Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

La police a dispersé brutalement l'hommage à hrant dink.

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 63 lectures | ratingStar_282239_1ratingStar_282239_2ratingStar_282239_3ratingStar_282239_4
Turquie : la police a dispersé brutalement l'hommage à Hrant Dink. Publié le : 26-01-2009. Info Collectif VAN - - Un hommage a été rendu à Hrant Dink, le fondateur du journal Agos, le 19 Janvier devant Agos à Istanbul (Turquie) pour le deuxième anniversaire de son assassinat. Ceux qui n'ont oublié ni son oeuvre ni sa personne sont venus du monde entier et sur le trottoir d'Agos, ils se sont rappelés leur ami et ont demandé justice. Après l'émouvant discours d'Ergün, il y a eu des tensions entre la police et des groupes présents. Un groupe voulant marcher vers Taksim a été empêché par des barricades de la police qui a utilisé des bombes lacrymogènes et des jets d'eau sur la foule qui se dispersait. Le Collectif VAN vous livre la traduction d'un article en turc paru dans le journal arménien de Turquie, Agos. Agos. Un hommage a été rendu à Hrant Dink, le fondateur du journal Agos, le 19 Janvier devant Agos, pour le deuxième anniversaire de son assassinat. Ceux qui n'ont oublié ni son oeuvre ni sa personne sont venus du monde entier et sur le trottoir d'Agos, ils se sont rappelés leur ami et ont demandé justice. Un millier de personnes se sont réunies à l'angle de l'avenue Halaskargazi et de la rue ? Afak à Sisli. Elles ont laissé des oeillets à l'endroit où Hrant Dink était tombé, les haut-parleurs diffusaient des musiques d'Anatolie et la colère était exprimée par des slogans. "Justice pour Hrant Dink", * "Ou bien tous ensemble, ou bien personne", "Hrant, tu es notre frère", "On va s'obstiner contre le fascisme, tu es mon frère Hrant ! " étaient les slogans criés par des milliers de personnes qui attendaient sous l'importante protection des agents de sécurité. A 15h, le doudouk d'Ertan Tekin a accompagné la foule silencieuse. Celle-ci a ensuite écouté la déclaration de Hrant Dink lors de son procès où il était accusé d'insulte à l'identité turque par l'article 301. Il disait "Pour moi le plus grand crime du monde est le racisme", et il disait que, malgré les événements douloureux du passé, vivre en Turquie était une chance. Puis, au nom des amis de Hrant, Leman Sam, Mustafa Alabora et Halil Ergün ont pris la parole. Dans son discours impressionnant, Halil Ergün dit : "Lorsqu'on l'a accusé d'insulte à l'identité turque et condamné, il avait dit 'Je n'insulte aucune nation, et je ne laisse pas les autres insulter une nation. Je n'insulte pas l'identité turque. Je ne laisse pas insulter l'identité arménienne non plus". C'était un constat important pour que nous puissions affronter notre histoire. Le voilà, nous regardons le journal de Talat Pacha. Nous apprenons qu'avec la déportation de 1915, 1,1 millions Arméniens avaient disparu des terres ottomanes, et nous l'apprenons par la déclaration écrite du responsable de premier niveau. Lorsque Hrant avait dit tout cela il avait subi les attaques des racistes, des responsables d'Ergenekon. Lors de ces procès, les membres d'Ergenekon avaient défilé devant les portes des tribunaux. Ils l'avaient menacé. Si aujourd'hui nous avons pu avancer dans le procès d'Ergenekon, nous voyons clairement que la réaction ressentie contre son assassinat y a joué un grand rôle." "Dans ce pays il y a encore beaucoup de murs à abattre" Ergün a poursuivi son discours en disant : "Il n'est pas facile de demander des comptes aux responsables du pouvoir d'Etat. Le procès avance difficilement. Nous devons encore progresser dans ce chemin de justice. Dans ce pays il y a encore beaucoup de murs à abattre. Nous voyons maintenant plus clairement que les assassins de Hrant et leurs instigateurs étaient des putschistes racistes. Hrant, en partant, nous a laissés le journal Agos…Si Agos continue à exister, notre amitié avec Hrant va aussi perdurer… Mon cher frère ! Nous n'avons pas pu empêcher ton assassinat le 19 Janvier. Et maintenant, moi je te demande pardon et je demande le pardon de tous les Arméniens de ces terres. J'invite les personnes ici présentes à présenter leurs excuses. Hrant nous demandons pardon à toi et aux Arméniens de ces terres Pardonnez nous… Pardonnez nous…" Le procès aura lieu le 26 Janvier. Après le discours d'Ergün la foule s'est dispersée en se donnant rendez-vous le 26 Janvier devant le tribunal de Be ? Ikta ? , à la 8ème instance du procès de l'assassinat de Hrant. Il y a eu des tensions entre la police et des groupes présents. Un groupe voulant marcher vers Taksim a été empêché par des barricades de la police, les membres de l'Association des Elèves Lycéens ont lancé des pierres à la police. La police a utilisé des bombes lacrymogènes et des jets d'eau sur la foule qui se dispersait. De nombreux citoyens qui passaient par là ont été affectés par le gaz poivre. Traduction : S. C. Pour le Collectif VAN - 26 janvier 2009 - 11:50 -
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


282239
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages