Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'histoire d'elsa, ma princesse aux cieux dormant ...

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes
Mail  
| 89 lectures | ratingStar_272432_1ratingStar_272432_2ratingStar_272432_3ratingStar_272432_4
Bonjour a toutes, D'habitude ce n'est pas dans cette partie du forum que je poste, mais aujourd'hui j'ai le blues et je me décide a m'épancher auprès de vous vlriennes, parce que j'espère qu'en parler exorcisera peut-être un peu ma peine … Je suis maman de deux adorables petit garçons, mais au fond de moi et d'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours rêver d'avoir une fille, cela peut tenir de plusieurs raisons mais je pense que celle qui prédomine c'est que je n'ai jamais eu de rapport mère-fille avec ma mère, qui ne s'est jamais vraiment occupée de nous quand nous étions petits. Donc quand je suis tombée enceinte la première fois j'ai espéré de tout mon coeur donner naissance a une petite fille, mais j'ai eu un p'tit gars, tant pis me direz vous c'est la nature, j'ai été très contente quand même et je me suis dit que comme ça ma fille aurait un grand frère pour la protéger. Trois ans plus tard après avoir perdu mon boulot, je me suis dis que c'était le moment idéal et je suis retombée enceinte sans aucun problèmes, mais là encore j'ai eu un garçon. J'aime mes fils de tout mon être et je ne regrette absolument pas leur naissance car ils sont tout pour moi, mais au bout de deux ans j'ai souhaité faire un dernier "essai princesse" et retenter l'aventure. J'ai eu plus de mal a retomber enceinte mais j'y suis parvenue au bout d'un an, et 5 mois plus tard on m'annonçais enfin que je portais une fille ! J'ai été si heureuse que j'étais sur un petit nuage, mon chéri aussi était comblé d'avoir bientôt la "petite fille a son papa" comme on dit souvent, et mes garçons était si content qu'ils voulais déjà commencer a acheter des barbies ^^ Bref nous baignions dans le bonheur, la grossesse se passait bien, et mon zhom a même démissionné de son boulot pour en prendre un plus cool et moins contraignant niveau horaires. Les garçons et nous avons aménagé une petite pièce pour le bébé, ils nous ont aidé a monter le berceau, a choisir des peluches, de la déco, bref tout était près est nous attendions plus qu'Elsa, notre fille chérie, mais … La veille du terme de la grossesse, le 14 juillet 2008 (on m'avais prévu le déclenchement le jour du terme le 15) nous avons décidé d'aller voir les feux de la fête nationale puisque que nous habitions à côté, mais quand j'y ai été je me suis sentie bizarre et a la première détonation du feu d'artifice, j'ai senti mon ventre se contacter bizarrement, je me suis mise a trembler et j'ai bien failli tourner de l'oeil, donc chéri m'a ramener a la maison et je me suis allongée en espérant que ça passe. Seulement, migraine et haut le coeur je sentais bien qu'il se passait quelques chose, je me suis levée et j'ai dit a mon homme de mettre les enfants et la valise dans la voiture, qu'il fallait partir vite même si je n'avais pas encore de contractions ! Et là a ce moment fatidique j'ai perdu les eaux ainsi que du sang, beaucoup de sang. Chéri a paniqué, nous sommes partis aussitôt en faisant juste un arrêt pour déposer les garçons chez mon père, et nous voila a l'hôpital. Au début, les sages femmes ne me prennent pas au sérieux et me dise d'aller faire une analyse d'urine, je me sens faible et je leur explique que c'est grave, mais elles insistent et me voila en route pour faire pipi dans le flacon… Seulement je n'ai fait que trois pas avant de m'effondrer sur le sol du couloir, et je ne me rappelle plus de rien jusqu'à mon horrible réveil 3 heures plus tard. J'ai fait une hémorragie rétro-placentaire et ma fille a donc été privée d'oxygène par le décollement du placenta, j'ai subit une césarienne en urgence, mais il était déjà trop tard pour la sauver, et moi j'avais tellement perdu de sang que je ne suis pas passée loin non plus et il ont du me transfuser pour me garder en vie. Ma princesse Elsa est donc décédée a la naissance le 15 juillet 2008, cela fera 15 mois dans trois jours, mais la douleur ne s'estompe pas. A mon réveil, j'ai demandé une dizaine de fois au moins ou était ma fille, mais personne ne me répondais et ce n'est que quand on m'a ramené dans la chambre et que j'ai vu chéri en larmes que j'ai compris par moi même que nous l'avions perdue. Là une sage femme rentre, me vois en larme et me demande si je veux la serrer dans mes bras, aucuns son n'est sorti de ma bouche, j'avais l'impression que je ne pourrait plus jamais parler, mais j'ai tendu les bras et on y a déposé mon ange sans vie. Elle était si belle, je l'ai serrée sur mon coeur et j'ai tant espère que ce ne soit qu'un cauchemar, je ne pouvait pas encore concevoir qu'elle n'ouvrirait jamais ses yeux, mais pourtant… Mon chéri encore sous le choc a été contraint d'aller faire de la paperasse dans les bureaux de l'hôpital moins de 6 heures après le décès de notre fille, et on lui a froidement dit que si nous n'avions pas les moyens d'organiser les obsèques elle serait mise dans une fosse commune ! Ils n'ont eu aucune délicatesse et nous l'avons tout deux très mal pris. Mais chéri a su tout gérer pour ne pas que j'ai a m'en occuper et ma princesse a eut des obsèques digne d'elle. Je vais la voir souvent, là ou elle repose et je passe des heures a lui parler, je l'aime tellement ! Mes garçons ont été très affectés par la mort de leur petite soeur, surtout Dorian mon petit dernier a 5 ans il était tellement persuadé que les enfants ne pouvait pas mourir, que cela ne concernait que les "papis" et les "mamies" il a été très long et difficile de lui faire passer ses angoisses de la mort, on commence juste aujourd'hui a en voir le bout grâce au suivi constant d'un pédo-psychologue. Cette histoire, ma bouleversée sur tous les plans et j'ai beaucoup de mal a m'en remettre, mais pour mettre un peu de joie dans nos vies, mon hommes m'a demandé en mariage et aujourd'hui je surmonte plus ou moins suivant les jours, mais me consacrer aux préparatifs du mariage m'aide beaucoup a relever la tête, et puis je me dois d'être forte pour mes fils et essayer de ne pas leur faire voir combien je souffre. Après le mariage nous essaierons peut-être d'avoir un nouvel enfant car je me dit que je ne peut pas remplacer ma fille mais que je peux encore essayer de trouver de la joie dans la maternité et tenter de combler le vide qu'aura laisser mon ange. Elle s'appelait Elsa, elle pesait 3,650kg et elle était très belle, mais je ne connaitrais jamais la couleur de ses yeux, pas plus que je n'entendrais le doux bruit de ses rires enfantins, mais elle restera pour toujours : Ma princesse aux cieux dormant ! Je m'excuse pour la longueur du post, je ne voyais pas comment résumer mon histoire en 3 lignes, je remercie celles qui auront eu le courage de me lire jusqu'au bout, Vous raconter tout ça m'a fait beaucoup de bien, MERCI.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


272432
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages