Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Notre exception culturelle du sud ?

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 194 lectures | ratingStar_281306_1ratingStar_281306_2ratingStar_281306_3ratingStar_281306_4
La corrida : notre exception culturelle du Sud ? Nous sommes refermés sur nous-mêmes, en difficulté de nous renouveler et de nous ouvrir a de nouvelles idées. L'incertitude sur nos convictions traditionnelles de démocratie, de religions, etc. Laisse la place chez certains à des emballements pour telle ou telle forme de société, de théories, de divertissements. Dans ce climat de peur (chômage, injustices, agressions,…) ce qui a tendance à compter, c'est la Foule. On n'a pas besoin d'y réfléchir. On suit ! On suit, comme tous ces gens qui venaient hier, d'un pas pesant, voir la novillada de Collioure. Beaucoup baissaient les yeux quand ils lisaient sur mon tee-shirt "Corrida, NON" , comme s'ils étaient là malgré eux, comme si déjà ils savaient qu'ils ne trouveraient aucune joie dans ce spectacle morbide qui consiste à torturer et tuer 6 jeunes taureaux. La fanfare et la musique de foire qui signalait le début du massacre renforçaient l'impression d'une farce pitoyable. A-t-on donc aussi peu de coeur au ventre que ce soit là qu'on trouve notre plaisir, notre bonheur d'être avec d'autres, notre passe-temps de vacances ? Dans cette cité, dont le prestige est amoindri aux yeux de beaucoup par ce spectacle, avec quelques compagnons révoltés aussi par cette boucherie nous avons voulu dire que la foule (très moyenne ! ) n'a pas toujours raison, que la vie animale doit être respectée comme la notre (Même si nous la mangeons encore -et de moins en moins- par nécessité) et, que les enfants n'ont pas besoin de cet exemple supplémentaire de violence. Avec ces gens tristes, quelques dames fières dans leurs belles voitures, quelques hommes âgés arrogants, et plusieurs intéressés par notre protestation, applaudissant ou discutant. Une ancienne épouse d'un torero m'a confié comment elle avait réalisé peu à peu que cette tauromachie n'était pas digne de l'homme. Elle est même devenue végétarienne ! Un monsieur, philosophe, craignait qu'en reconnaissant des droits à l'animal, on ne distingue plus assez l'homme de lui. Je lui ai dit que je pensais qu'ils étaient des vivants tous les deux et qu'ils avaient donc chacun, même s'ils étaient différents, le droit de vivre libre. Les hommes, qui ont bien sûr d'autres soucis, garderont sans doute de l'admiration pour le taureau, symbole de force, mais supprimeront un jour prochain cette cruauté envers lui, persuadés que sa vie nous est aussi précieuse. Ou, ils retourneront à la préhistoire de la civilisation ! Ou peut-être la Terre se vengera de l'homme importun qui n'a rien compris à la Vie en l'éliminant de sa surface !? Claude Drocourt.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


281306
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages