Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quand sait t'on que notre psychanalyse est terminée??

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 81 lectures | ratingStar_260159_1ratingStar_260159_2ratingStar_260159_3ratingStar_260159_4
BOnjour. Moi je pense que au début justement on parle on parle, on parle du visible, de ce que l'on ose dire sans problèmes, des choses courantes et bla bla bla … ET quand on se tait … C'est là que le plus intéressant commence dans une thérapie. Parce que on va attaquer la partie immergée, celle qui justement nous pose problème dans notre vie et qui fait qu'on s'est assis un jour dans ce fauteuil et qu'on est face à soi même … Une fois qu'on s'est racconté, on commence alors à se connaitre, se découvrir et aller creuser qui l'on est vraiment, une fois qu'on a dépoussièré l'image sociale. Ce silence c'est ce qui est le meilleur. Enfin, je dis ça, mais quand j'ai attaqué la partie immergée pour ma part, j'ai pleuré à chaque séance pendant presque 2 ans … dur dur … mais j'ai du passer par là, j'arrivais en disant" ça va pas … " et ce que je semais séances après séances me revenait douloureux sur les prises de consciences multiples … Un jour j'ai moins pleuré, et de nouveau plus rien à dire, et mon thérapeute m'a dit "vous savez vous pouvez aussi dire quand ça va" Le changement est arrivé à partir de là, et a duré encore 2 ans … jusqu'à la fin, les rendez vous se sont espacés, 1 x / mois la dernière année et nous avons pris la décision d'arrêter, mais que sa porté atait ouverte en cas de besoin. Mais ça va. En tout j'ai fait 8 années de thérapie. ET j'ai fini il y a quelques mois, en accord avec mon thérapeute. Armor a raison, en disant qu'il ne faut pas arrêter par comblement du manque parce que je l'avais fait un jour au bout de 3 ans … Et j'ai repris … cette fois, j'ai terminé, en pleine rupture … Parce que malgré le moment douloureux vécu, j'allais bien, je m'en sortais, j'arrivais à garder du recul, à savoir pourquoi je faisais les choses, et à trouver du réconfort en moi, dans ma solidité devenue au fil des années. Je savais qui j'étais … Aujourd'hui je reste sensible, fragile, mais solide en moi même. J'ai des doutes, je n'emprunte surement pas toujours les bons chemins, mais ma thérapie m'a appris à m'écouter et à faire des choix quand justement je ne suis plus en cohérence avec moi même. Quitte à ce que je passe par un moment douloureux, je n'en ai plus peur (enfin presque ). J'ai des repères solides auxquels je me rattache, et qui me permettent d'avancer et je vais sans cesse jour après jour à la découvert de ce que je suis, en m'écoutant au fond de moi. Donc je dirai … écoute la petite voix qui est dessous le bavardage … Et apprends de toi.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


260159
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages