Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

IVG : je me sens coupable de l'avoir fait

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 17/12/10 | Mis en ligne le 06/08/11
Mail  
| 202 lectures | ratingStar_218252_1ratingStar_218252_2ratingStar_218252_3ratingStar_218252_4

Voilà, il y a 3 semaines et 4 jours j'ai eu recours à une ivg par aspiration. J'étais à 9 semaines de grossesse. L'ivg s'est bien déroulée, physiquement parlant. Car moralement, c'est autre chose. Quand j'ai appris que j'étais enceinte, je suis restée sous le choc. J'étais avec mon copain et je n'arrivais pas à pleurer. Besoin de prendre l'air et d'être seule. J'ai vécu dans un stress permanent qui m'a fait oublié ce que j'allais faire. Un peu paradoxal, je le sais, mais à force de téléphoner, de me déplacer, j'en oubliais ce pour quoi j'étais là, je ne réalisais pas. A partir du moment où l'ivg a été programmée, ça allait très bien. La veille de l'intervention, j'ai réalisé. Je me suis posé mille et une questions. Savoir si c'est ce que je souhaitais vraiment, tout en ayant la réponse à ma question. Savoir si je devenais comme ma mère (qui m'a abandonné à l'âge de 13 ans). Savoir s'il ressentait, s'il avait conscience de ce que j'allais faire. Le cachet que j'ai du prendre l'avant veille de l'opération m'a provoqué quelques douleurs (mais supportables) et j'en suis même venue à me demander si ce n'est pas l'embryon qui s'accrochait comme il pouvait. Un ami m'a parlé, j'ai relativisé, et j'ai passé une nuit correcte. Le lundi matin, le jour J, pas de stress en arrivant dans la chambre, pas de tristesse non plus. J'étais convaincue d'avoir fait le bon choix, pour lui comme pour moi. Tout s'est dégradé quand ils m'ont préparée pour l'anesthésie. Les larmes coulaient sans que je comprenne vraiment pourquoi. Physiquement, tout s'est très bien passé, pas de douleurs insupportables, des saignements mais rien d'alarmant. Moralement… La première semaine, ça allait. Je me sentais soulagée. Mais depuis, je me sens seule. Je culpabilise. Je me pose des questions. Énormément de questions. Je me demande si ça aurait été une fille ou un garçon, j'imagine des prénoms. La tête qu'il/elle aurait eu. J'ai l'impression qu'on a arraché une partie de moi même si c'était pour moi la solution la plus raisonnable. J'ai l'impression d'avoir abandonné mon bébé, de l'avoir rejeté comme je l'ai été moi même. J'aimerais en parler, mais j'ai l'impression que mes amis ne comprennent pas. Ils ne le peuvent pas, ils ne l'ont pas vécu (j'en ai bien conscience, ils ne peuvent que faire leur possible pour comprendre). Voilà, depuis 2 semaines, presque 3, je suis en isolement total : je n'en parle à personne, je me sens seule et je me sens triste. Je ne sais pas si c'est un ressenti passager. J'ai conscience que je dois faire mon deuil.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218252
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages