Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon bébé s'est arrêté de vivre vers 9 semaines

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 263 lectures | ratingStar_61625_1ratingStar_61625_2ratingStar_61625_3ratingStar_61625_4

Cela m'est arrivée il y a longtemps (le 16 août 1989) , je m'en souviens encore. On ne peut oublier un enfant que l'on a désiré. Je me suis souvent dit pour le digérer, "la nature est parfois bien faite" c'est ce que m'avait dit le gynéco le jour de la consultation (un mois après le curetage) après avoir lu le résultat de l'ana. Path. Comme l'une de vous mon bébé c'est arrêté de vivre vers 9 semaines, mais je n'ai eu des pertes qu'à 12 semaines. Savoir qu'on porte la mort et non la vie c'est angoissant, mais un curetage c'est mieux que de se dire "on va perdre son enfant et on fait quoi avec, on tire la chasse d'eau et hop c'est partis… ! Je me souviens l'interne (plutot maladroit) m'avait dit "revenez si vous perdez quelque chose de gros ou faite une hémmoragie". Puis au bout de trois jour rien, alors IMG. Un autre médecin (un mois après le curetage) "votre avortement c'est bien passé" J'y crois pas !!!! C'est pas de moi dont il parle, c'était pas une IVG, j'ai perdu ce bébé, je le voulais ! Puis la peine, mais seule, parce qu'incompréhension des autres. Ma belle famille n'en parlait pas, comme si cela n'avait jamais eu lieu. Et mon mari qui pour me "réconforter" me dit : "on en fera un autre ! ". C'est pas un autre que je voulais, c'est celui là ! Celui là est irremplaçable, parce que chaque enfant est unique ! Aujourd'hui je comptabilise 4 bébés, 4 grossesses, mais 3 enfants vivants, mon mari n'en compte que 3. J'ai beaucoup de mal encore a accepter qu'il n'en compte que 3. Mais pour lui, cet enfant n'a jamais été. Il ne l'a pas vu. Moi non plus, mais il était en moi, mon ventre était rond, et j'étais heureuse.  

Je sais ce que vous endurez, ça passe avec le temps et n'ayez crainte on peut devenir maman après. La seule difficulté je crois, c'est que votre souffrance n'a pas été reconnu. Pour ce faire, celles qui en souffrent, je ne peux que vous conseiller de consulter un psy, ça aide. Je regrette bien de ne pas l'avoir fait en ce temps là. Comme plus haut l'une de vous disais "il faut mettre des mots sur ce qui est arrivé" je dirais il faut mettre des mots sur les maux, et on fini par mieux digérer.

Mes enfants savent qu'il y a eu ce bébé, ce n'est pas un secret. Et ça ne doit pas l'être. Sinon cela voudrait dire que ce bébé est la honte. Je n'ai pas honte de ne pas avoir mener à terme cette grossesse, je n'y suis pour rien, et CHACUNE DE VOUS NON PLUS ! Et les autres si ça leur fait mal d'entendre cela, ben tant pis. La personne qui souffrent aujourd'hui le plus c'est vous, et c'est vous qui devez en témoigner pour sortir de cette détresse, alors n'ayez pas peur de le crier, et fort, pour que les autres l'entendent bien. Vous avez le droit d'avoir mal de cet enfant.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


61625
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages