Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je crois en latheisme, et vous?

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 91 lectures | ratingStar_261876_1ratingStar_261876_2ratingStar_261876_3ratingStar_261876_4
Que je traite le pâpe de "polichinelle" est un faible mot, avez vous déjà bien regardé le cirque de cette secte ainsi que leurs accoutrements ? Controverse sur la Mifégyne (RU 486). Dans quasiment tous les pays d'Europe occidentale, la pilule abortive (Mifégyne) est admise depuis l'an 2000. En Italie, depuis longtemps le Vatican et les évêques militent contre le RU 486 et usent de leur influence sur le gouvernement pour empêcher son apparition dans le pays. C'est pourquoi la maison Exelgyn qui produit le médicament a longtemps renoncé à demander son enregistrement en Italie. Le père d'une femme de 37 ans, maintenue depuis 16 ans dans un coma artificiel, a obtenu gain de cause auprès de la Cour de cassation italienne pour arrêter l'alimentation artificielle. L'Eglise catholique dénonce cette décision. Source AFP. [i]La Cour de cassation italienne a levé le dernier obstacle juridique à l'arrêt de l'alimentation artificielle d'une femme de 37 ans dans le coma depuis 1992 en Lombardie. Une décision condamnée d'avance par la puissante Eglise catholique qui y voit "un assassinat". La cour d'appel avait accordé le 9 juillet une autorisation d'arrêt d'alimentation et hydratation artificielle de la jeune femme. Le parquet de Milan avait alors déposé un recours qui vient d'être rejeté par la plus haute juridiction, le jugeant irrecevable. "On envoie une jeune fille à la mort" Pour l'Eglise catholique, l'alimentation et l'hydratation artificielles ne sont pas de l'acharnement thérapeutique, leur interruption étant au contraire assimilée à un assassinat. Cette décision est "un fait gravissime sur les plans éthique et moral car on envoie une jeune fille à la mort", a réagi sur Radio Vatican le président de l'académie pontificale pour la vie, Mgr Rino Fisichella. Il a immédiatement réclamé une loi qui empêche "toute euthanasie active ou passive en Italie" Mardi encore, le "ministre de la Santé" du Vatican, le cardinal Javier Lopez Barragan, avait considéré qu'un arrêt des soins à Eluana serait "une monstruosité inhumaine et un assassinat". Quant à la Lombardie, présidée par le catholique conservateur Roberto Formigoni, elle a refusé d'indiquer à la famille d'Eluana un établissement acceptant d'appliquer la décision de justice. C'est "la confirmation que nous vivons dans un Etat de droit" Le père de la jeune femme demande depuis des années que sa fille, dans un coma végétatif depuis un accident de voiture en 1992 et hospitalisée dans une institution religieuse , cesse d'être maintenue en vie artificiellement. Il assure qu'elle ne l'aurait pas voulu. La décision de la cour de cassation "est la confirmation que nous vivons dans un Etat de droit", s'est-il félicité jeudi soir. "La décision de la cour de cassation prouve qu'il faut une bonne loi pour combler un vide législatif", a réagi Rosy Bindi, membre du Parti démocrate (opposition) et vice-présidente de la Chambre des députés. Mario Riccio est le médecin qui a débranché en décembre 2006 le respirateur d'un homme de 60 ans paralysé par une dystrophie musculaire, mais conscient, qui réclamait le droit de mourir. L'Eglise catholique lui avait refusé un enterrement religieux.[/i] Si cela n'est pas de la manipulation de la part de cette secte alors je ne sais pas ce que c'est ! De quel droit cette secte essaye d'imposer sa "morale" a des gens qui ne croient pas a leurs sornettes ? Pratiquement dans tous les pays d'Europe, les sbires de cette secte sont présents dans les débats politiques pour essayer d'influencer les décisions. -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- -------- Brésil : la mère de la fille de 9 ans violée excommuniée ! L'archevêque de Recife (nord-est du Brésil) a excommunié la mère d'une enfant de 9 ans ayant avorté de jumeaux à la suite d'un viol, ainsi que toute l'équipe médicale. Mgr José Cardoso Sobrinho a argué qu'aux yeux de l'Eglise catholique l'avortement était un "crime" et que la loi de Dieu était "au-dessus" de celle des hommes. "La loi de Dieu est au-dessus de n'importe quelle loi humaine. Alors, quand une loi promulguée par des législateurs humains est contraire à la loi de Dieu, cette loi n'a aucune valeur", a souligné Mgr Sobrinho qui menace d'attaquer la mère en justice pour "homicide". Violée par son beau-père. La grossesse, de quinze semaines, de la fillette a été découverte il y a quelques jours quand elle a commencé à ressentir des douleurs et a été conduite à l'hôpital par sa mère qui n'était au courant de rien. "La grossesse comportait de hauts risques et mettait la vie de l'enfant en danger", a déclaré à la presse le docteur Sergio Cabral qui a réalisé l'intervention mercredi dans un hôpital public de Recife, la capitale de l'Etat du Pernambouc. La police a découvert que le beau-père de l'enfant abusait d'elle depuis qu'elle avait six ans, ainsi que de sa soeur aînée de 14 ans, handicapée de surcroît. Le beau-père de 23 ans, a avoué les délits et encourt 15 ans de prison. L'interruption volontaire de grossesse est toujours interdite au Brésil, sauf en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère. Cela n'empêche pas un million de femmes d'avorter clandestinement, lors d'opérations qui coûtent la vie à des milliers d'entre elles chaque année, selon les autorités. "L'état de la fillette s'appliquait aux deux cas et, comme médecins, nous ne pouvions pas faire courir de risques à une enfant de 9 ans, dont les organes ne sont pas encore formés", a ajouté le docteur Cabral. Plusieurs organisations non gouvernementales de défense de la femme ont soutenu l'interruption de grossesse de la fillette. Le ministère de la Santé tente actuellement de dépénaliser l'avortement mais il se heurte à la réaction de l'Eglise. Le Brésil est le plus grand pays catholique du monde. Comme tu peux le constater, la morale de l'église est magnifique, elle fait l'éloge de la souffrance et il ne faut pas chercher loin pour voir l'influence néfaste de cette secte. Des exemples pareils, il y en a des milliers, des milliers de gens qui souffrent pour une névrose collective qui s'appelle dieux, grand schmilblick ou allah. Intolérant, oui, je le suis dans pareils cas et je trouve même que je ne le suis pas assez.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


261876
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages