Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le corps de souffrance

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 08/12/10 | Mis en ligne le 26/04/12
Mail  
| 87 lectures | ratingStar_246673_1ratingStar_246673_2ratingStar_246673_3ratingStar_246673_4
Bonjour ! Selon Eckart Tolle, nous avons un "vrai moi", qui est l'Etre profond en nous, qui est fait de joie, de tout ce qu'il y a de chouette en nous, pour résumer , c'est ce que nous sommes de Lumineux. Ce moi se suffit à lui même, car il est entier, il est complet. Il est la Vie même, le Tout, et donc le Bonheur. Il n'est pas nécessaire de le chercher, car nous sommes en cet instant présent cela. Il n'est pas dans l'au-delà, ou le futur ou quoi que ce soit, on est déjà ça, très accessible, c'est Nous !! Mais nous n'en avons pas conscience du tout, pour la grande majorité des gens. Nous n'en avons pas conscience car nous nous identifions, nous croyons être le "faux moi" : Donc il y a aussi un "faux moi", c'est à dire un "moi" que nous croyons être notre identité. Nous nous y identifions, et c'est cela qui cause toutes les souffrances que nous pouvons ressentir. Ce faux moi correspond au fonctionnement de l'ego, qui va chercher à l'extérieur (par le biais du matériel, d'une relation, d'une reconnaissance Etc.) ce que nous avons au fait à l'intérieur, dans ce vrai moi (qu'il est inutile de chercher comme je le disais). Cela est générateur de souffrance (machin a fait ci, n'a pas fait ça) , il correspond également aux souffrances emotionnelles que nous subissons des autres et de nous mêmes. Cela correspond au corps de souffrance, qui reussit à s'alimenter par notre mental qui génère notre souffrance. Selon Eckhart Tolle, le corps de souffrance est en quelque sorte une entité extérieure à nous, mais elle n'est pas nous ! Elle s'alimente de nos souffrances depuis des années (en particulier de nos maux et mémoires passés, d'enfance) et elle grossit et s'accroche à nous plus nous nous identifions à elle. Si nous nous désidentifions d'elle et que nous la reconnaissons, nous posons la conscience que nous ne SOMME PAS elle et qu'elle nous est extérieure, et alors elle disparait. Donc ces souffrances, et ce mental qui part dans tous les sens dans la négativité = le corps de souffrance, ne sont un problème et un danger pour nous mêmes que dès lors que nous nous identifions à lui. Si nous prenons conscience que nous ne sommes pas cette souffrance. Si nous ne nous identifions pas à elle, alors nous nous en libérons et entrons dans l'instant présent, générateur de notre moi profond, de l'Etre complet que nous sommes déjà. Comment faire ? Et bien, quand on ressent une souffrance ou une pensée parasite, ou un malaise, ou un ego qui fait souffrir, dites : " corps de souffrance, je sais que c'est toi, et tu n'es pas moi, je le sais ! " En vous desidentifiant du corps de souffrance et surtout, en ne vous laissant pas croire que vous être ce corps de souffrance, alors il cesse. A chaque instant ou vous vous identifiez à nouveau à lui alors il arrive, affamé pour saisir le moindre signe de négativité qui est en vous (pensée, mental, malaise même physique Etc). Il suffit d'avoir à chaque fois le reflexe de se dire " je pose ma conscience et je le regarde comme extérieur à moi" pour l'éloigner de plus en plus… Qu'on y croit ou pas, je ne sais pas si c'est important, En tout cas quand je le fais ça marche , cela me met dans des états de présence à ce que je suis t'à ce que je fais, c'est assez surprenant et intriguant. (En résumé selon les bouquins d'Eckhart Tolle : - Faux moi, dont nous devons nous désidentifier : notre mental parasite, notre negativité, le fait de transposer des choses dans le passé et le futur = jeu de l"ego = corps de souffrance qui nous détache de Notre moi porteur de bonheur qui est davantage là dans le présent ! --> Poser un regard dessus dès qu'on les voit se présenter, en disant "mais ce n'est pas moi, non" sans juger non plus. -Le "moi" vrai, porteur de bonheur profond = accessible sans aucune transposition dans le passé ou le futur mais dans le présent = en conscience et non pas dans le mental = dans la joie, le bonheur, le soi conscient d'être soi (pas dans le "faux soi) donc la complètude.). Je rajoute un fil, précis sur le sujet, qui explique bien : -medium [… ] resent. Htm.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


246673
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages