Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon chagrin d'avoir enlevé ce " bébé "

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 346 lectures | ratingStar_139475_1ratingStar_139475_2ratingStar_139475_3ratingStar_139475_4

Voila je vous l'avoue, je viens de decider d'un IVG, de la fin d'une grossesse tant desiree par mon compagnon.

Cette grossesse, je la voulais.

Ohhhhhhhhhhh bien moins que lui, parce que j'ai dejà des enfants.

Lui pas.

Mais je la voulais.J'ai decouvert la positivite de mon test, avec une joie melee d'une profonde angoisse, je ne saurais dire d'ou elle venait.

Au fond de moi, je etais contente, contente oui c'est le mot.

Mais pas heureuse comme je l'ai ete pour les precedents.

Puis sont venues les nausees, l'envie irrepressible de dormir, au point ou je ne faisias plus rien dans ma maison, ou je ne parvenais meme plus à m'occuper decemment de mes autres enfants.

Oui j'etais malheureuse, avec cette impression de me battre contre moi-meme, tres malheureuse, parce que j'avais cette  affreuse conviction de trahir mes enfants.Alors est venu le temps ou la deprime est arrivee, qui se transforme rapidement en depression.

Les signes ? Helas je les connais, faisant partie du corps paramedical…

Je me suis battue contre cela, battue contre ces "envies suicidaires" qui me faisianet passer au rouge en voiture… rouler à toute allure là ou je savais pertinament qu'etait le danger… J'ai eu peur, je me suis fait peur… Mais pourquoi diable voulais je à ce point me faire du mal.?

Je ne sais pas, je ne sais plus.

J'avais mal, si mal… si mal d'avoir ce petit être en moi mais d'être incapable d'avoir envie de l'aimer… d'avoir envie de lui donner la vie, de le cherir.Alors j'ai "pete un plomb".oui vraiment.

Je ne mangeais plus, je ne dormais plus.En cachette je pleurais… en cachette parce que mes aines ne devaient pas voir maman pleurer, parce que mon compagnon n'avait pas à assister à ce spectacle…

Il etait impuissant face à mon desarroi, mon bonheur/malheur.nous avons parle, parle  et parle encore.Et evoque ce mot terrible, terrifiant : IVG.J'ai l'immense chance de travailler dans un endroit ou le personnel est à l'ecoute, sans jamais juger.

Certains savaient que j'etais enceinte.Ils n'ont jamais eu un mot au dessus de l'autre hormis : courage et une main posee sur mon epaule.Ce samedi matin, je faisais la fiere.

Dans la chambre nous etions 5 femmes dont une jeune fille de 16ans, totalement perdue.

M'occuper d'elle, la rassurer m'a aide moi aussi.Puis la SF est venue me chercher pour monter au bloc, que je connais d'ordinaire si bien  car c'est celui ou se deroulent les cesariennes…

Là je ne voyais plus rien.Je n'entendais plus personne.

L'anesthesiste avec lequel je travaille habituellement… me perfuse, il me fait mal, je me mets à pleurer.

Il me dit leure ma belle.

Puis plus rien.Le trou.Je me suis reveillee comme je me suis endormie, en larmes.

Je n'avais pas mal.

Mon compagnon qui avait ete autorise, de facon exeptionnelle, a être present en salle de reveil n'a pas voulu me repeter les paroles que j'ia prononcees à ce moment là.

Pour moi, c'est le trou noir.Rien plus rien.

Il me manque un morceau de mon temps.Cette grossesse, ce bebe n'est plus.C'est seulement 15 jours apres cet IVG, qui reste pour moi une blessure, que je parviens à nommer cette grossesse comme un "bebe".

Jamais en 8SA je ne suis parvenue à prononcer ce mot : BE-BE !!!!

C'est du delire, je bosse avec eux, avec des mamans, des couples qui viennent là pour mettre au monde leur bebe, leur famille !!!! Que s'est 'il passe ?

Je ne sais pas.

Une seule question me reste ourquoi ? Pourquoi n'ai je pas ete capable d'aimer cette promesse de bonheur ? De vie ? J'ai reve cette semaine que je mettais au monde un bebe, une petite fille.Elle portait le prenom que mon compagnon et moi-meme avions choisi depuis longtemps pour le jour ou nous aurons une petite fille…

Je remonte doucement la pente mais il y aura des hauts et des bas.

C'est seuelement maintenant que je suis capable de me dire : serais je prete un jour à "donner" un bebe à mon compagnon ? Serais je un jour prete à faire une place toute neuve à un nouvel enfant ? J'ai peur, tres peur.

Le temps appaisera les choses sans doute, mais je ne pourrai oublier cet enfant qui ne verra jamais le jour.    
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


139475
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages