Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ne t'excuse pas, c'est bien de dire ce que tu ressens.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 18/02/10 | Mis en ligne le 12/07/12
Mail  
| 79 lectures | ratingStar_274214_1ratingStar_274214_2ratingStar_274214_3ratingStar_274214_4
Réponse. Ne t'excuse pas, c'est bien de dire ce que tu ressens. Etonnant, non pas dans ton propos, qui fait suite à une réaction "épidermique" et que je comprends bien sûr, mais dans la véhémence et le ton de la réaction… Comme si soit tu étais dans une sorte de quête de l'homme idéal, ou alors dans l'idée que dans la relation homme / femme que chacun ait des intérêts à défendre, mais bon, c'est un ressenti subjectif et instinctuel, ne te connaissant pas… A la différence d' énormément d'hommes qui vivent une situation similaire, qui ont cette double vie, après avoir dicuté avec eux, j'ai toujours resenti qu'ils s'en accomodaient fort bien et n'avaient pas de sentiments de culpabilité, qu'ils vivaient bien avec le fait de rencontrer des filles qu'ils payaient, et que s'ils pouvaient avoir des aventures extra-conjugales sans recourir à l'amour tarifé, ce ne serait que mieux. Mon cas est très différent. Je ne le vis pas vraiment bien, in fine ! Subir une addiction pénible ! … He, he… Si seulement cela pouvait exister, quel bonheur, je serais dans la voie de la guérison… Ce n'est pas si simple ! L'addiction est toujours subordonnée à la notion de plaisir, et plus le plaisir est grand, plus on se sent coupable en ce qui me concerne. Les drogues type tabac, alcool, mais aussi sports extrêmes, même l'eau (ouiii, les potomanes ont plaisir à se gorger d'eau ! ) , c'est par la voie du plaisir, de la satisfaction des sens que l'addiction arrive. Une addiction pénible, cela n'existe pas. Ce sont les conséquences lorsqu'elles ne sont pas physiques qui le sont. Et hélas, dans mon cas, les conséquences pénibles, il n'y en a pas (pas de gueule de bois, pas de descente suite à uen prise de coke…). Quant à l'ambiguité du ressenti, oui, c'est agréable, oui, ma femme est heureuse, oui, c'est devenu un mode de vie bien sûr. Et en plus, cela n'est guère favorisé par mon tempérament : J'aime tout, je suis si curieux de tout et je veux toujours tout et encore plus, c'est un de mes défauts… Que ce soit sur le plan professionnel, où j'ai vis à vis de moi-même un très haut niveau d'exigence, de la littérature, des voyages, des sports, je suis un internel insatiable curieux qui ne veut vivre que des expériences de plus en plus inédites, fortes, intenses !! De cette addiction, j'espère un jour en avoir 'fait le tour'. Comment ne pas résister au plaisir de fréquenter ces clubs paradisiaques et d'être entouré d'une cinquantaine de filles toutes plus belles les unes que les autres, nues, souriantes, la plupart intelligentes, qui ont une conversation agréable, souvent intéressante, divinement somptueuses, de toutes les nationalités, et dansant admirablement. Echanger sur leur vies, leurs projets… Comment sortir de cette vie parallèle de débauche épicurienne et de luxure, hors de la vie des communs des mortels ? Il m'est arrivé de comparer souvent toutes ces filles que je connais et que j 'ai connues à ma passion pour les très grands vins, étant personnellement un amateur de très grands crus… Une vraie "analogie oenologique"… Parfois, mais maintenant de plus en plus souvent j'ai l'impression, j'aimerais tellement être plus "ordinaire", plus "simple", avoir une vie rangée, des projets classiques, famille, maison, vacances, métier routinier… Et arrêter de vivre dans cette course sans fin vers l'extrême. Est-ce vraiment 'moi' cependant ? Ne serait-ce que le fait d'en parler un peu sur ce forum, et je me demande… Les choses pourraient-elles prendre forme… ?… !!!… ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


274214
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages