Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le rejeter, mais pas avec une telle violence.

Témoignage d'internaute trouvé sur jeux_video_com - 06/09/10 | Mis en ligne le 30/07/12
Mail  
| 48 lectures | ratingStar_283136_1ratingStar_283136_2ratingStar_283136_3ratingStar_283136_4
En effet il n'avait pas à l'embrasser. Il est vrai que tout le monde aurait réagi d'une manière similaire… Le rejeter, mais pas avec une telle violence. Ou du moins, pas en ayant de telles idées de violences. Alors qu'avec une fille, ça aurait été différent. Je veux dire, on aurait tendances à mieux "comprendre" qu'une fille fasse ça. Car c'est une fille vis-à-vis d'un garçon. Un homophobe aurait été outrageusement plus violent, mais lui a eu des pensées quelque peu malsaines. Tant qu'on y est, ça fait plusieurs semaines que j'y pense et j'aimerai faire part d'un "problème". Il y a quelques mois j'ai rencontré une fille, à une soirée. Nous avions dormi ensemble, alors que je ne la connaissais pas. Bref dès le lendemain j'ai obtenu son numéro et son MSN. A l'époque j'étais attiré par elle. Puis au fur et à mesure du temps, j'ai remarqué que nous étions… trop différent, j'ai fini par lâcher l'affaire. Au final ce n'était qu'une simple amie. Nos seules sujets de conversations étaient mes problèmes et les siens. Aucune connaissances réelle l'un de l'autre. Puis au final je l'ai mêlée à l'histoire Romane (celle que j'ai ajouté sur facebook, lui disant que je la trouvais mignonne, etc). Peu de temps après on s'est revu à une soirée. Là, étant complètement ivre, je ne me rappelle pas bien, mais on a passé plus d'une heure dans les bras l'un de l'autre. Puis on a dormi une fois de plus ensemble. Elle m'a avoué implicitement être amoureuse de moi, je feignait de comprendre car j'étais encore ivre. Nous étions en avril. Bref, on en a longuement parlé dès le lendemain de la soirée. On a vite abordé le sujet fatidique. Je n'étais pas amoureux d'elle. Au fil du temps on s'est rapproché, au départ elle pensait que je lui parlais simplement pour lui faire plaisir. Ce qui n'était pas faux, mais pas que pour ça. Et ces derniers temps, je peux plus me passer d'elle. Dès qu'elle se connecte, je lui parle. Je me dis que parfois, ça doit être lourd pour elle (alors que justement je sais bien que non, vu qu'elle m'aime) , alors je ne lui parle pas. Mais ça me fait… mal. On s'envoie énormément de SMS. Nos sujets de discussion sont diversifiés, on veut se revoir… Oui, elle habite à 40km de chez moi donc nous ne nous sommes vu que trois fois, la troisième fois étant lors d'une journée. J'en avais déjà parlé. Pour moi c'est une s'ur, je donnerai très cher pour qu'elle ne souffre pas. J'ai beau ne pas avoir une existence facile, niveau social et scolarité je suis tout de même gâtée. Elle, non. Elle souffre, elle est une victime de la vie (au sens large du terme ; je ne veux pas dire qu'au lycée elle se fait insulté, loin de là). Si on se voit, mon seul reflex sera dans la prendre dans mes bras pour qu'elle se sente en sécurité. Où je veux en venir ? Je ne suis pas amoureux d'elle, mais je veux être avec elle. Depuis des années, on me dit de tenter ce genre de choses : une relation sans réels sentiments amoureux. Mais… Tout le monde ou presque en est capable. Moi, pas. Je pense trop aux autres. Je sais que la relation me sera bénéfique. Je découvrirai les joies du couple et tout ce qui va avec ! Je ne serai plus malheureux sur ce point là… Mais je doute fortement que je tombe, un jour, amoureux. Non. 40km, c'est déjà trop loin, vous êtes quelques-un à savoir qu'avec ce que j'ai vécu, le contact sera une des choses majeures dans la relation. De plus, nous sommes trop différents. Je pense que la relation ne durera pas longtemps. Un mois, deux mois… Et après ? J'en aurai marre, j'aurai eu ma dose, j'aurai été heureux, j'aurai de l'expérience (enfin) , et je briserai la relation. Mais ELLE ? Accepter de me mettre avec elle et la lâcher ainsi, pour MON bonheur, serait une preuve d'égoïsme. Quand Pauline m'a détruit, de même pour Alice… je n'ai pas apprécié, je les ai regardé comme étant de pures égoïstes, mais elles agissaient simplement pour leur bien être. Je veux pas me comporter ainsi. Donc je pense qu'il faut se réduire à l'évidence : à force d'attendre de pouvoir me mettre dans une relation, je n'en ai tenté aucune. Alors que l'adolescence c'est le moment de se tester, de voir comment est la vie de couple : peu importe si les sentiments sont là ! Maintenant… Trop tard. Les filles que je côtoie commencent à arrêter de raisonner comme ça. La fille en question avance sur des 18 ans et est follement amoureuse, je ne peux pas la traiter comme un bouche-trou simplement pour combler un manque d'affection… Que faire ? Me rendre heureux et la détruire ? Ou préserver notre relation, continuer à la faire souffrir ainsi, pour ne pas la faire encore plus souffrir ? Des avis, Flo, Alex, Julien, Stoe', Allan & co ?
  Lire la suite de la discussion sur jeuxvideo.com


283136
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages