Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le récit de mon IMG

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 2273 lectures | ratingStar_52147_1ratingStar_52147_2ratingStar_52147_3ratingStar_52147_4

Voilà on est le 22 Mars avant je n'aurais pas pu et puis le sort s'acharne sur nous depuis quelques temps, mais tout d'abord récit de mon IMG :

J'ai été hospitalisé le 25 Février. On m'a donné 2 comprimés par voie orale pour effacer le col. Premier problème, je n'étais pas seule dans la chambre. La future maman près de moi avait une grossesse à risque mais son bébé allait bien et elle allait l'avoir alors comme c'était difficile d'écouter ce monitoring avec le coeur de ce bébé sachant que dès le lendemain ils arréteraient le coeur de mon bébé et qu'il faudrait que je le porte toute une journée mort en moi. Le 26 on m'emmene donc au bloc pour faire la piqure au coeur du bébé puis des prélévements sanguins malgrè le calmant qu'il m'avait donné ce fut horrible non seulement psychiquement mais extrémement douloureux, le gynéco avait comparé ça à la douleur d'une amnio mais rien à voir. Je reviens dans ma chambre exténuée et je m'endors 2 heures de suite. Je passe la journée avec mon bébé mort en moi tant bien que mal, je me dis qu'il dort comme ça lui arrive souvent et il vaut mieux que je pense comme ça pour tenir le choc sinon je ne pourrais plus écouter les battements du coeur du bébé de ma voisine avec le monitoring.Arrive le jour J, le 27 Février 7h30 on me donne un comprimé par voie vaginale, je ressens quelques contractions pas douloureuses puis plus rien à 10h30 on me remets un autre comprimé qui ne me fait pas plus d'effet puisqu'à 13h30 quand elle me donne le dernier comprimé, mon col n'est ouvert que d'un cm. Vers 14h les contractions deviennent douloureuses et je perds du sang. Inquiétude on me descend au bloc pour me faire une écho, ils craignent que la cicatrice de ma césarienne ne soit rompue mais non pendant ce temps la douleur s'est installée mais ce n'est que vers 15h qu' on m'injecte de la morphine puisque je n'ai pas droit à la péridurale à cause de ma scoliose. La morphine me soulage immédiatement. Je m'endors même malheureusement les contractions reprennent avec encore plus d'intensité 1h plus tard on me remets de la morphine qui cette fois ne me fait rien et mon col n'est qu'à 2 cm de dilatation il est maintenant 17h et ils essaient de me donner un nouveau calmant qui ne sera pas efficace non plus ce médicament me fait courrir le risque d'un arrêt respiratoire je me retrouve donc branchée de partout perf, tension, coeur, oxygéne tout ça est impressionnant. Je souffre le martyre et à 20h je suis toujours à 2cm. Les contractions d'un accouchement provoqué sont différentes d'un accouchement normal, il n'y a aucun répit entre chaque contraction alors quand je me vois à 2cm après 9h de contractions je me dis que je n'aurais plus de force pour l'expulsion même si la sage-femme me dit que dans ce genre d'accouchement les choses se font soudainement et c'est ce qui arrive puisqu'à 22h après avoir perdu les eaux suite à une très violente contraction, je me retrouve enfin à 4cm et 15mn plus tard l'envie de pousser et voilà à 22h20 mon petit ange est né. Malheureusement tout n'était pas finit encore puisque le placenta ne s'était pas décollé et je n'avais plus de contractions. Ils ont du appelé le gynéco de service qui a réussit à me faire une délivrance artificielle heureusement sinon c'était l'anesthésie générale. Enfin j'ai pu voir mon bébé puisque après bien des réflexions nous nous sommes enfin décidés à le voir et franchement je ne le regrette pas du tout. Les malformations étaient bien celles qu'on nous avait décrites pied bot et mains botes, ses bras pliés du au radius manquant et une jambe plus courte repliée elle aussi (donc aucun regret pour le choix que nous avons fait) mais je n'ai gardé en moi que le souvenir d'un merveilleux visage avec une fossette au menton avec beaucoup de ressemblance avec son grand frére. Je suis sortie 2 jours plus tard et physiquement je me suis vite remise sauf une baisse de tension et de l'anémie mais depuis le 27 Février il ne se passe un seul jour sans que je pense à mon petit Melvin bien sur certain jour se passe presque normalement mais au fond de moi une profonde tristesse s'est installée avec souvent une irrémédiable envie de pleurer. D'autant plus que comme je le disais au tout début le sort s'acharne sur nous de ces temps-çi puisque ma belle-mère est décédée soudainement le 9 Mars donc 10 jours après son petit fils. Assister aux obséques fut pour moi un moment horrible si peu de temps après le décés de mon petit Melvin de plus ma belle-mère s'est fait incinérée comme mon petit Melvin. J'avais donc vraiment l'impression qu'elle était allée le rejoindre. Avec ce décés, ça nous fait 3 déces en 1 mois dans la famille puisque la grand-mère de mon mari est décédée le 9 Février alors difficile pour moi de remonter la pente car mon mari qui était ma force n'a plus la force pour deux, il est anéanti par le décés de sa mère et j'ai l'impression d'être seule devant le chagrin de la perte de mon enfant puisque je ne peux plus en parler à personne tous sont trop affliger par le décés si soudain de ma belle-mère qui n'avait que 55ans et moi j'ai honte parfois de leur en vouloir de ne plus penser à Melvin.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


52147
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages