Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'avortement a bouleversé toute ma vie

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 14/02/11 | Mis en ligne le 24/12/11
Mail  
| 214 lectures | ratingStar_225268_1ratingStar_225268_2ratingStar_225268_3ratingStar_225268_4
besoin de se sentir moins seule, de parler... octobre 2005, à a peine 16ans je tombe enceinte de mon premier amour,je le savais plusieurs semaines avant de faire le test mais j'espere toujours que ce soit pas le cas, trop jeune, perdue, apeurrée je ne cesse de pleurer et me laisse porter par les autres qui trouveront la bonne solution pour moi. je ne me souviens que de quelques moments de cette periode la, jai surement du oublier car c'est trop dur de se souvenir. Ce qui m'avait marquer c'est d'avoir entendu son coeur battre et mon petit copain de l'époque en avait l'air si fier. Bref envirron deux semaines après avoir appris ma grossesse, j'ai subit une ivg par médicaments, j'etais a 6sa si je me souviens bien. Je me rappel aussi que j'essayais de faire comme si de rien n'était comme si j'étais hors de mon propre corps et que rien ne pouvait m'atteindre... Quelques mois plus tard (peut etre 3mois) mon premier amour ma quitté, les tristesses s'enchainent et semblent interminable. Meme si je me sentais vraiment trop jeune, j'ai pourtant regretter mais j'essayais de me repeter que c'etait la meilleure solution. Lors du mois de juillet je me souviens avoir pas mal revé que je me promenais avec une pousette et que je ne pouvais jamais voir le bébé, ca ma pas mal perturber. Une chose est sure je m'etais dis plus jamais je ne reviverai ca... Les années passent, j'essaye de guérir de mes blessures toujours ouvertent (l'ivg et la perte de mon premier amour) puis je rencontre par le biais de ma meilleure amie enfin quelqu'un qui m'aime et que j'aime, février 2008 premier baiser, tout devient bonheur, la vie me sourit a nouveau, j'ai retrouver l'amour le vrai. Malgrè tout la vie ne peut pas être toute rose, celle qui ma permis de retrouver l'amour et d'être enfin heureuse apprends son cancer, je la soutiens du mieux que je peux mais ca devient trop dur pour moi je ne peux plus la voir maigrir, perdre ses cheveux, je m'éloigne peu à peu un an après en février 2009 elle meurt. Je regrette de ne pas avoir eu la force d'être plus présente pour elle, de ne pas lui avoir dit a quel point je l'aimais et a quel point elle comptait pour moi, je maigris de plus en plus et je me raccroche à mon amoureux qui devient la seule personne a qui je me confie, cette perte nous rapproche et nous soude encore plus, je ne peux plus me passer de lui sinon je me sens perdue. juin 2009, nous fesons l'amour pour la premiere fois, je me dis qu'il faudrait que je reprenne la pillule mais repousse l'écheance à chaque fois et en meme temps je me dis que je suis tellement amoureuse et que lui aussi que si je tombe enceinte par accident ca ne sera peut etre pas si grave, j'ai au fond de moi cette envie qui ne ma pas quitter depuis l'ivg que d'avoir un enfant mais je sais que ca n'est pas le moment, j'espere pourtant tout au fond de moi. Fin mai 2010, il devient méchant, de plus en plus distant,comme s'il s'attendait toujours à ce que j'ai besoin de lui comme avant il ne prend pas le temps pour moi, je me rapproche de quelqu'un, mon chéri me quitte, je sors avec l'autre personne pour le faire enrager. Ca a bien marcher, il ma couru apres pendant pres de deux mois. J'ai quitté le garcon "pansement" le 28 mai(jour ou jai eu mes "dernieres" regles) et ai laisser courrir mon chéri encore un peu. Un soir, alors que je lui dit que je ne me sens pas encore prete a me remettre avec lui, nous dormons pourtant ensemble et faisons l'amour... Il me supplie toujours de revenir, je ne veux pas je me suis habituée à ce qu'il me court apres, a avoir le temps de voir mes amis, a me sentir revivre apres lui, j'ai peur de retomber dans ses bras et de me faire a nouveau avoir etc... Fin juin, je pars deux semaines en vacances entre copines, lui est à Londres pour l'école, on s'envoit des mails, je me sens de plus en plus bizarre je m'inquiete d'être peut etre enceinte, j'ai tellement peur que je n'en parle à personnes puisque ca n'est toujours pas la date prévue de mes regles et quelle arrive seulement a la fin de mes vacances, je me dis que je stresse pour rien. Je vois pourtant mes seins grossisse et mon appétit grandir...tout les jours je compte la date exacte de mes futurs regles le 1er juillet je n'ai pas mes regles, je me dis quelle arriveront le lendemain:jour de mon retour de vacances je ne prend pas le temps de m'en inquieter. Mon chéri vient me chercher à la gare je suis d'une humeur execrable, fatiguée, énervée alors que lui est tres content de me voir. Je me décide à lui en parler, il dit que je m'inquiete pour rien et qu'il va quand meme m'acheter un test. Le 5 test de grossesse positif à peine fait, je suis heureuse, j'ai peur je ne sais que penser. Je l'apprends à mon copain (que j'ai reconcidérer à ce moment comme mon copain) qu'il est positif, le soir on se voit, on doit en parler mais il ne semble pas très réceptif, est ce qu'il s'en fou, qu'est ce qu'il veut je ne sais plus. On fait finalement une prise de sang pour confirmer le test 4 SEMAINES il me semble. Mon copain commence a réagir, il me dit qu'il faut avorter, je ne veux pas, je ne peux pas refaire ca, jme le suis promis, je vais faire une echographie seule, les prises de sang obligatoire, je vais à la CAF sans le prevenir: je veux absolument trouver une solution pour ne pas revivre ca, lui montrer que si c'est possible et que c'est ce que je veux. J'essaye de lui en parler il ne veux rien entendre, je me renferme, je n'arrive plus à dire ce que je veux, que ca ne va pas, je fais semblant. On prend quand meme un rdv au planning famillial, le jour de la censé 1er prise, j'arrive en retard, le medecin voit que je ne veux pas elle ne veut pas me donner les médicaments(7SA), previent mon copain que ca ne serait pas raisonnable, je me sens soulagée, je pense que tout est terminer. Mais non, il m'en veux, appel des hopitaux pour d'autres rdv, il sait que quoiqu'il arrive je ne le ferrais pas par aspiration, je me croyais libre et que mon choix avait été pris, malheureusement il trouve un hopitaux qui pratique les ivg médicamenteux jusqu'à 9SA, nous y allons accompagner de ma mère, j'ai peur que ce soit directement la premiere prise, ouf ce ne sont que les premier rdv. Les rdv doivent se passer à la fin de la semaine, je ne sais plus quoi faire pour les éviter. Le soir avant la prise du premier médicaments, j'essaye de fuir, je veux réflechir par moi meme, mais je me fais retenir par mes parents, j'aurai voulu leur dire que je ne voulais pas que je pouvais assumer, je n'y suis pas arriver, j'ai tout garder au fond de moi. J'y suis allée comme si de rien n'était, 3jours hors de mon corps à ne plus rien ressentir, à ne pas avoir envie d'y penser. Pour la deuxieme prise, j'étais accompagnée de mon chéri, j'aurai préferée qu'il ne soit pas la comme ca j'aurai pu fuir... Je me dis que je n'ai pas été assez forte pour exprimer ce que je voulais vraiment... Le soir de la 3eme prise, j'ai vu le foetus dans les toilettes, j'etais toujours hors de mon corps, jusqu'à ce que je me retrouve seule avec mon copain et que je pleure que lui s'endorme et que je continu à pleurer. J'ai ensuite passer un mois aout insupportable, je ne fesais que pleurer, je me demandais si mon chéri ne maimais pas assez pour avoir voulu ca, j'ai fini par me rendre compte que c'était parce qu'il m'aimait qu'il ne voulait pas une vie bancale pour nous, qu'il fallait qu'on termine de se construire pour construire des petits nous... Les mois ont été très douloureux surtout le soir, pleure, cauchemars... Puis la vie a du reprendre son cours, les cours qui s'enchainent, plus le temps de s'accabler sur son sort mais les remords toujours présents, des états d'âmes a ce dire et si javais fait ca et si etc... à regarder mon ventre vide, à m'inquieter de symptomes qui ressemblait à ceux de la grossesse à faire des test de grossesse négatif qui matristait. Encore aujourd'hui j'y pense, je me dis encore que ca aurait pu être différent, j'essaye pourtant de garder la tête haute et d'essayer de me dire que c'était la meilleure chose à faire. Il y a des jours plus dur que d'autres mais je m'accroche à mes rêves et j'espere qu'un jour... Si j'écris aujourd'hui c'est parce que dans envirron un mois, j'aurai pu tenir mon bébé dans mes bras... et qu'aujourd'hui j'ai peur que ce moment arrive, peur de ne pas réussir à être assez forte, encore plus forte, peur de l'avenir et meme peur de rester avec celui qui aurait pu être le père, peur de ne plus pouvoir vraiment l'aimer et de ne plus savoir si je dois rester avec lui ou pas, de ne plus être sure de mes sentiments, il y a des moments ou je voudrais le quitter où il m'agace, et d'autres ou je me demande comment je ferais sans lui... merci à celle qui ont eu le courage de me lire, ca ma fait du bien d'écrire
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


225268
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages