Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il ne s'investit pas dans le couple (vacances...)

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 28/01/11 | Mis en ligne le 13/05/12
Mail  
| 113 lectures | ratingStar_254665_1ratingStar_254665_2ratingStar_254665_3ratingStar_254665_4
Bonjour, La lecture de ton post m'interesse particulierement parce que je me sens "coincée" dans la même situation quasiment. Nous avons à peine la trentaine, un an de vie commune (plusieurs expériences pour moi mais 1ere installation pour lui) et je me sens PERDUE régulièrement dans mon couple. Déjà il faut dire que je suis dans une situation fragile : j'ai perdu mon travail au moment où je l'ai rencontré et je prépare seule un concours qui demande un investissement personnel et psychologique important (l'enjeu est de trouver un emploi qui correspond à mes désirs et à mon age c'est important) Pour moi c'est dur de se motiver (je manque de confiance en moi) et j'ai terriblement peur de RATER. Je culpabilise de passer ce temps a reviser et pas a travailler dans un boulot 'officiel'.Et on a pas dix mille passage (un concours par an) Bref. Lui, emploi stable, stable financièrement depuis qu'il a 18 ans et est sorti de chez ses parents à l'âge de 29 ans…Deux vies complétement diffèrentes : je suis active, battante, j'ai eu une enfance difficile, j'ai perdu mes parents…bref, je me suis construite seule et j'ai des ambitions pour ma vie (reussir ce concours construire une famille etc…). Lui c'est le petit dernier de sa famille, le chouchou et il a toujours eu ce qu'il voulait… et vivait presque avec sa mère quand je l'ai rencontré (j'exagère rien qu'un peu). On s'aime, je crois que c'est sur et certain ça. JE TIENS TRES FORT A LUI AFFECTIVEMENT. Seulement voilà epuis un an donc on vit ensemble chez mon ancien ' chez moi' et nouveau 'chez nous'. Au début, j'étais un peu dépressive (j'ai très mal vécu la perte de mon emploi) donc j'étais fixée sur moi même pour sortir de cette situation. En paralléle, je me suis rendue compte que mon compagnon n'etait ABSOLUMENT PAS CONTRARIANT .Il est serviable, gentil, doux…bref je ne vais pas me plaindre pensais-je…Sauf qu'il ne fait rien. RIEN RIEN RIEN. Je porte TOUT dans la maison, dans les papiers, dans les sorties…J'ai lutté en conversations interminables pendant des heures (conversation sque j'engage TOUJOURS moi lui n'ayant JAMAIS rien à déclarer lol) pour lui faire admettre qu'il vivait ici donc qu'il devait prendre en charge certaines choses parce que je n'étais pas sa bonniche (la vaiselle, l'aspirateur, la salle de bain…j'suis pas la femme d'entretien moi, je pars du principe que l'a où on vit on participe) Bref. RIEN pendant des mois. J'ai craqué de nerfs un soir (je faisais de L'EMDR en paralléle pour 'soigner' mes angoisses et phobies survenues brutalalement et j'étais particulierement fatiguée physiquement et psychologiquement) et je l'ai menacé de le quitter parce que j'étais fatiguée de TOUT faire et de le regardait ne pas s'en faire et vivre tranquillement son train train quotidien en me laissant tout SUR le dos en permanence. Le lendemain il est devenu ACTIF : depuis plus de 6 mois maintenant il participe aux taches ménageres et autres activités liées au vivre ensemble. La menace à été efficace donc. J'ai été surprise de devoir en arriver là mais ça s'est passé comme ça. Je me suis posé des questions aussi : pourquoi devoir en arrivée là pour obtenir ce qui me semble être le minimun de la colocation et même pas du couple ? Bref…c'est la seule chose que j'ai reussi à obtenir. Le reste du temps, rien que de le voir GLANDER ROYALEMENT toute la journée (son travail est extrement souple niveau horaires il est très souvent à la maison) ça me tape sur le sytème nerveux. Depuis un an, j'ai fait une thérapie EMDR, je suis sortie de ma dépression, je lutte couragement pour garder le front, je perds une énergie considérable à maintenir la communication sur le couple (autre que le passe moi le sel…) bref, j'en peux plus. Quand je lui parle je vois bien qu'il m'aime autant si ce n'est plus que moi. Notre amour est sincere. Il m'écoute, ne répond quasiment jamais autre chose que ' t'as raison'… Et la situation n'avance pas d'un poil … sauf si le menace de le quitter. Seulement voilà : j'ai pas envie de vivre en permanence dans la MENACE, j'ai envie d'un autre mode de couple où il s'investirait à la hauteur de l'importance de notre histoire. En paralléle, j'ai l'impression de lutter SEULE pour obtenir un "mieux vivre" dans notre vie (emploi plus valorisant que mes précédents et démarche constructive pour l'avenir). Les seules fois que je le vois efficace et actif c'est quand il part pour aller voir son équipe au stade jouer !!! J'en ai marre et suis très fatiguée de porter notre couple. On parle d'enfants aussi : il est stérile et ce projet passerait par un lourd investissement (insémination etc… échec potentiel) bref, j'ai peur de me retrouver encore une fois à tout porter. Comme régulièrement JE CRISE je me fatigue beaucoup aussi à cause de ça. Dès fois, je laisse tomber et je fais ma vie en paralléle en l'ignorant pour me protéger de son comportement. Seulement, il me le reproche, pleure et me demande si je l'aime encore. Depuis une semaine (je l'y ai fortemnt poussé) il a engagé une thérapie pour réfléchir à ses problèmes personnels. Le pire c'est qui m'affirme être comblé en couple alors que moi je me sens ramer…La cerise sur le gateau. Sa thérapie à l'air de lui faire du bien mais je suis inquiéte. Comment sortir de ça ? Est ce que c'est normal que des fois je me mette à pleurer tellement il me désespère ? Je ne me sens pas soutenue. L'autre jour, par maladresse soi disant, il m'a annoncé que pour une réunion secondaire (il n'y va jamais) il ne m'accompagnerait pas à mon oral qui se déroule à 250 km de chez nous. Je ne me sens pas d'y aller toute seule. Comme j'ai crisé en lui rappellant l'importance que ça avait pour moi il s'est rétracté… mais quand même, c'est pas cool non en sachant que c'est super important pour moi ce concours de me dire ça ? Lui il me reproche d'être trop active (je bosse trop mon concours selon lui) de lui imposer un rythme de vie (avant il se levait à midi tous les jours…maintenant je lui impose 8h du matin maximun en plus on vit dans un studio de 30m2 alors quand je fais couler le café c'est presque sur le lit et il ne supporte pas le bruit, ça l'empêche de dormir… pendant une période je me demandais si je ne devais pas partir dehors le matin quand je me levais pour pas le déranger) …je le debats comme je peux. Je ne sais plus comment m'en sortir pour faire que les choses aillent bien pour moi aussi. Maintenant (depuis quelques mois) il joue réguilèrement au jeux videos : il passe des heures collé à sa manette. Au niveau tendresse il est relativement distant sauf quand il a envie. J'avoue, j'ai de moins en moins envie. Il me le reproche mmais j'ai pas envie. Il me narque en me le rapellant. Dés fois je lui demande si pour lui son couple va bien : il s'éffondre en larmes en me disant que non quand je lui dit que MOi J'suis malheureuse… sinon, il est comblé come il dit. Quelqu'un peut m'aider à prendre du recul ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


254665
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages