Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mais qu-est-ce que l'inconscient?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 87 lectures | ratingStar_264601_1ratingStar_264601_2ratingStar_264601_3ratingStar_264601_4
Bonsoir ARMOR, >> Hum, gare à la tautologie : si tout est fiction, alors rien ne l'est. Un concept, quel qu'il soit, vise à circonscrire une partie du réel. Si vous l'étendez à tout le réel, alors il n'a plus lieu d'être. Gare aussi à la contradiction performative : le concept de 'fiction' dépend "génétiquement" du concept de 'réel'. Dire "tout est fiction", c'est implicitement dire quelque chose du réel… Sinon, oui, en effet, Lacan avait bien perçu cette dimension fictionnelle de l'inconscient : n'est-ce pas dans ce sens qu'il parlait d'"escroquerie" à propos de la psychanalyse ? D'un autre côté, Lacan n'a eu de cesse de formaliser la fiction en question, comme s'il s'agissait d'une réalité anthropologique. Lacan mythologue ? >> Cela rejoint à mon sens la question de l'analyse sans fin. Oui, les partisans de l'analyse veulent des éclaircissements, mais d'un autre côté, ils jouissent de ce que la lumière ne puisse jamais tout éclairer. Ce n'est pas une critique, juste un constat. Au contraire, ça me semble une posture assez saine, dans la mesure où un sujet ne s'épuise pas au feu du réel, un sujet est toujours "en devenir". A partir de deux perspectives très différentes, nous en arrivons finalement à la même conclusion. >> Oui, bien sûr. Il ne s'agissait pas de me réduire à ce statut de technicien, mais de souligner la différence de pratique et en amont, de conception avec les autre "catégories" (entre guillemets parce qu'il s'agit d'une simplification aux fins de la discussion, la réalité est plus mouvante, interpénétrée) que j'ai évoquées. Avec mes clients, j'ai parfaitement conscience d'user d'artifices, de "semblants", de techniques. Maintenant, évidemment que la relation est importante et que là, c'est le contraire du chiqué, du moins si vous voulez que l'efficace "prenne" : authenticité (qui participe d'ailleurs du changement ; il peut m'arriver de dire à un client : "pourquoi éprouvé-je de l'ennui en vous écoutant ? ", à la gestaltiste, afin d'introduire une scansion, pour parler en lacanien, ou amener le sujet à se repositionner, tout en étant fidèle à mon expérience intérieure ; mais pour ça, il faut accepter soi-même d'être "bousculé", changé par le client). Dede. >> Merci à vous. Oui, c'est pour moi un des grands plaisirs des relations humaines, seraient-elles virtuelles : par-delà l'altérité, la singularité de chacun, la rencontre. Un pont entre deux rives. Bonsoir Val&Rie, >> Non, j'explique simplement qu'on ne peut pas avoir de discours sur l'inconscient sans a priori, sans postulats servant telle ou telle fin. Par exemple, moi, lorsque je parle d'inconscient à un client, c'est généralement pour qu'il se mette dans un état de réceptivité à partir duquel il pourra mobiliser des ressources utiles au changement mais inaccessibles autrement. Lorsqu'un neuroscientifique parle d'inconscient, c'est pour désigner un ensemble de processus qu'il a objectivés et qu'il entend distinguer d'autres processus, dans une logique explicative. Maintenant, dans la réalité, hors explication, peut-on dire que quelque chose comme 'l'inconscient' existe ? Bref, j'entends souligner la dimension performative du langage : parler de l'inconscient, c'est moins dire quelque chose sur le réel que dire quelque chose qui produit le réel. Bonne soirée à vous trois.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


264601
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages