Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ivg??? lourd sujet

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 15/02/11 | Mis en ligne le 13/04/12
Mail  
| 97 lectures | ratingStar_241115_1ratingStar_241115_2ratingStar_241115_3ratingStar_241115_4
Ce débat me rappelle qu'il y a peu de temps il y a eut la manif anti-avortement. Pour ma part, dans ma tête et dans mon corps l'IVG c'est pas pour moi. D'ailleurs quand on a compris mon Homme et moi qu'on s'aimait tellement qu'il faudrait se supporter de LONGUES LONGUES LONGUES années, je lui ai dit que l'avortement il ne fallait même pas m'en parler, il a compris et on s'est promis de prendre toutes les précautions. Maintenant, il y a certaines situations qui mérites que je mette un peu d'assouplissant dans mes principes ; les grossesses à risques, les maladies génétiques décelable in-utéro, le fruit d'un viol, une gosse qui ne réalisait pas les conséquences d'un rapport non protégé. Et puis ce n'est pas parce que moi je n'adhère pas à 100% que je me sens le droit de juger celles qui y ont recours et encore moins de les en priver ; Là je suis enceinte de 6 mois, c'est une grossesse qui est arrivé un peu plus tôt que prévu mais qui a été un don du ciel vu que je pensais avoir du mal à concevoir. Quand on l'a appris, on en a parlé avec Doudou ,on a réalisé que si l'enfant se révélait anormal, nous ne nous sentions pas la force de nous en occupé et de le voir souffrir de la maladie ou du regard des autres mais le truc qui m'a fait fondre c'est quand il m'a dit qu'en cas de grossesse à risque la question ne se posait même pas : IVG. Ces arguments étaient qu'il m'aimait moi et que l'enfant il le voulait de moi et avec moi sinon l'aventure ne le tentait pas. Maintenant l'IVG c'est un truc personnel. Je me mets à la place des ces femmes en cours d'études, à l'aube d'une carrière, qui ne se sentent pas encore prêtes à en prendre pour perpette… Et quand je vois tous ces gamins en foyer, en famille d'accueil, certains, sont malheureusement des accidents que les parents n'ont pas pu assumé ; dans ce cas ça fait 3 malheureux, l'enfant qui ne trouve pas sa place et les parents qui culpabilisent sans compter les éducateurs qui n'arrivent pas toujours à aider les enfants même si il y a quand même des happy-end. Alors je crie haut et fort que le droit à l'avortement est une bonne chose pour celles qui en ont besoin. J'ajoute que celles qui interrompes une grossesse souffrent assez dans leur tête (quand elles ne passent pas par une dépression) et leur corps avant pendant et après l'IVG sans que des saintes ni-touches, des donneuses de leçons ou autres ne leur rajoutent une couche de culpabilité.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


241115
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages