Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis devenue dépressive suite à mon avortement

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 28/03/11 | Mis en ligne le 25/07/11
Mail  
| 873 lectures | ratingStar_217409_1ratingStar_217409_2ratingStar_217409_3ratingStar_217409_4

Je me décide enfin à parler de qqe chose qui me ruine la vie depuis 2 ans. Il y a maintenant 2 ans, mon compagnon actuel et moi nous étions étudiant et je suis tombé enceinte au bout de 3 mois de relation. J étais perdue, j avais 21 ans, j avais déjà un diplôme, une licence, j avais déjà une expérience, je ne me plaisais pas en école d ingé, mais je ne voulais pas gâcher sa carrière, on ne savait pas quoi faire. Ma famille faisait pression en m appelant tous les jours, en me disant que j etais incapable de le garder. (alors que ma famille est assez aisée et aurait largement pu m aider en attendant que je trouve un travail) Je n ai pas réfléchi, j'ai pensé à la carrière de mon compagnon que j allais pt être gâché, en 2 jours ça a été fait, j'ai subi une IVG par médicament. C etait horrible, j'ai même tenté de me faire vomir pour les cachets.

Et au moment de la fausse, j etais seule, j'ai tout perdu d un seul coup, et le pire c est que l embryon etait bien visible, j'ai encore cette vision d horreur qui me hante, la journée, la nuit. Pendant plusieurs mois, j'ai fait des crises d angoisse terrible, je ne suis pas sorti de chez moi pendant plusieurs jours, mes parents qui etaient à 500 km de chez moi ne s apercevaient de rien, et n ont jamais parler de mon avortement, personne ne m'a jamais réconforté ou essayer d en parler, comme si ça n avait jamais existé… Des que je sortais de mon appartement, j avais des vertiges, des bouffées d angoisse, je ne pouvais plus sortir tte seule. Un jour je suis allée chez le médecin qui m a donné un anti depresseur, je me suis remise un peu à vivre mais pas ac le même enthousiasme qu avant. Très vite, mon ami a eu sa situation, nous avons décidé d avoir un bébé, mais j'ai du stoppé mes études d ingénieur, mon travail, tout, pour partir dans une région inconnue. Pdt ma grossesse, j'ai un peu cessé de penser à cet avortement, j etais très contente. Mtnt ma fille a un peu plus d un an mais depuis l accouchement (très difficile, elle faisait 5 kg) je me sens pas bien, je suis femme au foyer, et tout recommence comme avant, pourtant j aime ma fille de tout mon coeur, je m occupe très bien d elle (je ne fais pas de rejet vis à vis d elle comme certaine femme qui font des dépressions post partum) Mais je refais les mêmes crises qu avant, je repense souvent à l avortement, le simple fait d aller au supermarche tte seule me parait impossible, je fais des crises d angoisse à chaque fois que je me déplace tte seule. Je fais des cauchemars ou je revis la période ou j'ai avorté, je fonds souvent en larme. Je me sens fatiguée tout le temps, je me force à sortir un peu pour jouer ac ma fille, la promener, mais je me force alors que ça devrait être un plaisir. Bref je ne suis que l ombre de moi même, avant je partais n importe ou, j etais un peu une aventurière, mtnt j ose à peine prendre ma voiture pour aller chercher du pain. Je n est jamais déprimé auparavant, j etais vraiment la joyeuse de la bande quand j etais étudiante (par contre j'ai toujours été très angoissée vis à vis de la mort et des maladies, mais bon ça se résumait à une crise d angoisse ts les deux ans).

De plus je ne supporte pas mon corps dps l accouchement, je suis au régime car j'ai pris 25 kg (15 perdus aujourd'hui hui) , mon ami a des problèmes de panne mais il m assure que ce n est pas à cause de mon physique mais j en doute. Les médecins me donnent des anxiolytiques quand il m arrive de faire des crises importantes , (j'ai fini aux urgences deux fois car je fais des crises de vertiges et de tétanie, ou de tachycardie) Mais bon, je suis à moitié défoncée quand je prends ces médocs et ça n arrange absolument rien, et je ne peux pas me permettre de dormir comme je m occupe tte seule de ma fille. Mon ami est cadre et plus préoccupé par son boulot que mes problèmes psy. Voila… Je ne sais pas si ses problème sont dues à l avortement, le fait que mon accouchement a été difficile, j'ai vraiment failli y passer, j'ai eu du mal à m en remettre, j'ai été très fatiguée plusieurs mois après et seule pour m occuper de ma fille ac ni famille, ni amis pour m aider. Nous n avons jamais de moment ac mon ami pour nous retrouver. Tellement de choses peuvent causer cet état de dépression et d angoisse que je ne sais pas comment m en sortir, je n ose pas en parler car j'ai un peu honte surtout vis à vis de ma fille. Et je n ai pas de famille et d amis à qui en parler. Si quelqu'un a connu ces problèmes je serais ravie d en parler, et j espère qu on m aura lu jusqu au bout, c un peu long lol.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


217409
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages