Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je viens de mettre fin à une amitié (intégral!)

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 26/01/11 | Mis en ligne le 31/03/12
Mail  
| 83 lectures | ratingStar_234635_1ratingStar_234635_2ratingStar_234635_3ratingStar_234635_4
Bonjour à tout le monde ! Et bien voilà : tout est dans le titre de mon post actuel… Et pourtant, je crois être quelqu'un de très fidèle, en amitié comme en amour, et il m'en faut beaucoup pour "couper les ponts", comme on dit, avec qui que ce soit… Mais là, ma décision est prise… Et à mon très grand étonnement : sans état d'âme particulier… Il se trouve que cette amitié date de quatre ans, et que nous avons, ensemble, passé des moments très doux : souvent, le WE, elle venait me rendre visite chez moi, me parlait de ses doutes, de ses états d'âme, de ses peurs : la peur de ne jamais rencontrer l'homme qui saura prendre soin d'elle, la peur de ne jamais être maman… Souvent, elle me disait : "Je veux qu'on prenne soin de moi". Alors, du mieux que je pouvais, j'ai tenté, à nos heures, de prendre soin d'elle : lui préparer des petits plats, l'emmener vadrouiller par monts et par vaux, l'écouter, tenter de la conseiller, de la rassurer. Puis elle a rencontré son amoureux, il y a un an. J'étais très heureuse pour elle : elle me l'a présenté, je les ai trouvés vraiment bien assortis, je partageais son bonheur. Et puis… Elle a fini par ne plus m'appeler : je me disais : "C'est normal, elle est moins disponible". Et je prenais l'initiative de l'appeler quand même, souvent, pour prendre des nouvelles, lui en donner, aussi… Et puis… j'ai traversé, de mon côté, pas mal d'épreuves difficiles : le décès de mon amoureux, puis le décès d'un ami, les attaques en justice de la part du père de ma fille : et progressivement, lorsque je l'appelais, elle s'est dite de moins en moins disponible : en journée, en soirée, le dimanche également… Il y a quelque temps, je me suis même entendu dire, de sa part, que les malheurs que je traversais n'étaient peut-être pas complètement le fruit du hasard, que je devais, dans un sens, certainement les mériter… Qu'elle ne pouvait porter aucun jugement sur le père de ma fille, qu'elle n'en savait, finalement, que "ce que j'avais bien voulu lui en dire"… Jusqu'au week-end dernier : j'avais prévu de passer ce moment avec un "proche" ami, rencontré chez elle, non loin de chez elle. Je l'ai appelée pour que nous passions un moment au restaurant tous ensemble (le proche ami en question avait déjà proposé le restaurant à un couple d'amis) : elle n'était pas disponible, mais nous a proposé de passer après le restaurant. Nous lui avons expliqué que ce ne serait peut-être pas possible, que nous ne savions pas à quelle heure nous sortirions. Elle a insisté. Alors je lui ai dit que je ne pouvais rien encore lui dire, que nous aurions peut-être "envie de faire autre chose" après le restaurant, mais que nous passerions peut-être. Nous sommes effectivement passé : accueil plus que glacial. Mon amie en question ne m'a pas même regardée, pas décroché un mot… J'ai cru qu'elle ne nous attendait plus, que nous dérangions, à débouler ainsi à 5 personnes chez elle… Nous ne nous sommes pas attardés… J'étais sous le choc d'un tel accueil, elle qui avait tant insisté pour que nous passions ! … Le lendemain, j'ai tenté de l'appeler : pas de réponse… J'ai envoyé un premier, puis un second texto : une réponse laconique, dans lequel elle disait avoir été "fort blessée par mon refus de passer la voir… " Alors j'ai décidé d'écrire un mail… J'ai vidé mon sac. Elle m'a rappelée, pour me reprocher mon comportement, mes "paroles très blessantes", lorsque je lui avais dit que ce ne serait peut-être pas possible de passer la voir. Elle m'a dit qu'elle "méritait tout de même davantage d'acharnement" dans mes différentes tentatives pour la joindre, le lendemain… sans qu'elle me réponde… Et finalement, je me suis dit : 1° Que cette amitié, depuis plusieurs mois, était devenue "à sens unique"… qu'elle ne m'apportait plus ce que j'attends de ce type de relation… 2° Que le tempérament de cette femme, que je découvre aujourd'hui, ne me convient pas, au bout du compte… Alors je décide aujourd'hui de "ne pas m'acharner", parce que ce type de relation… ne "le mérite pas". Merci de m'avoir lue ! Et une bonne soirée à tout le monde !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


234635
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages