Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Johnny poulet est demandé au stand r&s

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 95 lectures | ratingStar_273709_1ratingStar_273709_2ratingStar_273709_3ratingStar_273709_4
Bonjour John , pour un peu changer j'ai besoin de toi ! Voilà ce qu'il m'arrive. Je suis en plein bilan de compétences et là, sur une des pistes retenues, y a des formations possibles et ma formatrice m'a parlé d'une école. Je suis allée fouillasser sur leur site et puis je me suis souvenue qu'elle m'avait dit qu'ils organsaient des portes ouvertes C'est ce soir qu'y en a une. Je verrai, car c'est peut-être un peu prématuré et puis j'ai mal à la trogne et aux yeux comme depuis plusieurs jours. Bref j'en viens au but. Des faits, rien que des faits L'école se situe dans une rue de Paris où habite le mec dont j'étais amoureuse, dont j'ai été enceinte, dont j'ai pas gardé l'enfant parce que lui n'en voulait pas, parce que j'avais eu le tort de parler de ce mec à ma mère qui l'avait répercuté à ma tante et à ma grand-mère et que toutes n'en pensaient que du mal. Par racisme mais pas seulement. Aussi je pense parce que ça m'éloignait d'elles toutes. J'ai fait ma bonne fifille. J'avais choisi les prénoms. J'avais rencontré ce mec par minitel alors que j'étais dans le Sud et j'avais écrit à mon amie que je voulais un gosse de lui, ce avant même de l'avoir vu. Quitte à l'élever toute seule. J'ai relu dans mon journal quand j'ai su que je n'aurai pas d'enfant de mon corps, de lui, plus jamais de retour en arrière possible, jamais. Ce fût bien plus terrible que d'apprendre que j'avais un cancer. Déçue même de pas en mourir plutôt que de vivre avec ce manque le restant de ma vie. Je me fiche bien d'en avoir d'autres, j'aurais dû avoir celui que j'ai pleuré avant et après l'interruption volontaire de grossesse. Je ne me suis pas écoutée. Je me suis niée comme avaient fait les autres depuis ma naissance, comme si ce que je ressentais n'existait pas, n'avait pas d'importance et à moi-même je me le cachais. J'ai mis ma vie à la poubelle, ma vie propre, mon chemin car c'était aller à l'encontre de ma famille, faire autre chose que les servir eux dans leurs souhaits. Je n'ai jamais compris pourquoi je n'ai pas eu le second entretien ou alors je l'ai eu mais je ne m'en souviens pas. Lors du premier, la psy m'avait demandé si j'étais sûre de ne pas avoir un désir de grossesse car j'en avais gros sur la patate quand je suis allée la voir. J'ai toujours dit dans ma vie que j'étais mauvaise comédienne mais non. Je suis excellente en fait. Jusqu'à me faire croire moi qui joue au personnage durant plus de dix ans ! Il m'avait dit qu'il était très attaché à moi et quand j'ai plongé, j'ai compris qu'il m'aimait bien mais que je n'aurais rien de plus. Je me suis encore en me disant devant ma psy aussi que l'hysterectomie, c'était ma punition. J'ai dit : "Maintenant, t'as compris ?! Tu recommenceras plus jamais ce que tu as fait ! " J'ai compris beaucoup de choses, John. Voilà l'objet du post. Je préférais rappeler un peu l'histoire, mon histoire, pour que tu puisses un peu situer. L'école de formation, celle où je me rendrai si ça se trouve pour des cours du soir ou des formations en journée ou en été ou, ben elle est en face de là où IL habite. Je suis à Paris, y a tant de rues, John et cette rue je la connais pas. Pourquoi en face ? Pourquoi vers les mêmes numéros. Je fais appel à toi car à un moment, ma Zaza avait eu une espèce de signe de la vie quand elle avait revu quelqu'un qu'elle avait aimé fort. Je voudrais que tu me redises les choses que tu avais dites sur les signes. Je sais qu'il faut que je parle de tout ça à un psy. C'est prévu. C'est en cours. Je parle avec mon ostéopathe qui est aussi thérapeute. Je vois la psy de l'hôpital où j'étais dans un mois ou à peu près. Et j'interdis à qui que ce soit d'autre que John de lire ceci. C'est trop tard ! Et toi, je te remercie, si tu le peux, d'apporter de l'eau au moulin de ma réflexion, John. Sur les signes. Afin que j'avance, c'est mon but. Je précise que s'il voulait de moi aujourd'hui et dieu sait que bon sang j'ai un truc qui m'attire vers lui comme une pulsion quasi incontrôlable dont je ne sais dire si c'est pour ne pas faire ma vie ou pour me punir de ce que j'ai fait en ne la menant pas ou si c'est réel Mais il est un fait (certain ? ) que je resterai fidèle à cet enfant en refusant d'aller à lui s'il le voulait. J'en mourrais qu'il me touche, John. Comment pourrais-je faire ça à mon petit ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


273709
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages