Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Oui, c'est ce que je dis.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 46 lectures | ratingStar_283107_1ratingStar_283107_2ratingStar_283107_3ratingStar_283107_4
Bonsoir Butterflys. == >> vous dites avoir surmonté l'épreuve de d'infidélité et être heureuses désormais en couple. Oui, c'est ce que je dis. == >> parfois les gens se mentent à eux-mêmes sans vouloir le reconnaitre, par refus d'accepter l'échec, par fierté, par la force des choses et finissent par se convaincre que tout va bien. Oui, parfois les gens… mais pas moi. Je suis en 4 ème année de mon "master en reconstruction" et tu me sors le programme de la première année ! == >> C'est tellement difficile de se reconstruire que pour avancer on fait l'autruche. Je ne vais pas te raconter mon histoire, j'ai saoulé le forum avec déjà trop longtemps, mais sache que dans cette histoire j'ai été tout sauf une autruche, quitte à m'arracher les paupières pour être sûre de tout voir. Et puis la fierté, quand tu as 50 ans et 20 ans de vie commune heureuse, elle n'a rien à faire ici. Ce sont d'autres choses qui se jouent. C'est difficile de reconstruire : oui et non. Déjà la notion de "reconstruire" me dérange. Notre but à mon compagnon et moi-même est de faire du neuf, pas de recolorer le vieux ! Et pour continuer avec le même compagnon, il faut être deux à le vouloir, deux à remplir le tonneau commun, deux à s'investir pour que ça marche et deux à être vigilants à ne pas se laisser embourber par fainéantise. Si ton mec te trompe, ce n'est pas forcément un "échec" pour toi. Tu n'es pas responsable de ses errances. C'est juste une "non réussite" des projets que tu t'étais fixés et qui devaient se réaliser à deux. (Et je ne joue pas sur les mots). == >> Il est difficile d'être honnête avec les autres et encore plus difficile de l'être avec soi-même… Non, je ne le ressens pas comme ça. L'honnêteté intellectuelle est justement ce qui anime beaucoup de précieuses intervenantes du forum, sinon celui-ci n'a pas lieu d'exister. Ce n'est pas difficile si c'est un choix fait en conscience. == >> Tass et moi voulions seulement vous entendre dire que vous êtes sures de dire que tout va bien car c'est vrai, et non parce que vous cherchez à vous en convaincre ! Eh bien je te le confirme : TOUT VA BIEN ! Je ne te raconte pas mon après-midis midi (il y a peut-être des enfants qui lisent ! ) mais je t'assure que ça baigne chez Monsieur et Madame Klam !! == >> Autre point qui m'interpelle, c'est la phrase de Klam, qui dit que "infidèlité" ne veut pas dire forcément "couple bancal" : Klam, j'aimerais que tu développes, car c'est justement un point qui chez moi reste complètement obscure. L'infidélité est toujours la preuve qu'il y a un truc qui cloche. Mais pas forcément dans le couple : ça cloche chez l'infidèle. Un truc qu'il cherche ou un truc qu'il fuit. Ou les deux à la fois ! Je trouve pour ma part que dire que c'est parce que le couple n'est pas solide c'est justement le mauvais argument, l'arbre qui cache la foret et derrière lequel se retranche souvent l'infidèle. C'est souvent plus facile de dire que "c'est la faute de l'autre" plutot que de tenter une petite introspection… peur des cadavres qui puent au fond des placards… Et si l'indidèle fuit parce que son couple est bancal, c'est souvent lui qui l'a rendu bancal avec son malaise intérieur ! Quatre ans après la fin de la crise (qui a duré environ 1 an ½) je peux te dire en toute objectivité (!) que mon couple se portait bien, c'est monsieur qui allait mal et qui a mis le pied dans un trou profond. Je ne vais pas rentrer dans le détail de ses problèmes (pas que je ne veux pas en parler, j'y reviendrai si tu me le demandes, mais pour alléger le message ! ). Quand je dis que notre couple allait bien, c'est vrai mais…notre fonctionnement qui nous avait rendus très heureux tous les deux pendant 20 ans était en fin de course. Nous ne l'avions pas compris, c'est cette infidélité qui nous l'a dévoilé. Il fallait sortir de la fusion et inventer un autre système. Mais pour comprendre cela, il nous a fallu du temps et beaucoup de larmes. == >> Je n'arrive pas à concevoir l'amour sans fidelité. Pour aimer, j'ai besoin de sentir que je suis l'unique, celle qui le fait vibrer, qui partage tout, sait tout, et surtout qui a l'exclusion des moments d'extase et de partage physique intense réservée à moi seule ! Il n'y a rien de plus fort entre deux êtres humains que le rapport sexuel où l'on donne tout de son intimité ! C'est ce qu'il y a de plus sacré ! Quand il y a infidélité, c'est plus un couple c'est un trio… Moi non plus je n'envisage pas mon couple sans exclusivité sexuelle. Je n'ai pas toujours vécu comme cela, (loin de là ! ) mais avec mon compagnon actuel, c'était notre fonctionnement (clairement exprimé par lui-même dès le début de notre relation ! ) et ça l'est toujours. J'ai essayé de faire court, je ne sais pas si j'ai répondu à tes interrogations mais me tiens à ta disposition pour développements ultérieurs.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


283107
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages