Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pas desiree

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 01/04/11 | Mis en ligne le 29/03/12
Mail  
| 102 lectures | ratingStar_233902_1ratingStar_233902_2ratingStar_233902_3ratingStar_233902_4
Bonsoir Ratafia, Je suis un "accident" de prevention, je le sais depuis longtemps, mais même si je n'ai pas ete planifiee, mes parents ont ete contents de ma venue une fois le premier choc passe (ma soeur a seulement 14 mois de plus que moi). J'ai eu une petite soeur quand j'ai eu 5 ans, deuxième de trois filles, place de l'invisible. J'ai le même probleme que toi au niveau amoureux, je donne trop et mon homme a fini par trouver ça normal. Dur de redresser la barre ensuite… De même, j'ai du mal à affirmer ma place et ma valeur, même si je suis loin d'être bête, j'ai fait beaucoup (trop) d'etudes et j'ai des diplômes universitaires… mais après quelques mois à ne rien trouver à mon niveau, je vais finir me cantonner aux boulots subalternes moi aussi. Manque de confiance en moi, dans certains domaines c'est evident. Mais il ne me viendrait pas à l'idee de lier ça au fait que mes parents ne m'aient pas planifiee. Par contre, ma mère etait depressive et pas facile, changements d'humeurs, mechante par moments, me critiquait tout le temps pour presque tout, plus ce sentiment de n'être jamais reconnue pour moi-même, que ce que je faisais et etait n'etait pas interessant (ma mere et mes soeurs se moquaient de toutes mes passions, me critiquaient, me devalorisaient…) et ça oui, je pense que ça a beaucoup joue sur ma confiance en moi. Introvertie, donc pas dans un besoin imperieux d'avoir des amies, mais de ce fait pas beaucoup soutenue de ce côte non plus, même si j'en avais et si je n'avais pas d'ennemi, je parlais peu de ma vie à la maison ou de ce qui comptait vraiment pour moi. Je n'avais pas les goûts ni les centres d'interêt des autres, sentiment d'être un cas à part, et qu'il valait mieux ne pas trop le montrer… Du coup, je n'ose toujours pas affirmer haut et fort ce que je fais, ce que je suis, même si aujourd'hui j'ai beaucoup de retours positifs c'est plus fort que moi, j'ai du mal à le mettre en avant. Ce sont les gens qui me connaissent bien qui connaissent mes qualites interieures, les gens qui viennent chez moi et posent des questions sur mes creations qui decouvrent mes talents, mais je ne sais pas mettre ça en avant pour m'affirmer ou chercher du boulot. J'ai longtemps cherche des cours d'assertivite, il n'y en a pas là où je vis et je n'ai pas les moyens d'un coach pour l'instant. Bah, c'est comme ça… Je sais ce que je vaux, si les autres ne le savent pas c'est pas grave… Petit à petit je vais bien finir par sortir de mon trou, et ce jour là y'aura des surprises. Toi aussi Ratafia, il faudrait que tu sois consciente de ta propre valeur avant d'attendre des autres que ce soient eux qui la decouvrent. Chaque chose en son temps. Puis en attendant, être un peu philosophe. On est comme on est, on evolue à son rythme. Si ton manque de confiance en toi te fait trop souffrir au quotidien, prends rendez-vous avec un therapeute. Mais pour en revenir à ta question de depart, pour moi c'est plutôt l'alcoolisme de ton père -et son temperament autour, car on ne devient pas alcoolique sans raison- qui pourrait expliquer ton manque de confiance en toi, davantage que cet avoeu qui, s'il n'est pas agreable à entendre, n'est que la traduction d'un moment de gros doute lors de la grossesse. Mais puisque tu t'es sentie aimee par la suite, je ne pense pas que ça ait un tel impact sur le reste de ta vie…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


233902
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages