Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'état de l'endettement en france

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris - 28/05/11 | Mis en ligne le 21/04/12
Mail  
| 99 lectures | ratingStar_244648_1ratingStar_244648_2ratingStar_244648_3ratingStar_244648_4
Il y a une énorme différence entre le système de crédit américain et Français : Le taux variable. Or, aux USA tu n'a que ça. Et le taux variable est garanti pour les organismes de prêt uniquement sur le fondement du placement. Que sont-ils aux USA à l'époque du 11 sept, puis à l'époque de l'affaire Madoff ? Les fonds de pension. Or ces derniers ayant bus la tasse, les taux n'ont pas grimpés (d'une manière habituelle et normale) , mais ont bien escaladés. On peut parler de la consommation, qui à ce jour entre les USA et la Fr, est devenue une surconsommation à outrance (similitude entre les deux pays) , mais le système de consommation financier n'a strictement rien à voir. Et on l'a vu avec la crise, où les taux en France étant encadrés n'ont que peu augmentés, alors qu'aux USA ils ont fait un tel bon, que cela à créé pour les emprunteurs une faillite, soit professionnelle, soit personnelle. Par ailleurs, toujours actuellement, les USA pour faire face à la crise, dont ils sont très largement engloutis, ne fait rien d'autre que faire tourner la planche à billet, qui in finé fragilise la valeur du $. Ce qui est volontaire, pour rester inférieur à la valeur de l'€, et rester la valeur sure des échanges commerciaux. (mais là, c'est encore une autre histoire). Toi tu met l'accent sur la consommation, et le bord par lequel j'aborde cette consommation, c'est sa base, celle garantissant les prêteurs. Or, cette dernière n'est autre que la spéculation boursière. Ce n'est pas parce qu'un organisme de prêt va revendre des prêts à une autre sté, que sur le fond du sujet, la garantie ultime de celui qui détient le prêt, lui, se garanti d'une perte. Et cela passe à chaque fois par la bourse. Peut importe combien de transmission il y a, quels sont les acteurs. MAis là marsu, c'est différent de l'état d'endettement d'un pays (là, la france dans ce sujet). L'économie du citoyen, n'a strictement rien à voir au système économique d'un pays, et encore moins des stés fondant l'économie du pays. LE système de garantie contre les pertes immédiate d'une sté de prêt, n'a absolument rien à voir à un particulier prêtant à une autre personne. Or justement, une telle sté, est un fondamental dans l'état financier du pays. Si cette sté se porte bien, elle prête. Et pour qu'elle se porte bien, il faut avant tout qu'elle gagne de l'argent. Hélas en période de crise (pour X ou Y raison) financière, cette sté ne prêtera uniquement que si elle est certaine de ne pas perdre. Et de suite elle regardera où elle peut placer de l'argent, pour avoir une entrée immédiate, permettant la fructification de liquidités. Cela passe par la bourse. Alors, oui, il n'y a pas de soucis, dans mon récit, il n'est pas abordé les intermédiaires, les garanties gouvernementales, mais cela n'est pas un fondamental sur le fonctionnement de l'argent pour un organisme prêteur. C'est un point de garantie parmi d'autres, mais par lesquels cette sté ne gargnera pas d'argent, tout au mieux cela lui garanti le défaut d'une perte. En outre, en France, la consommation (vacances, tv écran plat… etc) passe par l'empreint, mais ce n'est pas très vieux. Donc, ma question est… comment crois-tu que cela se passait il y a 25 ans en arrière ? On achète si on le peut, on part en vacances si on le peut. Et il y en a encore beaucoup pour lesquels ce principe édicte encore leur vie (moi le premier d'ailleurs). Comme quoi, la France, ce n'est pas les USA, les mentalités ne sont pas les mêmes, et la pratiques de consommation encore différentes. Tiens d'ailleurs, c'est la fondation Abbé Pierre qui émettait un chiffre scandaleux sur l'augmentation d'enfants ne partant pas en vacances… cela prouve bien que la consommation à crédit (ou plus précisément au prêt à la consommation) n'est pas une généralité aveugle existante. Pour les dernière vacances d'hiver, les comptes ont été fait, et 80% des personnes qui partaient à l'étranger sont restées en France, dû à la crise financière (et à certains évenements dans certains pays "touristiques"). Et ho miracle, la France s'apperçoit que si les Français restaient en France, cela ferait fonctionner l'économie Française (emploi, immobilier, nourriture, loisirs… etc). C'est pas une belle découverte ? Autant le gouvernement est le premier à prendre en compte que si les "riches" quittent la France, cela crée un problème pour l'économie du pays, mais c'est bien le dernier à se soucier que les Français aillent à l'étranger pour leurs loisirs, vacances etc… Et pourtant, accorder à l'aveuglette des prêts à la consommation (avant modification et application à date du 1 mai 2011 de l'art L311-9 du C. De la conso) , pour tout ce qui est sus-cité, n'est pas permettre au pays d'en bénéficier (puisque dépensé ailleurs qu'en France). En outre, refuser de faire des efforts sur TOUT LES smics (et pas seulement un) , et donc réévaluer les salaires face à l'augmentation du cout de la vie réel, ce n'est pas des plus objectifs concernant le sujet de l'économie du pays. Favoriser la fuite à l'étanger de nos industries, n'est pas des plus objectifs concernant le sujet de l'économie du pays. Ne pas sancionner les "patrons voyous", qui quitte la France pendant un W-E, ou bien ceux qui font quelques milliards de bénefs, et qui ferment leur entenne en France, n'est pas des plus objectifs concernant le sujet de l'économie du pays. Etc… le sujet concernant l'économie de notre pays est bien plus vaste que la comparaison entre la Fr et d'autres pays, c'est bien plus large que le système interne sommaire des organismes de prêts. Est-il normal que la France favorise l'importation de produits chinois (fabriqués entre autre par des enfants de 4-5 ans) , non respectueux des normes européennes, fragiles, et peu couteux dans le commerce, plutôt que défendre et soutenir l'industrie, l'arisana Français ? (qui à la caisse est plus de 10x plus cher, et est devenu pratiquement inabordable pour les Français). J'ai quelques doutes. Pourtant, c'est cela qui entre autre, garanti également les finances du pays. Alors, si on doit parler de l'économie du pays, et celle des citoyens, parlons également des fondamentaux. Le prêt, c'est une partie, pas un tout.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


244648
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages