Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

IVG médicamenteuse mal vécue

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 1078 lectures | ratingStar_44390_1ratingStar_44390_2ratingStar_44390_3ratingStar_44390_4

Bonjour,

Il y a 9 ans j'ai dû subir une IVG médicamenteuse et je vois qu'à présent ça a changé. Tout d'abord il est vrai que je ne prenais pas la pillule mais heureusement pour moi mes règles étaient régulières ce qui fait que j'ai su assez vite malheureusement pour moi que j'étais enceinte mais il a fallu faire la prise de sang au laboratoire puis le pire aller chercher les résultats qui bien sûr étaient positifs et que l'on m'a annoncé avec un grand sourire alors que j'étais sur le point de m'effondrer en larme mais j'ai tenu bon. Puis ensuite il a fallu aller à l'hôpital voir le gynéco, entretemps je saignais alors je pensais à tort que c'était mes règles mais non. Puis il a fallu voir l'assistante sociale 15 jours après pour voir ce que nous allions faire. Heureusement pour moi mon ami (qui est devenu mon mari entre temps) a toujours été auprès de moi et m'a suivi dans toutes mes démarches et je l'en remercie vivement sinon je pense que peut-être je ne serai plus là pour en parler. Pour nous la question ne se posait même pas : il ne travaillait pas et moi j'étais étudiante donc c'était la seule et unique solution. Après il me semble plus d'une semaine de réflexion j'ai opté pour cette méthode médicamenteuse car je n'avais jamais subi d'opération et j'avais peur que ce soit d'avantage traumatisant. Alors j'ai revu le gynéco qui m'avait précisé que cette méthode était plus ou moins réservée aux femmes qui avaient déjà accouché car les douleurs étaient comparables à un accouchement. J'ai pris mon 1er comprimé devant lui puis après je suis rentrée à la maison. Le soir tout s'est bien passé. Le lendemain j'avais un partiel et je n'ai pas pu me lever : en effet, j'ai eu des douleurs atroces : j'ai cru que j'allais mourir (ce n'est pas du tout comparable à de simples douleurs de règles mais n'ayant pas accouché je ne peux pas dire si ça y ressemble) j'avais envie de vomir mais je n'y arrivais pas et j'avais des douleurs atroces au niveau du ventre. Et on ne m'a pas prescrit d'antidouleur. En plus j'étais seule car mon mari a dû aller à un entretien d'embauche alors c'était encore pire. Je ne le souhaite à personne !! Bien sûr je n'ai pas pu aller passer mon partiel et du coup j'ai redoubler. Bref, le lendemain on est allé à l'hôpital  pour prendre le 2 ème comprimé et je suis restée 3 ou 4h avec une dame dans une chambre mais là j'ai beaucoup moins souffert. J'avais mal mais c'était supportable. Donc quand j'ai entendu ce matin dans la grande discution que ce n'est qu'à partir du 2nd comprimé qu'on ressent les douleurs et qu'on est suivi à l'hôpital cela m'a fait bondir. Pas une seule fois on m'a administré des antidouleurs. En plus il a fallu y retourner pour tout contrôler heureusement pour moi tout était parti car je n'aurai pas eu le courage de recommencer.

Pas une seule fois je n'ai regretté de l'avoir fait mais je regrette seulement d'avoir été obligé de le faire. Le tort que j'ai eu c'est de n'en parler qu'à très peu de personnes de mon entourage seulement mes beaux-parents et un de mes beaux-frère je ne sais pas si les autres le savent. Même ma meilleure amie n'est pas au courant et je ne sais pas si je lui dirai un jour.

Les conséquences de cette IVG sont que je ne désire plus du tout avoir d'enfant car j'ai tellement souffert que je ne veux plus souffrir à nouveau de cette façon (et pourtant je sais que mon mari aimerait en avoir (d'ailleurs avant cette IVG on en voulait tous les 2) mais je ne peux pas et si malgré tout je le fais ce sera seulement pour lui mais avec beaucoup d'appréhension et sans aucun désir). Je sais que mon témoignage est assez dur mais c'est ce que je pense et même si on me prendra pour un monstre sans coeur cela m'a fait du bien d'en parler.

Je suis d'accord sur le fait qu'à l'hôpital c'est très mal vu on nous prendrait presque pour des criminelles il est temps que cela change !!!  

Si mon témoignage vous a fait réagir ou que vous vous trouvez dans la même situation que moi alors j'espère que vous n'hésiterez pas à me répondre.

PS : Depuis, je prends la pillule et je contrôle minutieusement de ne pas l'oublier.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


44390
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages