Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Notre histoire... icsi, adoption, iad

Témoignage d'internaute trouvé sur enceinte
Mail  
| 119 lectures | ratingStar_263292_1ratingStar_263292_2ratingStar_263292_3ratingStar_263292_4
Découverte du problème. Après avoir essayé d'avoir un enfant naturellement pendant plus d'un an, nous avons commencé à nous poser des questions… Mon mari a consulté son généraliste qui lui a conseillé de faire un spermogramme. Cet examen a révélé un nombre très faible de spermatozoïdes qui, en outre, étaient de forme anormale en forte proportion. Si on a ajoute à cela une faible mobilité et une mortalité prématurée des bestiaux, on peut dire que nous avions la totale. Vers l'ICSI. Nous avons commencé à voir un andrologue qui a fait subir à mon mari divers traitements afin de tenter d'améliorer la qualité de son sperme. Mais rien n'y fit. C'est à ce moment, en 2004 qui nous nous sommes engagés dans le processus d'ICSI, le sperme de monsieur étant de trop mauvaise qualité pour tenter des IAC. Durant la phase préliminaire, nous avons assisté à une réunion d'information obligatoire qui expose la manière dont se passent les ICSI et parle de tous les problèmes qui peuvent arriver. Nous sommes sortis de là totalement anéantis. Nous étions persuadés que le processus serait trop dur pour nous. Mais disons-le dès à présent : la réalité est bien moins terrible que ce que présageait cette réunion qui balaye tous les cas où "ça se passe mal" . Les choses se passent toujours mieux dans la réalité. Donc, que ceux qui n'ont pas encore assisté à cette "fameuse" réunion dans leur parcours ne s'en émeuvent pas trop. Les ICSI. Voici comment ça s'est passé dans notre cas : - Des stimulations permettant de faire "mûrir" les ovocytes : O Soit traitement "court" , c'est-à-dire stimulation simple pendant 15 jours. O Soit traitement "long" , c'est-à-dire blocage hormonal puis stimulation, le tout pendant 1 mois environ. Le blocage sert à un meilleur contrôle de la stimulation. - La stimulation consiste en une injection (pour nous ce fût du Gonal) sous cutanée faite à l'aide d'un stylo spécial. Le blocage induit une deuxième injection (pour nous ce fût du Decapeptil). - Durant la stimulation, prise de sang et échographie intra-vaginale afin de savoir quelle dose de Gonal administrer par la suite. - Quand les ovocytes sont murs (assez gros et le taux d'hormone bon) , déclenchement de l'ovulation par une injection. - A l'hôpital, 36h plus tard, ponction des ovocytes. - Le surlendemain, on téléphone le matin afin de savoir si les spermatozoïdes de monsieur qui ont été implanté dans les ovocytes ponctionnés ont "pris" . - Si c'est le cas, on retourne à l'hôpital dans la foulée afin de transférer les ovocytes qui ont pris (et que nous pouvons appeler maintenant des embryons). - Et le plus long commence : 15 jours d'attente pour voir si ça marche. Facile, non ? Nos ICSI. Pour la première ICSI, nous étions terrorisés (notamment à cause de la réunion citée ci-dessus). Nous étions partis sur un traitement court mais nous avons "perdu le contrôle" de la stimulation. C'est tentative s'arrêtait donc là. Par la suite, nous sommes partis sur des traitements longs. Il est à noter que pour nous, le plus difficile a été les 15 jours d'attente après le transfert car c'est très long et les derniers jours à scruter l'arrivée tant redoutée des règles sont très stressants. Nous avons subi toutes les tentatives possibles (si l'on n'a pas les moyens de s'en payer une et que l'on ne considère que celles prises en charge par la Sécu). Ce qui fait 4 tentatives. Mais notons qu'une tentative est considérée comme telle quand il y a transfert d'embryon. J'ai en fait subi 6 traitements de stimulation et 5 ponctions. Il y a eu également un transfert d'embryon congelé (car non transféré "à chaud"). Ce parcours ICSI débuta à l'automne 2004 et prit fin à l'automne 2007. Il n'y eut aucune grossesse. Et l'adoption ? Nous avons voulu en parallèle de tout ça obtenir un agrément pour adopter. Notre tort a été de la demander alors que nous n'avions pas terminé notre parcours ICSI. Notre demande d'agrément a été rejetée à l'été 2007 avec impossibilité d'en redemander un pendant deux ans. L'IAD. Avant même la dernière tentative d'ICSI, notre andrologue nous a parlé de l'IAD : Insémination Artificielle avec Donneur. Nous avons fait une demande d'IAD en mai 2008. Il fallut attendre une année obligatoire durant laquelle nous avons fait les démarches administratives, les rencontres avec la psychologue, avec la gynéco,… La première tentative d'IAD a été faite en juin 2009 (ratée) , une deuxième en juillet (loupée) , la troisième est prévue pour septembre 2009. Comme vous pouvez le constater, on peut faire une tentative par mois (sauf pendant la fermeture de l'usine… oups, pardon, de l'hôpital) , ce qui contraste avec les deux ou trois mois d'attente entre deux tentatives d'ICSI. En plus, pour l'instant, je n'ai pas de traitement à subir avant l'insémination. Bilan. Nous avons commencé ce long parcours en 2003 (j'avais 22 ans, mon mari 26 ans) et aujourd'hui, nous avons 28 et 32 ans et nous ne sommes toujours que deux… Mais nous soulignons le fait que chaque histoire est unique et que la nôtre n'est sans doute pas représentative de la majorité des cas. Un couple d'ami a fait des IAC, FIV et ICSI en 4 ans et la deuxième tentative d'ICSI leur a donnée des jumeaux (comme par hasard ). Tout ceci pour dire qu'il est intéressant de lire des témoignages (et c'est pour cela que nous avons donné le nôtre) mais qu'il ne faut surtout pas en faire des règles générales. Inutile d'entrer en dépression après avoir lu notre histoire ! N.
  Lire la suite de la discussion sur enceinte.com


263292
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages