nous sommes entrain d'acheter un appartement pour installer notre petite famille… Résultat j'ai dû manquer le travail 2 matinée et 2x1h (en me débrouillant tant bien que mal pour caler mes rendez-vous le plus tard possible ou bien à l'heure du déjeuner, ce qui n'est pas simple quand on a qu'1 heure pour déjeuner et qu'on est disponible seulement à partir de 19h le soir…). Bien entendu, le soit disant nouveau RH (ami des boss) était toujours au courant de mes déplacements (pour lesquels je donnais de vagues explications car j'estimais qu'il était beaucoup trop tôt pour leur annoncer ma grossesse, donc motif : rendez-vous administratif ou rendez-vous médical) et je passais dans chaque bureau la veille pour prévenir tout le monde que j'étais absente de telle à telle heure le lendemain. Bref, un matin, j'ai dû m'absenter pour aller chez mon gynécologue et lors de mon retour, mon patron m'avait laissé un mot sur mon bureau : j'étais convoquée. J'ai de suite compris ce qu'il avait à me dire : en effet, je ne me suis pas trompée, il m'a incendiée en me disant que je n'avais pas à mabsenter sans prévenir (chose que je n'ai pas faite) que mon comportement était proprement inacceptable et que la prochaine fois que je recommençais j'étais tout simplement virée. Evidemment, décrit comme ça, ça ne parait pas très violent, pourtant ça l'a été, il me l'a dit en hurlant à tel point que l'étage du dessus et du dessous ont tout entendu (des gens m'ont demandé ce qui se passait chez nous) , mes collègues étaient terrorisés et moi j'étais en pleurs dans son bureau sans pouvoir même ouvrir la bouche car quand je tentais de m'expliquer il me disait texto de "la fermer". Bref, j'ai quand même réussi à lui placer un "est-ce qu'au moins ça vous intéresse de savoir pourquoi je me suis absentée dernièrement ? " Il m'a répondu "je n'en ai rien à foutre, vous vous prenez pour qui ? " et c'est là que j'ai laché en pleurant d'un regard revolver "je suis enceinte", il me l'a fait répéter 4 fois et m'a rétorqué "qu'il n'en avait rien à foutre, que c'était pas une maladie et que la prochaine fois que je recommençais j'étais virée" Ce jour là, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps toute l'après-midi et toute la soirée, sans avoir pu trouver le sommeil, à tel point que j'avais même des douleurs musculaires au ventre qui m'ont fait très peur et qui étaient dues au stress. Depuis, lorsque je dois consulter un médecin dans le cadre de mes examens de grossesse, je dois envoyer, selon les consignes de mon RH un mail à tous les membres du cabinet pour leur dire précisément pourquoi et quand je serais absente. Il m'a fait comprendre qu'il attendait une attestation médicale à défaut de quoi, les heures manquées me seraient retirées de mon salaire (alors que cette année, j'ai cumulé 3 semaines d'heures supplémentaires à récupérer en dehors de mes 5 semaines de congés payés déclarés - je ne sais pas si vous vous rendez compte !!! ). J'ai donc dû appeler ma gynécologue de toute urgence pour qu'elle me faxe sur mon lieu de travail une attestation de grossesse afin de pouvoir aller à mes rendez-vous. Le soir bien évidemment je me suis renseignée autant que possible sur internet pour connaître au mieux mes droits concernant la grossesse, si cela peut servir à certaines d'entre vous voilà ce que j'y ai appris : "Article L.1225-16 du Code de travail, les absences liées aux examens médicaux obligatoires prévus par l'article L.2122-1 du Code de la santé publique, dans le cadre de la surveillance médicale de la grossesse et des suites de l'accouchement, sont autorisées et n'entrainent aucune diminution de la rémunération." Bref, ma gynéco m'a conseillé d'envoyer une lettre RAR en indiquant plus ou moins mes dates de congés mat. Et d'accouchement afin de faire valoir mes droits. Ce que j'ai fait en ajoutant les articles précités. Bref, depuis l'annonce catastrophe de ma grossesse, mes boss me mettent la pression en me parlant mal, ils ne me donnent plus le travail que je faisais avant mais que des choses inintéressantes, ils ne me disent pratiquement plus bonjour, me regardent de travers, me lancent des méchancetés dès que je suis seule avec l'un d'entre eux pour que je craque et que je démissionne sans avoir à me licencier (hé oui, une ancienne collègue les a mis au prudh'omme récemment pour tous les problèmes que j'ai expliqué au début - heures sup. Harcèlement, etc). Et comme par enchantement, à leurs dires je ne suis plus efficace, j'ai la tête ailleurs et bref, je suis nulle… Je suis arrivée à un stade où je ne souhaite plus travailler au sein de professions libérales, je suis complètement écoeurée de ce métier. J'avais prévu de tenir le coups jusqu'à mon congé mat., de trouver un autre emploi pendant ce temps là (même si je perd un peu d'argent) et de démissionner à mon retour de congés mat. Seulement le temps passe et je n'en peux plus… Je voudrais être mise en arrêt maladie mais d'après ce que j'ai vu sur le site de la sécu je ne serais payée qu'à 50% (ce qui fait qu'il ne me resterait plus qu'une centaine d'euros pour vivre si je retire sur ces 50 % le coût de mon crédit). Comment faire ? Je ne peux pas démissionner non plus. Aidez-moi, je vous en prie, est-ce que quelqu'un a connu semblable situation ? Je suis désespérée… Personnellement je contacterais l'inspection du travail et me renseignerais auprès d'un syndicat tes droits… Tu subis du harcèlement ça c'est clair ! Et en plus en aucun cas il est obligatoire de prévenir tes employeurs que tu es enceinte surtout à ton stade et encore moins tes collègues ! Je ne parlerais même pas de la cigarette !!! Franchement il faut que tu demandes conseils… Au pire si tu te fais viré tu auras droit aux Assédics (70% du salaire) et tu pourrais les attaquer aux prudhommes pour licenciement abusif surtout enceinte… mais il faut que tu cumules des preuves (mails que tu dois envoyé, convocation écrite si tu as, attestation de collègues enfin tout ce que tu peux avoir ! Mais ça ce sont les conseils que te donneront l'inspection du taf et le syndicat) … Courage tiens bon… Es tu sure que tu ne peux pas prétendre à plus en arret ? Normalement on perd les 3 jours et après on a droit à un peu plus il me semblait… Courage… Si tu as besoin de parler hésites pas !
  Lire la suite de la discussion sur enceinte.com


246426
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages