Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon mari serait papa

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris
Mail  
| 87 lectures | ratingStar_266099_1ratingStar_266099_2ratingStar_266099_3ratingStar_266099_4
Bonjour à tous, J'espère poster dans le bon forum. Je m'en excuse si tel n'était pas le cas. Je suis avec mon mari depuis bientôt 4 ans. Nous sommes mariés depuis 1 semaine. Avant d'être avec moi, il a fréquenté une fille pendant 1 mois. Leur relation s'est terminée, parce qu'en un mois il ne la voyait jamais. Il ne voyait pas d'intérêt à une telle relation, surtout qu'elle habitait la rue voisine à son logement de l'époque, ne travaillait pas, donc pas vraiment de motifs concrets pour justifier le fait qu'elle ne voyait jamais son "petit ami". Lorsque nous nous sommes fréquentés, il n'était déjà plus avec elle. 2 jours avant notre mariage, un ami de mon mari nous appelle pour nous informer que l'ex de mon mari s'est présentée chez lui. L'ami en question ne l'ayant vue qu'une fois il y a 4 ans, il n'a pas compris qu'elle se présente chez lui. Elle voulait le numéro de mon mari. Celui-ci a refusé de le lui donner. Ce à quoi elle a répondu que de toute façon elle avait notre adresse (merci la publication des bans) et qu'elle viendrait chez nous. Effectivement, le vendredi matin, veille du mariage, elle vient frapper à la porte. J'ouvre et tombe d'office devant une fille pas vraiment aimable et qui exige d'un ton déjà très agressif à parler à mon conjoint. Elle utilise de plus le tutoiement, comme si elle me connaissait. Je lui referme donc la porte au nez sans un mot et vais chercher mon conjoint. Pas très futée, la fille ne s'est pas dis que la veille d'un mariage, les futurs mariés étaient rarement seuls chez eux. Nous sommes donc avec un couple d'amis. Je conseille à mon conjoint de rester à notre vue afin que nous puissions voir et entendre leur conversation, pour le cas où ça tournerait mal. Mlle l'ex annonce donc à mon conjoint, qu'il aurait un fils. Tiens au bout de 4 ans, il était temps de l'annoncer Elle informe. - Mon fiancé veut reconnaitre ton fils. Nous ne comprenons pas sa démarche puisque, mon mari apprenant à peine sa prétendue paternité, il n'avait pu reconnaitre l'enfant avant. Le fiancé de mlle peut donc reconnaitre l'enfant sans passer par mon mari. Toutefois il y a ambiguïté parce que l'ami présent chez nous, à lui entendu "mon fiancé veut que tu reconnaisses ton fils". Comme mon conjoint et moi même étions proches d'elle, tandis que lui était dans une autre pièce, nous ne pouvons être sûrs de ce que l'ex a réellement dit, et sommes tous dans le flou total. Mon conjoint, encore sous le choc de l'annonce d'une prétendu paternité (surtout la veille de notre mariage, et que nous avions appris une semaine avant que j'étais enceinte) , lui répond : - Vu que je savais pas que tu étais enceinte, j'ai pas pu reconnaitre ton fils. Donc comment je peux être légalement le père ? - Ton fils te réclame. Je lui dirais quoi ? T'es qu'une m****. Voilà ce que je dirais à ton fils, que t'es qu'une pauvre m****. T'es qu'une grosse m****, c'est ça qu'il entendra de son père. Quand j'ai entendu cette fille insulter mon mari sous son propre toit, je lui ai demandé de sortir de chez nous (elle était restée sur le palier, de telle sorte qu'elle m'avait empêchée de fermer ma porte). Je lui ai demandé, si elle souhaitait insulter mon conjoint, de ne pas le faire chez nous, mais à travers le portail, sur la chaussée. Comme elle a refusé, elle m'annonce que je ne suis pas chez moi je lui réponds que je paye mon loyer, et elle me dit qu'elle aussi Je lui explique que chez elle, oui elle paye sûrement son loyer, mais pas chez moi, qu'elle est donc priée de dégager avant que je n'appelle la police pour déposer plainte contre elle. Elle me demande de le faire Je n'hésite pas et vais chercher mon téléphone fixe pendant qu'elle reste sur notre palier. Je referme la porte autant que son corps gênant me le permette, pendant que je vais chercher mon téléphone je l'entends me traiter de p***, de grosse s*****… Je pense alors "continu je porte plainte aussi pour insultes". Et en sortant de ma salle à manger (à l'autre bout de ma maison) , j'ai la surprise de tomber nez à nez avec cette tarée. Elle a eu le culot de mettre ses sales pieds dans MA maison. Là je la vois se jeter sur moi, prête à me mettre un coup de poing dans le ventre. L'ami présent (qui est gendarme en passant) , a le réflexe de se mettre devant moi pour protéger mon bébé. Mon conjoint, qui était surpris que l'autre soit rentrée chez nous, essaye de l'attraper pour la mettre dehors. Mais elle se débat tellement qu'elle glisse. Il la bloque et elle réussit à entrainer avec elle, un meuble se trouvant dans notre couloir. Voyant que le pot en verre dessus va tomber, elle le saisit et tente de me le jeter au visage, seule partie de mon corps, non protégée par notre ami, qui au même moment à le réflexe de me pousser dans la chambre. Mon conjoint parvient à la mettre dans le jardin. J'arrive à composer le numéro du commissariat, mais l'autre barge revient déjà à la charge, toujours sur moi. Une patrouille de police va arriver. Je vais prévenir mon conjoint, qui est avec sa tarée d'ex et notre ami, dans notre jardin. Elle refuse toujours de partir, et quand je lui dis que la police arrive, elle rigole en me disant qu'elle veut les attendre car elle a plein de trucs à leur dire. Je lui réponds : - Ah oui comme le fait que tu sois entrée à plusieurs reprises chez moi pour m'agresser, que tu m'as menacée et insultée dans MA maison. Beh oui attends les là, t'as raison. Tu vas leur faciliter le boulot. Elle profite d'une seconde d'inattention des garçons pour se jeter sur moi. La voyant se jeter ainsi, je me recule. En effet, le rebord de la fenêtre est situé de telle façon, que cette folle, en se jetant ainsi sur moi, me jette inévitablement sur le coin du rebord. Ce qui aurait pour conséquences de me faire perdre mon bébé, voir plus. Elle réussi à s'agripper à mes bras, me secoues, je me débats et ai une forte envie de la frapper à mon tour, mais elle me bloque et me secous tellement, qu'à se moment je ne pense qu'à mon bébé. Elle tente toujours de me jeter contre l'angle de la fenêtre (pile à la hauteur de mes reins) et c'est in extrémis que les garçons la rattrape. Ne voulant pas me lâcher, elle s'agrippe plus fort à moi. Ce qui aura pour conséquence une légère blessure au dessus du coude droit. Elle projette mon conjoint contre l'angle de la boite aux lettres et arrive à blesser également notre ami. Je rappelles le commissariat pour les faire s'activer un peu. Et elle supplie, en pleurs, de la laisser partir (l'ami gendarme avait réussi à l'immobiliser). Il attend qu'elle se soit calmée, puis la relache. Il m'informe que je peux porter plainte, ce que je compte bien faire. L'ex s'en va en pleurs, mais rigole quand même, une fois sur le trottoir, en nous disant : - Vous pouvez porter plainte, je m'en fous. Toute façon je vais tous vous crever. Je connais ton adresse sa****, et je connais vos voitures. Ça se passera pas comme ça. Et on la voit s'enfuir en courant. Elle tourne à peine au coin de la rue, que 2 patrouilles de police arrive. Juste après, je pars déposer plainte pour agression, menaces, insultes, blessures et violation de propriété privée (je ne sais pas si cela se dit). L'agent de police, dans le PV, répète bien que la fille est rentrée dans notre maison par la force… Mais déjà au niveau de affaire c/… il est juste stipulé "violences légères et insultes". Autant dire qu'elle ne m'a rien fait. Après tout ce long récit (je m'excuse d'ailleurs de la longueur de mon récit) , je souhaitais savoir si, puisque cette fille prétend que mon mari est le père de son fils : - est-ce que mon mari peut demander un t'est de paternité ? Les avocats que nous avons contactés nous ont déconseillé de faire cette demande, du fait du coût élevé d'un t'est de paternité. Mon mari travaille, touche un bon salaire, mais moi, suite à un licenciement il y a un an, je suis en mission intérim depuis novembre, qui se termine en septembre. Et du fait de ma grossesse, il est très peu probable que je retrouve un emploi dans l'immédiat. Par ailleurs, mon contrat intérimaire, du fait de ma grossesse, ne sera pas renouvelé par l'entreprise. Donc je me retrouve encore au chômage en septembre. Les avocats nous ont informé qu'il était préférable d'attendre qu'elle fasse elle même les démarches si elle veut vraiment quelque chose. Comme ça nous n'aurons pas à payer le t'est de paternité, mais il me semble que si le t'est dit que mon mari est bien le père de cet enfant, il devra paye le t'est de paternité, ainsi que des subsides puis une PA. Je pense ne pas me tromper. Mais vous me confirmerez ? Je suis totalement désespérée entre ma grossesse, qui est aussi ma première, mon chômage qui arrive bientôt et mon mari qui paye déjà une PA pour sa fille qu'il a eu avec son ex avec qui il est resté 2 ans, nos crédits (+ de 500 ?) et notre loyer (presque 800 ?, et nous n'arrivons pas à trouver de logement moins cher, parce que intérimaire ou chômage, je ne compte pas pour la prise en compte des revenus) , nous avons déjà du mal à joindre les deux bouts. Si en plus on doit verser tout cet argent à cette fille, c'est totalement injuste. Pourquoi avoir attendu 3 ans (4 ans qu'on n'a plus de nouvelles d'elle, mais son fils aurait 3 ans, en même temps elle savait même pas elle même, soit disant qu'il n'a pas 3 ans mais qu'il est né en mai, dans ce cas, impossible que mon mari soit le père parce que l'enfant a soit 2 soit 4 ans) pour dire à mon mari qu'il avait un fils (si au moins c'est vrai que mon mari est le père) ? J'espère que vos conseils nous aideronts à nous sortir au mieux de cette situation. Une avocate nous a été conseillée, nous la rencontrons la semaine prochaine, mais depuis une semaine j'angoisse sur notre avenir (et il paraît que l'angoisse n'est pas bon pour notre bébé). Un avocat m'a d'ailleurs conseillée de me porter partie civile contre cette ex (je ne voulais pas) , en prétendant que ce serait un mauvais point pour elle. J'ai peur au contraire, que ça ne fasse qu'envenimer la situation. Que dois-je faire ? Je vous remercie de tout c'ur, par avance, de l'aide précieuse que vous pourrez nous apporter, par vos conseils et vos expériences.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


266099
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages