Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le permis de conduire. 1ere partie...

Témoignage d'internaute trouvé sur femmeactuelle - 15/10/10 | Mis en ligne le 27/04/12
Mail  
| 241 lectures | ratingStar_247519_1ratingStar_247519_2ratingStar_247519_3ratingStar_247519_4
.ExternalClass. Ecxhmmessage P {padding : 0px ; } .ExternalClass body. Ecxhmmessage {font-size : 10pt ; font-family : Tahoma ; } Bonjour ! Un petit coucou après un si long silence… Bizzzzzzzzzzzz 27.09.2010 Le permis de conduire 1ere partie (En 2 parties) Le jour de mes 60 ans j'ai eu une illumination. Je devais impérativement passer mon permis de conduire pour ne plus être Dépendante de mon mari, moi qui avais toujours refusé de le passer depuis Deux cents ans. Je n'avais pas choisi la facilité, vu l'affluence de voitures, le prix à payer, Le temps pour l'obtenir, le manque de formateurs, d'inspecteurs, et Les dispositions prises depuis un temps certain par l'administration. Mais je balayais tout ça d'une main confiante et me lançais dans l'aventure. Mais quelle aventure ! Je m'en aperçus malheureusement très vite, hélas ! … J'attendais que l'Auto Ecole la plus proche rouvre ses portes. Ben dame ! Elle était fermée pour cause de repos bien mérité, la patronne Était partie claquer tout son fric pris sur le dos des jeunots du quartier, Pour faire la brasse coulée et la grasse matinée à la Jamaïque. Car je vous signale que nous sommes début Aout, et que les 3/4 Des Français se cassent aux Seychelles, à la Martinique, la Réunion, Tombouctou ou je ne Sais ou, pendant que moi je m'enquiquine à Paris- Plage dans Les embouteillages. Je décidais d'aller à Auchan pour m'offrir le jeu Nintendo "Simulateur de conduite" ainsi que Cassette, CD, DVD, tout Ce qui me tombait sous la main pour expérimenter mon apprentissage du permis de conduire et perfectionner mon code. Mais celui là je le connaissais vaguement du temps ou je faisais Du trotteur, du patin à roulettes, de la patinette, du vélo, du solex Ou de la moto. Pas tout en même temps bien évidemment, l'âge étant en rapport avec l'activité citée plus haut. Moto qui appartenait à mon amoureux parti faire son service militaire en Allemagne, et qui se servait de mon garage comme Lieu de box pour cet engin non assuré pendant ses vacances payées Obligatoires. Je fonçais ventre à terre sur cet engin de malheur, sans casque ni assurance, sans me préoccuper à l'époque des conséquences désastreuses en cas d'accident pour les autres et moi même, et Surtout pour mes parents et ceux du chéri de ses dames. La majorité à cette époque se trouvait encore à 21 ans. Il en avait 20 et moi 18 et demi. Oui, la demie ça compte à cet âge ! … Je vivais déjà seule depuis quelques mois, mes parents partant les mois d'été jusqu'en Octobre, pour surveiller les ouvriers. Ils Faisaient construire leur nouvelle demeure au pays du soleil, là ou Les cigales en goguette chantent à tue-tête en faisant la fête. Vous voyez de quoi je parle ? Elles font : - zzzzzzz zzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzzzz zzzzzzzzzzzzzz, ou presque… Je suppose que pour la moto, si j'avais eu un pépin c'est l'Armée Qui aurait porté le chapeau, vu que cette grande famille était responsable de mon cher Amour pendant ses 18 mois de bagne. Au "gnouf "qu'il aurait fini son temps, accompagné de 18 mois de rab, pour lui apprendre à vivre. Merci à moi de lui offrir un supplément de gîte et de couvert à l'oeil, lui qui était déjà parti à reculons dans ces lointaines contrées très reculées et sauvage de la Forêt Noire. Sa chère Maman m'aurait surement zigouillée avec grand plaisir, pour avoir osé touché de la sorte à son bébé chéri, (Pas la moto pour sur, mais " son Jésus ", la chair de sa chair, son enfant adoré que je lui avais volé.) Et lui derrière sa cage, ses barreaux, sa geôle, ses oubliettes, ne m'aurait pas oublié de si tôt et sa vengeance aurait été terrible. Adieu veaux, vaches, poulets, couvées, surtout couvées, car je Pouvais chercher quelqu'un d'autre comme géniteur pour mes futurs rejetons… Comment voulez-vous qu'après ça, qu' on ne me dise pas : - Les chiens ne font pas des chats ! … Ma fois ! … Revenons à nos moutons, et surtout à mon futur permis de Conduire, car si je vous raconte ma vie depuis ma pré-naissance, jusqu'à aujourd'hui, on y passe le réveillon et celui de l'année d'après. Puisque les futurs commandants de bord le faisaient, je pouvais Moi aussi apprendre sur un simulateur… Aviateur ou conducteur ? Quelle différence ! Je ne voyais pas Pourquoi ça ne marcherait pas pour moi, d'autant que c'était plus facile pour eux là-haut, vu qu'il y avait moins de voitures, ou du moins, moins d'avions. Je m'obligeais à faire la sieste, et confortablement installée sur mon paddock, j'écoutais, je regardais, j'apprenais jour après jour en fermant les yeux. Je m'y voyais déjà ! … La conduite n'avais plus de secret pour moi, j'avais le volant bien En mains, mais côté code ils avaient, cette bande d'abrutis finis inventé de nouveaux panneaux de signalisation depuis ma jeunesse qui me laissait perplexe. Triangles, ronds, carrés. Blanc/rouge, blanc/bleu. Quelle histoire ! … Je jouais au Monopoly spécial " apprentissage de la conduite ", Et je gagnais à tous les coups. J'étais aux anges ! Fin Aout, j'étais au point, c'était de la rigolade. J'étais confiante, puisque c'était un jeu d'enfant. Les jeunes blancs becs de 18 ans n'avaient qu'à bien se tenir. Du premier coup j'aurai mon petit papier rose, et j'irai claquer Tous mes sous dans les magasins de la galerie d'Auchan, sans avoir mon conducteur perso depuis 41 ans derrière moi. Attention me voici me voilou ! Poussez-vous ! … J'avais littéralement usé le jeu de Monopoly à force de le tripoter entre mes doigts, terni les CD, et DVD à force de m'en servir, épuisé mes vieux yeux sur l'écran du jeu Nintendo, et j'avais une migraine carabinée à hurler de douleur, basée sur mes pauvres Cervicales enflammées. Le premier jour de réouverture de l'Auto Ecole début Septembre, j'étais sur le pied de guerre. Sac en bandoulière, le chèquier bien rangé au fond, je descendais la Grande Rue toute fière. J'aurai mon permis du premier coup les doigts dans le nez, face à cette armée de jeunes dévergondés, mal élevés, mal embouchés, qui nous entouraient dans la cité d'à côté. Arrivée devant la porte de tous mes espoirs, le trac m'atteint comme un boulet de canondans l'estomac. - Je rentre ou je rentre pas ? Non, je ne rentre pas ! Une poignée de gamin de 18/20 ans sont assis dans la salle à attendre Dieu sait quoi. Je reconnais l'un d'eux, un jeune métisse facétieux, beau comme un Dieu, qui m'irrite souvent par ses sorties verbales peu orthodoxes. Son prénom : Corneille. Tout un programme ! … Ils se retournent tous comme un seul homme et me regardent fixement. C'est foutu ! Je ne peux plus reculer. - Merde ! Je dois y aller, maintenant !… Je redresse le torse et fièrement je rentre dans la gueule du loup le coeur battant la Chamade à 120 à l'heure. A pas peupeur, a pas peupeur… La réceptionniste lève la tête au son de la petite sonnette à l'ouverture de cette salotée de porte que je n'aurais jamais du franchir. Deux mètres, deux mètres qui me semblent si long à parcourir . - Bonjour Madame, qu'elle me dit en souriant la nana, en me Fixant intensément du haut de ses 20 ans. Je parie que vous venez inscrire votre petite fille pour passer son permis de conduire ? - C'est ça pauvre cruche, en plein dans le mille ! … On autorise les mômes de 4 ans à conduire à présent ? C'était pas affiché dans mon Monopoly. Surement que ça vient de sortir ! Encore une nouvelle Loi à la c… du Ministère des Transports Pour s'en mettre plein les poches, plus vite et plus tôt. Quand je vais dire ça à mon Ours ! … Oh là là là là ! … Elle attend toujours que je lui réponde la bouche ouverte cette Idiote. Alors je respire à fond et je me lance tout bas en articulant : - Non pas c'est pour elle, c'est pour moi. Elle hurle : - Pour VOUS ? Elle me regarde fixement de son regard de biche dans un visage de porcelaine. Je sens que je vais vomir, m'évanouir, ou encore mieux mourir. J'arrête ma respiration et je chuchote : Oui, ou est le problème ? - Oh ! Aucun Madame. Rien du tout. Veuillez remplir cette fiche Et me fournir votre pièce d'identité pour votre dossier, une Attestation médicale comme quoi vous êtes apte à conduire. -? Hé petite, je ne suis pas encore gaga ! Dans mon dos sur les sièges on rit bêtement, quolibets bêtes et méchants, gloussements. La jeune demoiselle leur demande de cesser, mais quel poids Peut-elle avoir contre 4 jeunes sensiblement de son âge ? Je crois sentir derrière moi les regards qui m'examine de la tête Aux pieds. Je vais exploser. J'encaisse sans rien dire leurs idioties, je remplis rapidement mon Dossier et règle par chèque. En me retournant vers la porte de sortie je regarde les trois jeunes personnes puis je fixe Corneille, ma vieille connaissance, et d'un air volontairement guindé et hautain, je lui chante : - J'ai 60 ans mon petit Corneille, et je t'emm… en attendant… Je suis sortie très fière de ma répartie sous les éclats de rire de l'assemblée, mais les jambes tremblantes, sachant que semaines Après semaines il ne me lâcherait pour avoir le plaisir de me voir m'écrouler. Direction mon Médecin référent, pour avoir le droit de tenir un Volant. Dés mes premieres heures de conduite je ne m'étais pas trompée, Corneille avait du graisser la patte du moniteur, j'en aurais mis Ma tête à couper. Il était systématiquement en binome avec moi, sachant que le conducteur prenait 2 élèves à la fois pour gagner du temps. Je l'avais toujours derrière mon c… pendant que je conduisais. Déjà stressée je multipliais les idioties, mais comme il craignait le prof il fermait sa trombine. Mais même ses silences me déstabilisaient. En pensée je répétais comme un mantra : - Je te hais Corneille. Je te hais Corneille. Je te hais Corneille Tamaloo-Citronnelle La suite au prochain numéro.
  Lire la suite de la discussion sur femmeactuelle.fr


247519
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages