Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Infos qui peuvent en intéresser à l'occasion bien d'autres…

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 60 lectures | ratingStar_276347_1ratingStar_276347_2ratingStar_276347_3ratingStar_276347_4
Coucou ! Alors… infos qui peuvent en intéresser à l'occasion bien d'autres… Je suis dans la panade, en fait… La notion de maltraitance psy n'existe que dans les consciences, mais pas dans le code pénal !!! Donc, impossible de déposer une plainte. Au commissariat, l'agent a trouvé les faits très graves malgré tout et m'a dit que le seul moyen que j'avais de protéger mon fils, c'était de faire une main-courante à joindre à un dossier pour le JAF, en vue d'une déchéance de droits paternels. Donc, j'ai fait cette main-courante au cours de laquelle elle a noté le SMS qu'a reçu mon fils, attestant ainsi que le père a bien dit et envoyé à son fils qu'il ne voulait plus jamais entendre parler de lui… et mon fils a confirmé que lui non plus ne voulait plus entendre parler de lui. Par contre, même si je le savais déjà… et malgré une idée répandue qui dit qu'un enfant de 13 ans peut refuser d'aller chez son père, s'il y a une ordonnance de jugement qui dit que le parent non gardien a un DVH, on ne peut le refuser et ce, jusqu'à la majorité ! Autrement dit… en attendant de passer en jugement, ça veut dire que si mon ex vient chercher mon fils, je suis contrainte de l'y remettre, même si mon fils ne veut pas et s'y oppose… heureusement que fiston a entendu aussi les recommandations de l'agent ça m'évitera un soucis si ça se produit… Donc voilà où j'en suis pour le moment… je retourne prendre mes conseils pour monter le dossier… je n'ai que cette seule possibilité et je croise les doigts. Pour le reste, fiston va mieux et sort de sa tannière De plus, il dévore. Il est + détendu. Je lui ai fait écrire un mémo de tout ce qu'il a subi là bas… Il doit écrire une lettre au JAF lui aussi expliquant la situation et ce qu'il a subi là bas. On ne peut pas être condamné pour maltraitance psychologique, par contre, un juge prendra en compte l'ambiance familiale pour accéder au moins à la demande de suspension pure et simple de tout DVH du père. Et je vous livre ici, ce qu'il a écrit, avec ses mots, ce mémo : Sylviane me traitait d'incapable, elle voulait tous contrôler plutôt que d'en parler avec mon père. Elle nous a traité de psychopathe. Sylviane disait que j'étais souvent malade alors que c'était faux, elle dit que ma mère était une mère qui avait mal élevé ses enfants. Sylviane a pensé que maman tentait de l'éliminer de son passage, et disait que c'était maman qui avait porté plainte, il y a quelques années. Sylviane, qui est en fait ma belle-mère, voulait contrôler mes fréquentations, mes sites internet, mon éducations ainsi que mes moindres faits et gestes. Elle s'imissait dans les affaires des familles, plutôt que de rester à sa place. Elle manipulait mon père en le faisant revenir sur ses pas, papa était perdu et ne savait plus de quel côté être. A chaque fois qu'elle m'insultait, elle riait en éclat. Lorsque je suis aller chercher mes affaires et que je suis allé dans l'impasse, ils m'ont dit de monter en haut des marches en disant que j'étais inconnu dans l'impasse. Pour me donner mes affaires, elle me les a jeté au milieu de la rue en riant, seul l'ordinateur m'a été donné en main propre par mon père qui y avait fait attention. Sylviane disait aussi qu'il voulait pas que maman rentre chez eux pour pas leur apporté une malédiction. Ils ont par la suite insinué que maman ne savait que dormir et rien faire de ses journées. Sylviane a ensuite nié qu'elle me virait de la maison à 12 heures or, elle l'avait dit à mon ex-beau père lorsqu'elle l'a eu au téléphone la veille du déménagement. Elle a dit qu'on mangeait que du périmé, que j'étais venu chez eux tous jaune. Je dois préciser que devant l'agent, il a précisé ce qu'elle disait en insulte et pour un gamin mal élevé, il s'est excusé devant l'agent en lui disant : "je ne peux pas dire quand même ce qu'elle m'a dit. Les mots qu'elle a employés sont des grossièretés, je ne peux pas les dire tels quels"… l'agent l'a rassuré en lui disant qu'au contraire, il devait dire les mots tels qu'elle les avait proférés… Connard, p'tit con, vas te faire foutre et autres joyeusetés… A part ça… c'est moi qui suis tordue… Enfin… Je reviendrai vous dire la suite, j'ai encore beaucoup à faire cette semaine. Zoubis.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276347
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages