Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Moral en berne à cause du taf

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 12/11/11 | Mis en ligne le 25/03/12
Mail  
| 230 lectures | ratingStar_232201_1ratingStar_232201_2ratingStar_232201_3ratingStar_232201_4
Bonjour Aliénor! 1er passage pour moi sur ce forum et c'est ton message qui a retenu toute mon attention. Sans doute parce qu'il me parle et que je me suis beaucoup reconnue dans ton témoignage… Mon histoire est forcément différente mais il y a de nombreux points communs qui font qu'aujourd'hui mon état psychologique est semblable au tien : sentiment d'échec, d'inutilité, d'invisibilité, de médiocrité… bref une dépréciation totale. Pour faire court… suite à la fermeture inopinée du service que je dirigeais depuis une petite dizaine d'années, on a réorganisé mon poste avec de multiples petites taches (taches professionnelles en rapport ou NON avec ce que je faisais mais en tout cas d'un niveau très nettement inférieur à celles que j'effectuais auparavant). Totalement abasourdie par la soudaineté de cette fermeture et ne pensant qu'au salaire qui rentrerait ENCORE à la fin du mois, j'ai accepté humblement les taches qu'on me proposait comme"une mise au vert" salutaire, le temps d'atterrir… Et cela fait 4 ans… ! 4 ans que la mise au vert dure. Au début, tout allait bien… cette mise au vert (absolument pas sanction dans l'esprit de mon employeur je précise, même si dans le résultat… ) , j'en avais besoin. Certes, par moment je m'ennuyais ferme mais tout était nouveau et surtout on ne me demandait pas d'investissement personnel (la sacro-sainte chose à laquelle désormais je me refusais net) ! Donc, faire des photocopies et de l'archivage à longueur de matinées… taper les lettres qu'on me dictait ou m'écivait à la virgule près… tailler les crayons… passer la serpillère… rien ne me dérangeait alors réellement. De ces nouvelles activités, aussi surprenant qu'il puisse paraître, j'apprenais quelque part : ne serait ce que l'humilité, l'adaptabilité, etc. Bref. Mais après 3 ans de longs monologues avec mon ami l'aspi (et oui l'aspirateur était devenu mon plus fidèle compagnon ) , j'avoue que je me suis progressivement réveillée de cette longue torpeur qui m'avait saisie. Sans doute aussi à cause de la proposition qui m'a été faite par mon employeur : me former à un nouveau poste à responsabilité, le plus haut poste hiérarchique de la collectivité. (Pour info ce poste est actuellement occupé par une collègue qui doit prochainement partir en retraite. Cette collègue a été un de mes plus grands soutiens pendant toute cette période de descente aux enfers et elle m'avait d'ailleurs fait elle-même cette proposition de formation tout de suite après la fermeture, il y a 4 ans. Jusque là, j'avais toujours refusé d'envisager la question qui me semblait prématurée dans tous les sens du terme). Mais là, il y a un an, j'ai commencé à prendre du recul et à réfléchir sur ma situation professionnelle (erreurrrrrrr ! ) Je me suis dit qu'au stade où j'en étais, je n'apprenais plus rien, que j'avais fait le tour de la boucle et que j'étais peut-être enfin prête pour passer à autre chose et donc par conséquent à accepter la proposition qu'on me faisait à l'unanimité… Par correction, avant toute autre personne, j'en ai fait part à ma collègue et là… stupeur! Elle m'a annoncé ne pas bien vivre cette situation, qu'elle voyait bien qu'on voulait me donner davantage de place à son détriment et qu'elle avait par conséquent le sentiment d'être mise au placard! Qu'elle s'effacerait, qu'elle en souffrirait mais que tant pis pour moi elle le ferait… et qu'il faudrait juste qu'on veille à ne pas mettre en péril notre relation d'amitié à cause de cela!!!! Pour moi ses propos ont eu une résonnance d'une telle violence, que suite à cette discussion, j'ai toujours refusé d'entendre parler de ce poste, sans que personne ne sache le pourquoi du comment. Depuis… je suis retournée à mes taches quotidiennes comme si de rien était… Enfin presque car depuis, impossible de replonger dans le grand sommeil de l'hibernation. Je n'y arrive plus et c'est bien là tout mon problème! Ça fait plus d'un an que le coeur n'y est plus… que le moral est en berne et que, comme je disais précédemment, la dépréciation est totale! Alors tu vois Aliénor, je te comprends, tu n'es pas seule et je suis de tout coeur avec toi! Dans cette expérience difficile, sache qu'on n'a pas tout perdu… on a gardé et peut-être même gagné quelque chose. Ça s'appelle des valeurs!!! Et ça ce n'est pas rien. Au contraire c'est une vrai richesse par les temps qui courrent! Désolée d'avoir été aussi longue mais comme tu l'as dit, ça fait du bien de vider son sac… Ne perds pas courage surtout et je te souhaite de vite trouver une autre entreprise qui te mérite.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


232201
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages