Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne connais personne puisse le faire.

Témoignage d'internaute trouvé sur madmoizelle - 19/06/11 | Mis en ligne le 13/07/12
Mail  
| 58 lectures | ratingStar_275092_1ratingStar_275092_2ratingStar_275092_3ratingStar_275092_4
Merci à toutes (et à Denis ) pour avoir participé à ce sujet, pour m'avoir lu, pour avoir pris le temps de me répondre, de débattre et de me conseiller. Vos aides me sont précieuses et utiles parce qu' IRL je suis paumée : je ne connais personne puisse le faire. Vous m'aidez à y voir plus clair. La LEA me tente surtout pour aller à l'étranger aussi. Je désire depuis longtemps vivre en dehors du territoire français, enrichir mes experiences et mon vécu par le voyage. Des désirs en contradiction avec le schéma scolaire classique auxquel on nous destine, certes. Bref, Erasmus c'est vraiment quelque chose qui me tente, donc j'y réfléchit en ce moment. Et pour les stages non obligatoires, je veux bien mais j'habite dans un village perdu et je ne connais pas d'associations ni de journaux près de chez moi. Me déplacer est d'autant plus problématique à cause de ça, et aussi parce que j'ai pas de moyen de transport à disposition 24h/24… Pff (plainte OFF). Bof, je veux bien tenter les écoles de journalisme hein, je dis pas, mais pas tout de suite. Financièrement, je ne veux pas imposer une charge trop lourde à mes parents qui en chient déjà assez, et puis je ne veux pas m'engager financièrement et professionnellement (scolairement ? ) dans une école qui aurait des risques de me déplaire pour avoir ensuite bien les boules d'avoir claqué mon fric durement acquis (parce que je me doute bien qu'il va falloir que je bosse en parallèle de mes études). Merci beaucoup ! Je compte bien l'avoir, la règle des 3 C ! C'est sûr qu'il faut avoir un réseau pour bosser dans ce milieu quoi. C'est exactement pour ça que je souhaitais parler de mes doutes sur Mad. Ça fait un an, deux ans, que je me renseigne à donf sur mon orientation future et j'ai lu que c'était bouché pour pas mal de filières qui m'intéressaient : journalisme, art, culture, archéologie, sociologie, mode. Donc à un moment, j'en arrivais à sérieusement remettre en doute ce refrain. Je veux bien te croire quand tu dis ça. On dirait que les seuls Graals qui soient valables et prometteurs dans le système scolaire, c'est médecine, finance, commerce, administration. Pardon, mais ces filières me sont hostiles, rébarbatives. Commerce, peut-être à la limite, si ça peut me permettre d'avoir un bon salaire ! Mais je vais te dire : même si je déteste profondément la précarité, je préfère travailler pour quelque chose qui me passionne. Le travail bouffe tout notre temps de vie ! Franchement, à quoi bon se crever le dos pour un truc chiant à cause de l'argent ? Quand je dis ça j'ai l'impression d'être une mauvaise caricature d'un étudiant de mai 68, mais c'est simplement ce qui résume ma pensée et mes appréhensions. Tu m'as tuée sur ce dernier point là ! J'ai peur du formatage en effet. Mais pas de la compétition (même si elle me rebute, elle me permet de me booster et de mettre les bouchées doubles. Jusqu'à l'implosion et l'overdose. Mais j'en suis pas encore là). Au début, j'étais motivée pour tenter et entrer à Sciences Po, mais au fond de moi je me doutais bien qu'il y'aurait ce formatage, cette pression et un moule dans lequel on tenterait de fondre ma pensée. C'est ça qui me fait peur, plus que de choisir un parcours classique (si ce parcours peut me permettre d'arriver à mes fins, pourquoi pas ? Encore faut-il qu'il me plaise un minimum).
  Lire la suite de la discussion sur madmoizelle.com


275092
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages