Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le voyage de l'interieur...

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 24/10/10 | Mis en ligne le 19/05/12
Mail  
| 254 lectures | ratingStar_256796_1ratingStar_256796_2ratingStar_256796_3ratingStar_256796_4
Il y a des moments dans la vie d'un homme qui sont des carrefours très importants, primordiaux, sur mon lit d'hôpital alors que je venais de perdre en partie ma jambe on m'offrait le livre de Patrick Segal : L'homme qui marchait dans sa tête. Je n'aimais pas lire mais en une nuit je faisais un tour du monde sans assistance dans un fauteuil roulant. Cet inconnu paraplégique m'avait boosté et plusieurs années après je devais à mon tour écrire ma première biographie. Depuis je ne cesse de recevoir de fantastiques messages d'hommes et de femmes qui par mes expériences se sont découverts une nouvelle vie différente. Ni le vedettariat et encore moins l'appât du gain sont les moteurs de mes écritures et de mon bout de vie, je ne cherche pas à être reconnu par les autres je me reconnais tout seul et ça s'est déjà énorme. Du coup depuis la sortie de "bout de vie" on m'a souvent demandé à quand le deuxième ? Depuis le premier et ben y en a eu des événements alors avec comme fil rouge ma balade au Yukon je mets noir sur blanc quelques souvenirs, quelques réflexions… Rien que pour vous en tête à tête ce qui pourrait ressembler à un prologue du prochain livre. Grayling Alaska 5h du matin je suis face au fleuve qui coule tranquillement vers son destin, 2500km en amont Whitehorse au Canada d'où je me lançais sur une odyssée en kayak et tout seul. Le temps s'est arrêté, la vieille dame de la rivière a finalement bien voulu me rendre visite, dans son lit je me suis confié, je m'y suis réfugié, j'ai eu peur souvent mais j'y ai ri aussi, quand je dis en solitaire c'est un peu faux Jo Zef m'accompagnait, mais qui est ce personnage qui me suit partout ? Une peluche pour ceux qui sont devenus trop vite adulte mais pour moi c'est un pont entre mon enfance et ce monde cruel des grands, Jo Zef c'est cette mascotte qui adore les crêpes avant tout et qui malgré ses peurs me protège de tous mes fantômes qui rodent. Dans ce pèlerinage j'ai été constamment dans une chapelle Corse, dans un monastère de la mer égée, dans une synagogue quelques part dans le Sinaï, dans une mosquée Ottomane de la mer Noire… Mon sanctuaire c'était cette nature qui ne juge pas, elle vit sa vie et nous "parasites" nous croyons la défier, mais en vérité c'est nous même que nous défions, sur ces semaines de solitude j'ai découvert un autre moi plein d'émoi, un autre toi qui n'avait plus besoin de toit et je suis sur, me suis rapproché encore plus de vous. Le passé est ressurgi, le foutu accident de 1983 où sur le pont d'envol du porte-avion Foch je perdais une jambe n'est plus revenu aussi fréquemment, je préférais laisser rentrer dans mes rêves ma compagne que j'aime appeler ma "Vrai" (sans la lettre E car avec elle je peux vivre sans eux) elle me rendait visite tous les soirs, mes bivouacs était moins pénibles et puis le passé ramenait sa fraise, là bas je savais qu'un petit bateau en bois m'attendait, ma maison, mon camp de base où j'y consacre mes solitudes. Cette maison flottante qui me servait de cabane au nom paraît il bien trouvé de Cabochard…. Mais qu'est ce qui peut bien me pousser si loin dans mes rêves ? Qu'est ce qui me donne autant d'énergie pour aller chercher si intimement l'absolu infini de mes désirs ? Si je suis sincère et je dois l'être, je refuse l'idée d'aller jouer ma vie mais ce que je réalise c'est surtout des rêves de gosse. En lisant D'Aboville, j'étais parti maintes fois sur l'Atlantique avec lui, je suais, je tirais sur les avirons mais chaque fois je me réveillais, il aura fallu qu'on m'ampute une jambe pour que moi aussi je me transforme en galérien de l'Atlantique et donne plusieurs millions de coups d'avirons pour devenir le premier handicapé à traverser un océan à la rame. Handicapé, je crois que c'est ce statut qui m'a décuplé les forces, pour mes 18 ans l'armée française m'a ôté par accident la jambe droite, une erreur de pont sur le porte avion Foch, 10 jours pour être rapatrié en France et la médaille du Liban fièrement remis par mon amiral. Les biens pensants m'ont déclaré "handicapé" , têtu comme un cabochard je n'y ai cru que très peu et grâce à eux, ceux qui pensent pour les autres je suis devenu l'empêcheur de tourner en rond, major de promotion au monitorat de plongée sous-marine, scaphandrier professionnel et puis la reprise de la maçonnerie avec une famille qui ne voyait en moi qu'un successeur et non pas un mutilé de guerre. La rencontre de certains fondus de la vie m'ont amené à poursuivre mes bouts de vie, 3 mois après ma "croisière" océanique à la force de mes bras je me retrouve avec la pointure Russe des glaces, Victor Boyarski, Victor Serov et Vadim Vasiliev à essayer de rejoindre le pôle nord, c'est que c'est lourd une pulka ! Piqué par le virus de la glace, je suis pris au piège par Nicolas Dubreuil, il est guide polaire et passe plusieurs mois par an au Groenland, le hasard de la vie m'a mis sur son chemin et me voilà en train de traverser d'Est en Ouest ce continent de glace, 34 jours à serrer les dents car un mal sournois de moignon veut me faire abandonner. La vie, l'amour me feront arriver à mon but, marche et rêve. Pour mes 40 ans je m'offre le sommet du Kilimanjaro, oui je suis vivant et chaque jour est un présent. Souffler pourquoi faire on aura la mort pour le faire, au milieu de tout cela un bébé que j'ai crée de toute pièce enfin presque, ça commence par un pote avocat qui me traite de oisif et qui écrit à mon insu les statuts de l'association Bout de vie, j'en suis le président ? Je mords à l'hameçon et Dominique Benassi dit Dume amputé lui aussi, m'épaulera, ce frère de vie sera l'homme de ma vie ! Non c'est une manière de parler, Véro j'en parlerai plus tard est ma compagne mais ce gars c'est un peu le frère que je n'ai jamais eu, il a accepter de traverser l'Atlantique à la rame avec moi, un fou inconscient car il n'est pas marin du tout, son dada le triathlon, 12 titres de champion du monde avec quelques Ironman comme celui d'Hawaï, les 3,8km de natation il les fait sur une guitare seulement, les 180 km de vélo il pousse il tire sur une jambe, demander à Virenque, il s'y ai essayé et à du reprendre sa "bipederie" et il finit son épreuve par un marathon soit plus de 42km en fauteuil, je sais les Corses on est tous des fainéants. Donc naissance de Bout de Vie et du coup je fais venir chaque année des petits frères et sœurs raccourcis des 4 coins du globe pour vivre pendant une semaine ma passion de la mer. Une grosse excuse pour se retrouver dans mon intimité et leur prouver que même avec un morceau en moins on peut vivre entièrement…//… Miniature (s) jointe (s).
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


256796
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages