Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pour noisettine, bis

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 273 lectures | ratingStar_263619_1ratingStar_263619_2ratingStar_263619_3ratingStar_263619_4
Ouf, je suis ravie pour toi. Je pensais à toi, Noisettine, ce soir et j'avais envie de te raconter une belle histoire (désolée pour celles qui trouvent qu'on parle trop bébé sur "mater" ). Il y a quelques années, un dimanche soir à peu près à cette heure-ci, je me suis enfin décidée à partir à la maternité … Depuis le gala de l'Eurovision la veille, durant lequel nous avions été secoués de fous rires interminables, je sentais bien que des trucs se passaient qui laissaient présager un heureux évènement mais bon, j'avais été tellement bien briefée que j'attendais l'enfer sur la terre … D'ailleurs, à ce propos je remercie la majorité des femmes de mon entourage pour m'avoir raconté leurs galères bien dans le détail histoire que je me fasse une idée ! C'est vraiment un truc de dingue ça, à croire qu'un accouchement sans douleur historique n'est pas validable par la gente féminine, on a beau se dire à des années lumières des dogmes judéo-chrétiens, le "tu accoucheras dans la douleur", quand même on a du mal à le lâcher ! Ou alors ce sont les mères qui, pour se dédouaner de leur sévérité, ont besoin de raconter que quand même, elles en ont vraiment chié pour mettre au monde leurs enfants … je sais pas mais ça me questionne quand même, parce que quand tu accompagne un pote qui va se faire arracher une dent, tu lui dis que tout va bien se passer, tu lui expliques pas comment il peut contracter une scepticémie, au mieux perdre la machoire, au pire la vie tandis que quand t'accouches on te prédit juste l'enfer … Ben tu sais quoi, j'en ai pas vu le moindre contour de cet enfer annoncé . Il faisait chaud, comme aujourd'hui. Et j'ai débarqué en souriant à peu près à cette heure-ci dans un service super calme de l'hôpital public. J'ai failli rentrer direct à la maison car les capteurs sur mon ventre étaient mal positionnés et n'enregistraient aucune contraction. Quand la sage femme m'a annoncé que non, il ne se passait rien, je lui ai demandé de vérifier car ça bougeait sévère et effectivement, en posant les mains sur mon ventre, elle a capté plus vite que la machine … une fois les capteurs re-positionnés, on frôlait les sommets et ils me gardaient mais elle m'a bien précisé que malgré mon score excellent, étant primipare, je pouvais rester quand même assez longtemps dans cet état avant la délivrance … La douceur succédait à la chaleur dans la petite chambre et je contractionnais à tout va … c'était une espèce de partie de surf, ça montait, ça descendait … j'essayais de m'assoupir dans la descente histoire de préserver mes forces pour l'enfer à venir… quelques mesures plus tard, vers minuit, c'était l'heure, hop, petit tour en lit volant jusqu'à la salle d'accouchement déserte … C'est ici que j'ai vécu le plus désagréable : la pose de la péridurale par un anesthésiste assez brutal pas content d'avoir été dérangé pour ça … je me suis demandé un moment s'il ne m'avait pas niqué la colonne vertébrale mais bon, j'avais pas que ça à faire non plus ! Et puis quelques minutes plus tard, ce n'était plus que du bonheur : à travers mon ventre élastique, je voyais passer un pied, une main, que je caressais avec un bonheur proche de l'extase. Et une fois consommés ces moments de bonheur, le travail a coulé de source : deux sage femmes rien que pour moi, une qui affichait dix ans de moins que moi et l'autre 30 ans d'expérience, le calme feutré de la nuit, pas de crainte … il est arrivé vers deux heures, le petit homme qui regarde la Nouvelle Star … Croyant que je voulais me reposer, après pesage, nettoyage et contrôle technique, les sage femmes ont commencé à le diriger vers la sortie dans son petit couffin transparent et j'ai poussé ce cri qui l'a traumatisé (je te dirai après ) pour qu'elles me le ramènent… Il a pris mon sein … pour huit mois et cette nuit magique s'est achevée ainsi … J'arrête, j'ai un gâteau d'anniversaire au four. Je te souhaite la même chose, Noisette … Et je t'embrasse. Continue de prendre soin de toi et demi.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


263619
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages