Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je commence à trouver le temps long...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 16/01/11 | Mis en ligne le 15/04/12
Mail  
| 85 lectures | ratingStar_241702_1ratingStar_241702_2ratingStar_241702_3ratingStar_241702_4
Salut à tous. J'ai un peu traîné sur ce forum et j'avais bien envie de partager mes problèmes de coeur avec vous, juste comme ça, histoire de recueillir des avis. Attention, je vais écrire un gros pavé ! Vous inquiétez pas, je saute des lignes : Bon, par où je commence… L'amour, ou plutôt le manque d'amour, me prend bien la tête ces temps-ci, et depuis maintenant des mois. J'en ai marre d'être seul, tout simplement. Le truc, c'est qu'il y a pas mal d'obstacles qui se dressent sur mon chemin, même si c'était bien pire avant. Chez moi, ce genre de prises de tête se combine à pas mal de difficultés liés à un passé assez chargé (problèmes d'intégration avec les autres, solitude, exclusion, isolement, dépression… j'irai pas plus loin dans les détails) et même si toutes ces merdes sont maintenant derrière moi, ça a pas complètement cicatrisé. Je progresse sans arrêt, j'en ai fait beaucoup l'année dernière, j'ai maintenant des potes sur qui compter et avec qui je me sens bien (et ça, c'était pas acquis il y a quelques années) , mais je suis pas encore guéri : encore un peu limite niveau confiance en moi, j'ai pas vraiment le contact facile, jamais très à l'aise pour tout ce qui est interactions sociales, je suis sujet à quelques gros coups de blues et autres crises de confiance en soi, et j'ai une certaine peur d'être rejeté d'une manière générale (ce qui va rien arranger, en matière d'amour). Ah oui, et il y a une petite partie de moi qui est convaincu d'être une merde, aussi. Ceci dit, je vous assure que je me sens plutôt pas mal, et que c'était bien pire il y a encore quelques années. \o/ Ces problèmes ont fait que j'ai jamais vraiment eu l'opportunité d'avoir une copine auparavant. C'était juste impossible, ça c'est jamais présenté, je suppose que j'avais trop de choses à régler de mon côté et je devais indiquer inconsciemment que j'étais pas dispo. Je l'aurais bien voulu (vraiment ! ) mais de toute façon je devais pas être prêt. Maintenant, je sens que je suis opé. Évidemment, je suis déjà tombé amoureux auparavant, ce qui n'arrangeait rien à mon état mental, mais à chaque fois je suis resté dans l'inaction, parce que j'étais de toute façon incapable de faire quoi que ce soit d'autre. Je suis toujours tombé amoureux de la même façon, en suivant un fonctionnement pas très malin et assez dangereux : c'est essentiellement visuel, je tombe en pâmoison devant une nana que je croise régulièrement, avec qui j'ai parfois l'occasion de parler mais sans plus, et après mon imagination prend le relais, je monte tout en épingle, je la mets sur un piédestal, je fantasme, tout ça sans agir parce que je suis de toute façon bloqué. Ça s'est produit avec une fille de ma fac l'année dernière, et ça a rendu mon année 2010 bien mouvementée et parfois infernale (bien que cette année se soit aussi avérée très positive et pleine de progrès par d'autres aspects, comme je l'ai dit). Soyons clair : j'ai jamais été à ce point amoureux d'une fille ! Étant d'une nature hypersensible, j'ai vraiment cru que je devenais dingue à certains moments. Cette fois-ci c'était un peu différent : j'avais des potes avec qui je me sentais assez à l'aise pour leur confier mes sentiments, j'étais plus sociable d'une manière générale, j'avais déjà plus de chances de mon côté. Résultat : EPIC FAIL !! J'ai fait tout mon possible pour sympathiser avec elle mais ça n'a rien donné, elle m'a en quelque sorte ignoré. Voilà. Ça a évidemment été très difficile à vivre pour moi, je serais pas surpris si on m'apprenait que j'ai versé assez de larmes pour remplir la mer d'Aral, et ça m'a un peu pourri mon été. Aujourd'hui encore cette blessure n'est pas encore refermée, même si je fais le maximum pour passer à autre chose, et sachant que je la croise régulièrement à la fac (ce qui ne simplifie pas les choses, vous vous en doutez ). Mon principal souci est donc un manque affectif. Je pense pas que j'arriverai à oublier complètement cette fille tant que je ne m'en serai pas trouvé une autre. Je pense aussi que me trouver une copine me procurera un méga boost de confiance en moi, et dans ma tête ça sera aussi une grosse preuve que je peux être aimé, et ça devrait désamorcer pas mal de pensées négatives (d'un autre côté, je suis à peu près sûr que j'arriverai à me créer d'autres problèmes, c'est pas le bout du tunnel ). Maintenant, la difficulté, c'est d'en trouver d'autres. J'essaye de sortir, de voir du monde, mais c'est vraiment pas évident de rencontrer de nouvelles personnes, et j'ai vraiment l'impression de progresser super lentement. Et en attendant je souffre, parce que des fois cette fille et ma solitude me reviennent à l'esprit. Je suis toujours assez amoureux d'elle, tout en étant sûr à 99% que j'aurais pas été heureux avec. J'ai d'ailleurs tendance à me trouver très con à cause de ça. Ce genre de sentiments qui échappent à la raison (être amoureux en sachant pertinemment que ça aurait été de la merde) , moi qui suis très rationnel, ça me dérange, m'voyez. J'étais vraiment fou d'elle, j'avais l'impression d'être un fanatique religieux capable de se faire sauter la tronche pour elle en gueulant "Allahu Akbar" mais en remplaçant "Allahu" par son prénom. Tout ça alors que c'était pas réciproque pour un sou, que c'était basé sur rien de concret, juste mon imagination. Il y a des fois où je me sens vraiment con et immature à cause de ces sentiments. Flasher comme ça sans qu'il n'ait rien de concret, ça me paraît presque honteux, aussi idiot qu'un gosse de 8 ans qui est amoureux de sa maîtresse. Autre chose qui m'inquiète : étant une emotapette romantique, j'ai un peu peur que ma vision très idéalisée (très Twilight on pourrait dire ) de l'amour se heurte à la réalité, à cette société hédoniste de merde où les gens se mettent en couple par ennui, sans aucune sincérité, juste pour coucher et/ou avoir de la compagnie. C'est un gros problème chez moi, ça, l'idéalisation et les grandes espérances, qui mènent forcément à de grandes déceptions. J'ai bien en tête une fille qui m'intéresserait, une fille qui était à mon lycée et qui était bonne copine avec un de mes meilleurs potes. Il avait un peu perdu contact avec elle mais il l'a recroisé récemment et il est prêt à essayer de m'aider pour que je la rencontre, tout ça… C'est un peu mince, comme espoir. Et il y a ce mécanisme que j'ai décrit plus haut qui me fait tomber amoureux et qui est en train de se mettre en place et d'accélérer ; c'est dangereux !! Je vous vois venir, je peux deviner ce que vous allez me répondre : je me mets trop la pression pour ça, il ne faut pas chercher l'amour mais le laisser venir à soi, il ne faut pas y chercher un moyen de colmater ses peurs et son manque d'assurance (ce que j'espère quand même pas mal, cf. Plus haut) … Bref, je suis pas très bien parti. J'en ai parfaitement conscience, de tout ça. Mais vous vous doutez bien que c'est extrêmement difficile d'appliquer ces conseils et de vivre au jour le jour avec ce manque si douloureux. Et à 21 ans, je commence à trouver le temps long (d'où le titre) … Voilà, je crois que c'est tout. Des réactions ? Pensez-vous que je devrais envoyer ça à un éditeur pour peut-être faire un carton littéraire (je dois bosser le style, je sais) ? Pensez-vous que je devrais tout plaquer et partir vivre chez les mormons à Salt Lake City, avec qui mes opinions sur l'amour seraient peut-être plus en accord, sachant que je blasphème 50 fois par jour ? Ou devrais-je épouser mon chat ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


241702
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages