Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je créer une histoire j'aimerais votre avis

Témoignage d'internaute trouvé sur momes - 06/03/11 | Mis en ligne le 08/04/12
Mail  
| 251 lectures | ratingStar_238371_1ratingStar_238371_2ratingStar_238371_3ratingStar_238371_4
Salut les mômes, Je reviens de mes vacances de ski à Thones, et je suis de super bonne humeur. C'est pour sa que j'ai décidé de créer une histoire sur laquelle je tiendrai vraiment jusqu'au bout, d'ailleurs, je compte sur vous pour, si pendant un long moment je ne met pas la suite, me dire " Heho ! T'es là ? ? " et plein de trucs comme sa. Enfin, un gros, me rappeler que je me suis engagée à la terminer, cette histoire ! J'aimerais tout vos avis sur mon histoire, que ce soit du genre " Ah ouais j'aime bien " ou du genre " Euh… J'aime pas trop " J'accepte tous, mais à condition que vous me dîtes pourquoi vous n'appréciez pas et quoi changer, comme sa je pourrais m'améliorer. Je la ferais en plusieurs fois, pour vous empêcher une trop longue lecture. Bonne lecture ! Ou pas ! Le flocon. Chapitre I. Il avait beaucoup neigé ce jour là. C'était en Janvier. On était en vacances à la montagne, mon père, ma mère, mon frère et moi. Je regardais les flocons qui s'accrochaient à ma fenêtres comme des ventouses. J'aimais regarder ses petites étoiles glacées qui combattaient contre le vent. Souvent, avant de m'endormir, je fermais les yeux et je rêvais que j'étais un flocon. Léger et fragile, blanc et flottant. Que j'avais une vie plus facile. Tous cela n'était qu'un rêve et je m'en rendait tout de suite compte quand ma mère m'appelait pour le dîner… - Anaïs !! J'ouvre les yeux, je regarde autour de moi comme si je m'étais retrouvée dans un endroit inconnu. Pourtant, cet endroit, je le connais par coeur. Je connais toutes ses cachettes et ses secrets, il n'y a plus rien de secret entre ce lieu et moi. Ce lieu, c'est le lieu où je joue, où je dors, où je rêve, où je me rappelle. Ce lieu est ma chambre. Avec ces murs roses clairs avec des papillons violets qui rappelle le Printemps. Son armoire blanche ou il y a gravé " I love Sumer " en grosses lettres. Son lit blanc à couverture rose et violettes. Ses rideaux roses qui laissent passés la lumière. Je n'aime pas cet endroit. Sa paraît bizarre, mais, je ne suis pas chez moi ici. Pourtant, j'ai passée plus de temps dans cette chambre que dans ce si beau chalet que nous louons chaque Hivers. Celui où je passe des heures à regarder par la fenêtres les flocons qui passent… - Anaîs !!! Tu viens ? Je sauta de mon lit, enfila mes chaussons blancs à fleurs roses et je courus en direction de la cuisine. Il n'y avait que l'odeur de soupe qui emplissait mon nez. Mon regard se dirigea vers une petite porte en bois blanc. Puis mon corps suiva. Je me retrouva devant la porte blanche, ma main frôla d'abord cette si belle poignée en faux or. Puis, d'un geste vif, j'appuie sur la poignée et ouvrit grand la porte. Sur un table à couleurs vives était assis le reste de ma fille, ma mère, mon père et mon frère. Une seule place était libre, celle à côté de mon frère. J'avais l'habitude de m'asseoir sur cette chaise. Je traversa la pièce sans un bruit et je m'assis à côté de mon frère. - Sa va AnaÏs ? Me demanda ma mère, soucieuse. Tu n'es pas malade j'espere ! - Malade en pleine Eté ! Maman réfléchit ! Répondit mon frère. Mon frère s'appelait Matthéo, il n'était pas toujours gentil avec moi, mais je l'aimais à sa façon d'être. - Je parie que tu l'as juste sortie de ses rêveries ! Continua t-il. Je fis comme si rien ne s'était passé et je prit une cuillerées de cette soupes aux poireaux. Le repas se déroula en silence. Jusqu'au moment où je me cala contre ma chaise. - Ah, c'était très bon ! Dis-je. Ma mère se leva légèrement pour regarder dans mon bol. - Tu es sùr que sa va, Anaïs ? Toutes ma famille me regardait. - Euh… Oui… Je… Pourquoi tu me dis sa ? Ma mère regarda mon père pour reprendre. - Tu aimes la soupe aux poireaux maintenant ? J'eus du mal à avaler ma salive . - Je peux sortir de table ? - Vas-y, Anaïs. Répondit mon père, qui aspirait bruyamment sa soupe. Je me leva donc de table et marcha d'un pas pressé jusqu'à ma chambre. Je ne les regardais même pas. Je savais qu'il étaient en train de me regarder et je ne voulais pas croiser leur regard. Tadaaam !! Quelle coupure ! C'est pour laisser du suspens. N'hésitez pas à me corriger si j'ai des fautes d'orthographes, même juste pour des accents et tout ! Merci encore et j'espere que sa va vous plaire ! PS : Peut être que ce n'est pas clair, mais vour remarquerez qu'à un moment, je change d'écriture. En faite, au début j'écris en Italique pour montrer que le personnage principal parle de quelque chose d'avant. Et quand l'écriture devien normal, c'est le présent, remarqué, quand elle parle de son passé, qu'elle dit que sa mère la sortait de ses rêves en l'appelant, on arrive au présent et sa se passe vraiment, c'est pour montrer que pas grand chose n'a changé par apport à ce quel parlait avant. C'est pas très clair mais j'ai fais de mon mieux !
  Lire la suite de la discussion sur forum.momes.net


238371
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages