Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le fantome de son mari....

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 78 lectures | ratingStar_271405_1ratingStar_271405_2ratingStar_271405_3ratingStar_271405_4
Pour bcll : -> désolé j'ai été bavard. Malheureusement, besoin est synonyme d'attente => attente sous entend "sous une forme précise" par rapport à notre besoin (forcément). Et c'est à mon sens là qu'une partie du bas blesse => tout nous arrive mais pas sous la forme précisément attendue = si un peu perspicace, on perçoit un truc mais on sait pas trop ce que c'est ; et si on est très fermé on voit même le truc arrivé qu'il est déjà passé… Donc non, je ne pense pas que cela soit possible, d'autant plus que je rajoute 1 donnée : on ne peut pas donner aux autres ce que l'on ne peut s'offrir à soi-même… Si on s'aime un peu, nos sentiments d'amour pour le conjoint sont inférieur au peu d'amour que l'on est capable de se donner ! Donc, si on s'aime beaucoup et bien on comble notre satisfaction de bonheur dans notre être intérieur, le conjoint n'est alors là qu'en bonus de joie et plaisir ! Mais si on s'aime 1 peu et qu'on a l'impression d'aimer l'autre très fort, il y a de très fortes chances qu'il compense des peurs et des vides en nous… et comme avec le temps, on change et on évolue (ouf pas devenir vieux et acariâtre ! ) ces vides et peurs changent elles aussi ! Et là mal mal parce que le/la conjoint (e) ne comprend pas le changement d'attitude de sa/son compagnon qui ne comprend plus sa raison de vivre avec cette personne… D'où des crises, des divorces, des séparations après 10, 15, 20, 30 ans de vie commune, certains couples explosent parce qu'ils ne sont plus COMPLEMENTAIRES… Attention toutefois de lire entre les lignes, vous pouvez aimer l'autre et le respecter malgré tout, il n'y a pas nécessairement manipulation mais simplement une forme d'inconscience qui ne vous permet pas de mettre les mots (et maux) sur les raisons de votre alliance. Je finirai qu'en apprenant à nous aimer intérieurement, on découvre des trésors de générosité, de compréhension, de liberté, de compassion, de paix, de bonheur… qu'on s'offre et surtout qu'on offre à l'autre, qui a alors toute la latitude nécessaire pour s'épanouir à son tour sans aucune crainte de notre part. En réalité, tout est relativement simple mais l'homme ne supporte pas ce degré d'ouverture et préfère définir des règles compliquées, restrictives et enfermantes … à chacun d'exercer son discernement et son libre arbitre pour construire la vie qui lui ressemble comme adulte autonome… en s'affranchissant du jugement social et de l'éducation reçue. Mais cela passe par des stades de crises, comme à l'adolescence, on laisse une tranche de vie qui ne nous correspond plus pour entrer dans une nouvelle qui répond mieux à ce que l'on est. Dans la vie, il n'y a jamais de mauvais choix puisque chaque expérience est source d'apprentissages, et ces derniers sont la base de notre sagesse en cours d'élaboration… pour ne pas reproduire les erreurs du passé, il faut découvrir la leçon et l'intégrer dans sa vie dès que possible. Toute situation rencontrée permet de s'améliorer en acceptant ce que nous sommes, avec nos limites et imperfections… et surtout en ne se jugeant pas mais bien en se félicitant des choix effectués parce qu'ils sont porteurs de messages d'évolution ! J'ai digressé en élargissant la réflexion, cependant le fond reste le même : s'aimer intérieurement ouvre la voie du coeur, non jugeante parce qu'elle amène à évoluer et nous félicite pour notre courage à faire des choix quel qu'il soit. Nous sommes des APPRENTIS-SAGES => soyons cléments avec nous-mêmes et surtout avec les autres… Avec mes meilleures pensées. Marc.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


271405
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages