Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai avorté par amour et il m'a quitté

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3745 lectures | ratingStar_51664_1ratingStar_51664_2ratingStar_51664_3ratingStar_51664_4

Mon histoire parle de famille recomposée, de grossesse, d'IVG… de la nature humaine !!!! Ça vaut le coup d'être lu, ça fait réfléchir énormément.

Je pense que mon histoire surréaliste dois être pris comme un exemple que dans la vie je ne dirais pas qu'il faut toujours se méfier mais qu'il faut rester lucide, n'importe quoi peux arriver… c'est long sorry mais intéressant et instructif.

Donc mini synthèse, famille recomposée depuis 9 mois, lui 2 petits (4 et 6) garde totale… Je suis la 1ière que les petits on vu arriver dans leurs cocon, dans leur maison.

Des hauts et des bas comme dans toutes les familles recomposées, mais dans l'ensemble tout le monde s'attache et tout va bien.

On parle bébé avant d'être en couple et lui (33 ans donc jeune) me dit que oui il en veux, condition sine qua non pour moi.

On parle de début 2008 pour les essais… Depuis quelques mois déjà je le sens naze, problèmes de santé, stress du boulot indépendant, irritable, on reparle du sujet bébé et il me dit que pas tout de suite, se sent mal à ce sujet car 2008 se rapprochant (27 ans et pas encore maman) j'en parle, j'en rigole. Tout ceci début septembre.

Voilà pas que j'apprends 2 semaines après cette fameuse discussion que je suis enceinte de 9 semaines (pour la petite histoire j'ai des problèmes ompk et dans mon ancien couple je suis passée par des piqures et même FIV, peu de chances de tombée enceinte naturellement car cycles anarchiques et parfois je n'ovule pas pendant longtemps, bref Aléatoire).

On le savais tout le deux, donc j'avoue j'ai arrêté la pilule 2 mois car plus de prescription, mais no soucis il y a pas de risque j'ai toujours cru.

Et bien non m'a dit gygy c'est possible, mais plus aléatoire, mais ça veux dire que ça peut arriver…

Lui choqué, me dit que justement on venais d'en parler, pas prêt, le petit 4 ans encore trop petit, s'en sort a peine avec les deux (pour sa décharge il fait beaucoup lui même pour ses enfants, avais du mal a décharger justement).

Bref je décide d'avorter pour le couple, pour notre amour, pour notre rêve d'acheter une maison, puis agrandir la famille,… Bref si je l'ai fait ce fut pour mon couple par amour.

Mais de toute façon seule je ne l'aurai gardé, un bébé sans papa, assumer seule avec les difficultés de cette époque, ça n'aurai pas été lui donner toutes les chances de démarrer non plus (enfin mon avis).

Deux semaines d'attente pour l'IVG, rendez-vous AS, on parle tous les 2, lui me redis qu'il n'est pas prêt maintenant…

Moi sûre de moi, pour notre couple, on en aura ensemble quand on sera prêts ensembles.

Il ne me soutient pas pendant 10 jours, assez distant, me dit qu'il arrive pas a gérer la situation car il sais que moi ce bébé je l'aurai voulu, bref il n'assume pas sa part de responsabilité, sa grosse part dans l'ivg en question et est mal, se referme dans sa grotte…

Moi de plus en plus mal, je le sens s'éloigner, je crise, j'écris une longue lettre en lui disant que JE L'AIME ET QUE J'AI BESOIN DE LUI MAINTENANT, PENDANT ET QUE JE NE SUPPORTERAI PAS PSYCHOLOGIQUEMENT (bref notre couple ne pourra tenir) SI IL EST PAS LA AVEC MOI.

Du coup sursaut de sa part juste après cette longue lettre… il m'a pris dans ses bras, m'a cajolée, m'a dit qu'on en aura, que c'est possible vu que je suis tombée enceinte naturellement, que notre couple est solide et qu'on traversera la tempête ensemble (sorry c'est long mais important pour la suite…).

Le jour dit, il m'apporte les pilules à prendre, il me tiens la main pendant l'acte local (pas douloureux, très bien vécu) , la gygy et l'AS qui lui disent en rigolant qu'il devra bien me chouchouter après et lui qui rigole et dit oui.

On rentre à la maison 30 min après… il est a nouveau distant, mange dans son coin son sandwich puis prend mes clés et me dit qu'il descend les poubelles…

REMONTE 2 MIN APRES avec MA VALISE ET ME DIT "t'étais prête à partir avec ta lettre, avec ton chantage, et bien tu peux partir !!!! "

Moi atterrée, sonnée, anesthésiée… encore les effet des 4 médocs puissants anti-douleurs… PARDON ? Coeur mais qu'est ce que tu raconte ?

Et là froidement, il s'assoit et me dit que voilà depuis notre discussion sur le sujet bébé en 2008, il est plus sûr d'en vouloir mais qu'il ne voulais pas trop s'avancer, attendre qu'il aille mieux et puis voir… et puis quand je suis tombée enceinte ce fut la massue et le déclic "IL N'EN VOULAIT PLUS"

Il s'est senti trahi par moi dans un premier temps, le choc et puis savais que j'étais aussi surprise donc pas trahie dans ce sens là.

Puis il a cogité seul 10 jours… notre couple n'a plus d'avenir car moi j'en veux c'est sûr, c'était une condition… Ensuite vint l'épisode lettre où il m'a dit avoir "ETE FURAX" à la lecture car pour lui c'était du chantage, c'était où tu me soutiens où je me casse avec ce bébé et je suis pas sûr d'avorter (chose qui étais vrai même si des chances que oui).

Donc du coup il m'a dit qu'il n'a pas eu le choix, IL A DU AGIR COMME UN SALAUD ET RENTRER DANS MON JEU, ME SOUTENIR, ME DIRE DES BELLES PAROLES, ME FAIRE CROIRE EN NOTRE COUPLE POUR QUE J'AVORTE.

Car pour lui si le père n'en veux pas, ce n'est pas juste que la mère le garde, il faut être 2 pour décider, et il ne voulais pas prendre le risque d'avoir un enfant à lui dans la nature, qui vienne sonner à sa porte un jour où que 3 ans après je lui réclame quoique ce soit.

Il me dit s'être senti hyper mal car justement il savais que son agissement ne portais pas de nom mais QU'IL N'AVAIS PAS EU LE CHOIX.

Voilà le discours, le motif de rupture, la déchirure que j'ai eu 30 min après l'IVG que j'ai fait par amour pour notre couple, pour notre famille à 4 car ses petits loups je les aime et ils m'aiment aussi…

Je suis restée 1h à sa table en face de lui la bouche ouverte, à pas réaliser, pas comprendre… jusqu'à ce que je lui demande bêtement que "plus de sentiments pour moi et qu'il veux que je parte ? " (bête fille et le choc surement).

Et il me dit que si sentiment il y a mais que ces 10 jours il a eu beaucoup le temps de réfléchir et que notre couple ne pourra jamais tenir car il ne changera plus d'avis.

Que d'ailleurs le rendez-vous chez le doc que je lui avais fait promettre de prendre pour le requinquer c'était pour s'informer pour une VASECTOMIE comme ça ça ne risquera plus jamais de lui arriver.

Bref j'ai pris un petit sac, je suis partie en pleure chez mes parents, atomisé… peu de gens savent toute l'histoire, ma mère l'a su, mon père jamais j'aurai trop peur de sa réaction en tant que papa.

J'ai tout quittée pour lui, j'avais mon habitation propre que j'ai louée, une partie des meubles là-bas, une autre partie chez lui… je suis obligée de retourner chez mes parents pour une 2ième fois (2ième grosse rupture) jusqu'à cassage du bail…

J'avais réussi a me refaire une vie… mon chez moi, mon deuil de précédente union et là je retombe plus bas encore.

Je suis sous antidépresseur et somnifére, ça va mieux, j'ai repris le boulot cette semaine et me sent zen, cotoneuse mais bien.

Je ne regrette pas l'IVG, je me dit que ce bébé n'aurai pas mérité un papa pareil (pourtant qui aurai cru) et n'aurai pas mérité de ne pas avoir de papa non plus.

Mais la façon de faire, les choses qui ont été dites directement après l'IVG, la valise devant la porte… tout ça me donne envie de vomir, je me dit qu'on ne vois ça que dans les films, c'est pas possible d'agir comme ça, c'est pas humain et pourtant OUI, certains agissent comme ça et rien ne laissais présager, rien ni personne n'aurai pu imaginé car on étais un couple mimi comme tout et malgré les petites broutilles tout allait bien.

Prudence, famille recomposée quand la fille n'a pas encore eu d'enfants… que lui en a déjà, même quand on est sûr : on ne l'est jamais.

Je ne veux pas faire peur, mais mon témoignage vaut son pesant je pense et je ne le souhaite à personne…

En tout cas, les hommes avec enfants, fini pour moi, fini a vie…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


51664
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages