Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

IMG : on n'a pas eu le choix

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 407 lectures | ratingStar_220473_1ratingStar_220473_2ratingStar_220473_3ratingStar_220473_4

dans quelques jours je vais passer en IVG car notre bébé a des malformations graves... On avait des problèmes pour concevoir et cette grossesse était vraiment un cadeau du ciel. Pourtant, tout était difficile dès le départ - le taux de HCG qui n'augmentait pas comme il faut ( mon gynéco était très sceptique par rapport à l'evolution de ma grossesse, le bébé se développait mais était très petit par rapport à son âge). Ensuite, décollement placentaire obligeant à rester alitée. Quand ça commençait à se passer, rupture d'un kyste et une journée aux urgences. Malgré toutes ces galères, on pensait vraiment à la joie de la future naissance.Tout est possible à surmonter pour que le p'tit bout grandisse et se porte bien... Hélas, l'échographie du premier trimestre a porté le coup fatal-le bébé tant attendu présente un bras inerte terminé en main botte et un pied bot du meme côté. Le choc, le chagin... on n'a pas de mots assez forts pour exprimer notre état...

 

On n'a pas baissé les bras tout de suite.On s'est dit - tant pis,on va continuer, on va opérer, on trouvera la solution.On va se battre. Des écho de contrôle dans d'autres cabinets ont malheureusement confirmé le problème, et nous ont alertés que ce pouvait être la conséquence d'une maladie grave non encore détectable à cet âge là. Les possibilités de traitement de ce type d'anomalies sont très limitées.On s'est renseignés.Je suis allée sur des forums où les parents des enfants avec des handicaps pareils racontaient leurs quotidien et je pleurais.On a commencé à se poser la question de comment serait la vie de notre enfant avec un handicap si lourd.

 

Est-ce qu'on a droit de le faire subir ça? La vie est déjà assez dure quand on est "normal" et un handicap n'apporte pas d'avantages dans cette vie, bien au contraire. Que faire? Le corps médical nous incite à faire des examens pour analyser les causes, mais on arrive ainsi aux 13SA. Pour l'instant, les médecins annoncent qu'ils n'ont pas assez de raisons pour faire une : si c'est une malformation sans maladie derrière, suite à un accident, alors on serait amenés à accouché d'un enfant gravement handicapé. Dans ce cas, pourquoi faire cette échographie du premier trimestre, et tous les examens prénataux? Nous avons pris la décision douloureuse d'arrêter la grossesse. C'est une décision très difficile à assumer mais nous ne pouvons plus aller plus loin. On a raison ou on a tort, je ne sais pas.

 

Ce que je sais c'est que je ne souhaite pas à mon bébé d'être handicapé. Quand je vois les enfants dans la rue qui tiennent un doudou avec une main et leur maman avec une autre mon coeur se serre de douleur - mon enfant ne pourrait jamais le faire comme des tas d'autres choses... Je vais faire une IVG à 14 SA pile. Limite légale. Dans les pires cauchemars on ne pensait pas arriver là. Je pense aussi que les gens qui n'ont pas véçu ça n'ont pas droit de nous juger. Je ne dis pas non plus que les familles avec les enfants handicapés sont les familles malheureuses. Il y a les gens qui vont jusqu'au bout des grossesses pathologiques et ne regrettent pas, il y en a d'autres qui préfèrent arrêter parce qu'ils peuvent pas aller plus loin.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


220473
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages