Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Hausse de la violence envers les femmes

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 25/11/10 | Mis en ligne le 07/05/12
Mail  
| 134 lectures | ratingStar_251641_1ratingStar_251641_2ratingStar_251641_3ratingStar_251641_4
Quand les femmes apprennent à se défendre. Sécurité. Les femmes ont de plus en plus recours aux techniques de self-défense. Une nouvelle école leur apprend à se défendre, en tenue de ville. Dépassé, Mesdames, le coup du fer à repasser dans le sac à main quand vous sortez seule, le soir. Il y a mieux et moins encombrant. Comme un point de pression exercé sur la glotte de votre agresseur s'il vous saisit par l'encolure. Ou, un dégagement rapide d'une strangulation, des poignets, en un tour de main. Tenez encore, le truc de la portière en cas d'attaque car-jacking… Que des techniques simples et surtout efficaces, de self-défense pour déstabiliser les importuns. À Toulouse, quelques clubs et dojos d'arts martiaux et sports de combat (Aiki Do ; Ji-jitsu, Wing-Tsu, Karaté, Taekwondo ; Kick boxing…) développent des sections "self-défense" à l'adresse de la gent féminine. Ce n'est pas nouveau et ces méthodes font leurs preuves auprès d'une large clientèle mixte, surtout féminine. Mais depuis quelques mois une association met en pratique des séances exclusives de self-défense féminine issues des techniques de ces sports de combat. L'originalité, et peut-être aussi la pertinence, tient au fait qu'ici on s'exerce, en tenue de ville. "Lorsque vous êtes dans la rue, ce n'est pas en kimono, explique Kamel Koob, 33 ans, moniteur de kick boxing, qui a monté cette association de self-défense féminine. "On ne va pas au combat, on apprend aux femmes à se défendre en cas de légitime défense avec des méthodes qui requièrent seulement des bases techniques et un peu d'entraînement" , explique Kamel Koob. "Notre but n'est pas de faire mal mais surtout d'anticiper et de réagir rapidement" . "Et ça marche, renchérit Aurélie, 23 ans, qui suit les cours de Kamel au club de remise en forme "Objectif Forme" , rue du Général Bourbaki. Quand vous êtes dans la rue, ça m'est arrivé" de flipper. J'ai gagné de la confiance en moi et j'ai moins peur" , précise la jeune femme qui dernièrement s'est sortie d'une situation pénible. "Les femmes qui veulent apprendre à se défendre ont le plus souvent été victimes d'une agression, ou en ont été les témoins et sont choquées" , poursuit Kamel Koob. Comme ces soeurs jumelles d'une cinquantaine d'années à Toulouse qui, victimes d'un vol avec violence il y a des années, n'avaient pas évacué le traumatisme. La self-défense les a libérées. Apprendre à tenir son portable ou son sac dans la rue, savoir réagir au volant… autant de situations qui méritent de d'acquérir de vrais réflexes. Kamel Koob, Tel. 06 12 83 7986, "Objectif Forme" , 122, rue du Général Bourbaki. Peut être parce que depuis quelques années elles savent aussi se défendre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


251641
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages