Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai du subir une IMG

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 702 lectures | ratingStar_43002_1ratingStar_43002_2ratingStar_43002_3ratingStar_43002_4

Avec mon mari nous avions passé déjà des moments difficiles et très difficile même puisque ma futur belle mère est décédé en février 1999 à 48 ans, nous devions nous marier en juin de cette même année ce fut repousser à Septembre au vu des circonstances, un peu de joie de vivre revenait pour tout le monde. Juste après notre mariage je suis tombée enceinte très facilement au mois de novembre un petit rayon de soleil pour ce noël un beau cadeau !! Qui après des mois difficiles donnait un peu de joie à tous, le premier petit fils et l'arrière petit fils des 2 familles. Mais une fois de plus le bonheur fut de courte durée, le ciel est venu s'assombrir en ce début juin 2000.

J'avais un important eudème qui à inquiété mon gynéco qui m'a envoyé à l'hôpital de Fontainebleau pour des examens, pas très performant sur bien des points (venu aussi pour repos ils m'ont mis avec une maman qui venait d'accoucher et pas d'infos vraiment sur ce que j'avais) j'ai été transférer à CLAMART à l'hôpital Béclère, spécialisé dans les grossesses à risques.

Et après une après midi d'examens sans relâche, le ciel nous ai tombé sur la tête. Notre bébé avait une malformation cardiaque importante. Avec mon mari nous avons passé la soirée à pleurer toute les larmes de notre corps, le sort s'acharnait de nouveau sur nous. Mon mari est resté avec moi pour la nuit. Qu'avions nous fait pour mériter cela. Le lendemain nous avions rendez vous chez un spécialiste en cardiologie à paris, nos parents nous ont soutenu et nous ont accompagné à ce dur rendez vous qui confirmait le diagnostique de la veille. Il ne nous restait que peu de solution, soit nous acceptions l'IMG soit le bébé n'irait pas au terme et serait mort né dans 1 jours, 1 semaine + ? Le mardi soir notre décision était prise se serait l'IMG. Mon mari est rentrée à la maison et je suis restée à l'hôpital ou la sage femme est venu m'expliqué le déroulement de l'IMG et les choix que nous devions faire. Et là j'ai de nouveau craqué tant de questions auquel je n'avais pas de réponse, j'étais désemparée et seule.

Choisir de faire un geste avant ou après la naissance ?  le dilemme, que répondre, voir mon bébé ou pas ? Faire des obsèques ou pas ?

Jamais je ne pensais être autant devant tant de question si difficile.

Le mercredi fut la journée la plus dure de ma vie, il fallait répondre à  toutes ces questions et sentir ce bébé bouger encore en moi, je voulais que tout sois déjà fini. Notre famille c'est relayer autour de moi toutes la journée, nos décisions était prises, nous ferions le geste avant la naissance pas besoin de le faire souffrir plus, et pas de cris et de pleure au moment de la naissance. Ce fut notre choix à nous !! Et pour nous avec 6 ans de recul c'était le meilleur. Mon mari voulait voir le bébé pas moi mais après tout chacun son choix. Pour les obsèques, il allait de soit qu'il fallait le confier à sa défunte grand mère.

Jeudi 8 Juin 2000 terrible et éprouvante journée, la nuit fut longue et difficile pour tous les deux. Le médecin vient nous chercher et nous emmène en salle d'échographie pour l'injection, je suis incapable de regardé ce foutu écran, son coeur s'est arrêter de battre, le médecin nous laisse quelques instant seul en train de pleurer.

Il est 10H je rentre en salle de travaille, mon mari et ma mère se relaye auprès de moi je subi ce qui m'arrive en plus l'anesthésiste est désagréable au possible avec moi. Il est 16H Alexandre est née. J'ai changé d'avis je veux le voir mon mari tient son ils dans ses bras un petit bout de 2Kg tout mignon dans pyjamas bleu. Je n'ai pas le coeur ni la force de le prendre contre moi, mon mari est reparti et je lui ai dit adieu.

Depuis chaque début juin est difficile aujourd'hui il aurait 6 ans et nous préparerions son rentrée en CP.

J'ai donc bénéficier de mon congés maternité en totalité, j'en ai profiter pour prendre le temps de vivre me faire plaisir et faire ce qu'on a pas toujours le temps de faire, j'aime beaucoup les travaux manuel et là je me suis investi à fond dans les activités. Le médecin m'avait dit que si je voyais que je n'allait pas bien je pouvais reprendre, j'ai fini mon congés par un petit voyage en amoureux à l'étranger. Tu verras la reprise fut un peu difficile mais pas à cause de la longue coupure mais à cause des collègue qui ne t'ont pas revu depuis longtemps et que te dises "Alors en train de pouponner !! " je n'ai jamais fondu en larmes à cette question et j'ai toujours dit que j'avais perdu mon bébé. Mais il faut s'y préparer avant ;

Moi aussi j'étais pressée de refaire un petit bébé car je culpabilisais de ne pas avoir su faire un beau petit bébé en bonne santé. Ce fut long avant que je retombe enceinte, je crois que je faisais une fixation dessus, à chaque retour des règles c'était la déception en plus mais cycle était devenu n'importe quoi. Ma gynéco m'avait fait faire des courbes de températures et m'avait préconisé un traitement pour favorisé l'ovulation. J'en avais marre et j'ai tout laissé tomber je me suis dis que ça viendrait quand ça viendrait. Mon corps et ma tête devait être prêt, je suis tombé enceinte en décembre 2001, pas facile tout les jours, car toujours peur qu'il y ai un souci, début juin j'ai eu de pertes de sang autour de la fameuse date anniversaire. Ce fut le stresse, mais rien d'alarmant. A la dernière écho en juillet, j'ai faillit tomber dans les pommes à cause du stress et de l'angoisse. Le 6 septembre 2002 Floriane a vu le jour une petite fille pleine de santé, mais l'inquiétude subsistait toujours. Les 1er mois j'ai le sentiment que j'avais peur de m'attacher et de câliner ma fille, par peur de la perdre aussi.

Mais aujourd'hui on se rattrape bien c'est une merveilleuse petite canaille qui adore les calins de maman. A la suite de la naissance de Flo je suivais "Les Maternelles" et un matin il appelait à témoins sur l'IMG. J'ai tout de suite envoyé un mail car je me suis dis qu'il fallait expliquer ce que j'avais vécu car peut être cela pouvait aider d'autre femme. Je suis très fière de l'avoir fait, d'un point de vu personnelle des amis et de la famille a compris notre vécu.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


43002
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages