Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis exigeante envers moi parce que je pense aux autres.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 11/06/10 | Mis en ligne le 13/07/12
Mail  
| 69 lectures | ratingStar_275113_1ratingStar_275113_2ratingStar_275113_3ratingStar_275113_4
Arf ! Je comprends en effet… Je suis exigeante envers moi parce que je pense aux autres. Je n'aime pas ce qui est mal fait ou fait à moitié. J'avais le même problème quand j'ai eu ma première entreprise… une personne qui travaillait avec moi a voulu saboter mon travail (tout en recevant les honneurs à ma place ! ). Il s'agissait de l'organisation d'un spectacle pour 5000 personnes. Quand tu es à un niveau pareil, tu ne badines pas sur la qualité… Le contrat était énorme. Quand j'ai compris au casque régie qui nous liait tous qu'elle sabotait mon boulot, j'ai agi dans l'urgence pour rattraper le coup, en live… avec le stress, ça donne des ailes. Curieusement, c'est souvent là que je donne le meilleur de moi-même, dans les situations d'urgence, quand il faut agir vite et bien. Bref… j'étais tellement obnubilée par la qualité que je devais à mon client que j'ai laissé passer (je n'ai rien dit, même après, à cette personne). Le contre-coup du stress est arrivé 2 ou 3 jours après… Le lendemain, j'ai été fermer mon entreprise, tellement écoeurée par le milieu du spectacle (et j'y ai été au total, pendant 8 ans). En fait, ce qui me pose problème, c'est lorsqu'il y a un enjeu. Citation : La seule chose que j'ai pour moi, c'est que je n'ai rien à me reprocher, et pour moi c'est énorme !! Je travaillais en maison de retraite, c'était un bonheur pour moi. Tans pis !! Alors ça ! C'est curieux ! J'aurais adoré travailler en maison de retraite ! Je suis fascinée par les personnes âgées (tout en redoutant d'en devenir une un jour ! Cher paradoxe…). Citation : Tu veux parler de travail ? Tu dégringoles pas moralement j'espère ? Si… Citation : Si tu parles du taf, je me pose aussi cette question, et je n'ai toujours pas trouvé la réponse !! Je fuis quelque chose, mais je ne sais pas quoi ? Ah… intéressant… tu parles de fuite. Je parle de peur, pour ma part (remarque bien que les deux ne sont pas incompatibles). Chez moi, c'est une peur paralysante, celle de ne pas être à la hauteur. Pourtant, j'y vais affronter cette peur, je la prends de front en relevant des défis, mais c'est là que je me rends compte qu'elle me paralyse au point où, au final, je me saborde toute seule. C'est un peu comme si je m'arrangeais pour échouer… donc, si je résume : je vais au devant de ma peur en entreprenant diverses choses, j'y mets tout mon coeur et je m'applique à bien faire les choses (l'exigeance ! ) et au résultat… au moment où je pourrais réussir, j'échoue. Parce que c'est une certitude, c'est au moment où j'aboutis que je prends peur, la peur provoquant l'échec. Tu suis ? En fait, c'est comme si j'anticipais l'échec avant d'arriver à l'étape résultat. Je ne sais pas par contre pourquoi je perds tout à coup confiance en moi ! Je perds littéralement mes moyens. Grrrr… ça m'énerve, parce que je comprends vaguement un truc, mais c'est embrouillé Il doit y avoir un conflit de loyauté familiale quelque part, chez moi… En l'écrivant, je pense à ma mère… qui est pourtant l'une des premières personnes à m'avoir encouragée dans la voie que j'ai choisie (pour une fois ! ). Il va falloir que je débroussaille mon cerveau… De toute façon, même si je comprends la trame, je sais qu'il faudra encore déprogrammer ! Déprogrammer, c'est archi-long ! Il m'a fallu bien deux ans pour déprogrammer la violence en moi (en fait, j'avais fait le chemin à l'envers sur ce coup-là : je me suis battue contre la violence et j'ai compris après les tenants et les aboutissants ! ). Il y a plein de choses qui étaient en cours de déprogrammation depuis 5 ans. Obligée de me surveiller pour ne pas retomber dans les travers inculqués depuis l'enfance ! Citation : Qu'as tu découvert ? Si c'est pas indiscret ? La fragilité de mon moi intérieur… avec le retour des pulsions de violence envers moi-même Un rien me déséquilibre… alors soit je recule vraiment, soit c'est pour mieux repartir parce que je suis sur le point d'apprendre quelque chose d'important pour moi. Cette dernière hypothèse est tout à fait plausible : dans mon parcours, j'ai des tas de périodes comme ça où je vais très très mal, je travaille non-stop à ce qui me fait souffrir, jusqu'à trouver l'origine et comprendre. Ce qui est flippant, c'est l'impression d'avoir régresser… Il se peut que je sois à la veille d'une étape importante de mon développement. Et comme me le suggérait Eteint-Celle… la fin d'année scolaire me travaille pas mal. Sachant que le PN peut ressurgir et d'autant plus que j'ai appris qu'il se renseignait sur moi… et nouvelle contrariété, une de mes amies est devenue son ami sur FB, il y a quelques jours (et il ne se gênera pas pour se renseigner auprès d'elle comme auprès de l'autre). Chaque fois que je vois son nom ou sa photo dans les suggestions d'amis, ça me vrille l'estomac. Citation : Désolé si jss lourde à pas tout comprendre tu premiers coup !! Ce n'est pas ta faute, je ne suis pas très précise dans mes propos du au fait que je suis un peu perdue dans cette nouvelle étape. Tu ne peux quand même pas deviner. Citation : J'ai envie d'écrire ce soir, mais j'ai super mal au dos, et il va falloir que je m'allonge. Je reviens demain en pleine forme. Encore un point commun : problème de dos C'est peut être bien parce qu'on en a plein le dos, tu ne crois pas ? Il y a des périodes où il me fout la paix et d'autres où c'est l'enfer tellement j'ai mal (quand ça ne bloque pas douloureusement et complètement ! ). Il paraitrait que j'ai de l'arthrose aux cervicales… Quand les nerfs se coincent, c'est la moitié supérieure du dos qui se contracte. Les muscles durs comme du bois. Une fois, ça a failli me conduire à l'hôpital : respirer était affreusement douloureux, marcher me faisait hurler. Citation : PS : tu ne m'as pas dit si ça t'interressé mon adresse facebook ? Si si ! C'est vrai, je n'avais pas répondu… je suis intéressée. Bonjour donc… à cette heure.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


275113
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages