Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quelle autre alternative ?

Témoignage d'internaute trouvé sur famili
Mail  
| 218 lectures | ratingStar_60489_1ratingStar_60489_2ratingStar_60489_3ratingStar_60489_4

J'ai rencontre mon ami voilà il y a 15 ans, nous sommes tombes follement amoureux l un de l autre, il était à l'apoque marié et avait donc des enfants.

 

Quand je l ai su trés vite, j'ai cru que se serait juste un feux qui s'étaindrais, lui de son coté son couple battait de l'aile, aprés mille et une réfléxon de sa part et la mienne, moi qui ne voulait pas qu'il brise sa famille, lui qui réfléchissait si il fallait continuer à vivre juste pour le enfants, nous nous sommes séparé pour décider et finalement nous voulions finalement être ensemble.

Il a donc divorcé et tout c est plutot bien passé en bonne intelligence.

J'ai préférer attendre un moment pour que nous puissions vivre ensemble.

Nous nous sommes donc mis ensemble mais dés le départ j'ai bien insisté sur le fait que je n'envisage absolument pas ma vie sans des enfants voir au moins un, et ceci dés que nous avions éffleuré l'éventualité de vivre ensemble.

Lui m'a bien assurré qu'il comprenait parfaitement mon désir et qu'il ne serait pas contre.

Mais qu'il n'était pas pour le moment prêt.

 

Soit !

Moi à l'époque j'avais 36 ans, je me suis donc dis que je vais patienter et en toute confiance vu le parcourt du combatant qu'on nous avions eu pour être ensemble.

Notre couple fonctionne bien, de la tendresse de lamour de l attenttion etc… des engueulade aussi.

Les mois passe 2 année passent et monsieur n'est toujours pas prés, je décide donc d'en discuter et delui rappeler nos discutions.

Tjs des excuses… et ma patience explosait en grande crise où là il me rassurait en me disant que pour rien au monde il ne pourait me laisser sans enfants sachant compbien pour les femmes c'était essentiel etc etc… bien.

Je persevère quand accidentelement je tombe enciente.

Il a trés mal pris la nouvelle mais j'ai mis cela sur le compte de la surprise et du fait qu'il ne l'avais pas décidé lui même, car il est du genre décideur… mais l'amour est toujour là.

Je me suis donc avec le temps et l'enfant arrivé il finira par accepter les choses.

Je passe donc une grosserre merveilleuse mais pas pas trop, c'est grand enfants le lui on repproché, et il a été souvent désagréable voir monstreux, et je faisais tout pour qu'il s'interresse au bébé et parfois il arrivait à ce lacher et montrait un peu d'intêret…

J'ai passé noel seule car il voulait se retrouver "pour la derniere fois avec ces grand enfant" en effet nous avons 15 ans d'écart…

JE ne comprenais pas, et j'ai tente de lui expliquer que c'était ridicule, que " cette dernière fois" n'avait pas de sens, car notre bébé était la continuété de notre histoire et la leur enfin bref…

 

Rien à faire, je passe noel donc seule… ou je prend conscience de ce qu'est l'egoisme.

Mais la vie à plus d'un tour, à la 3ème écho, mon gynéco découvre une malformation osseusse gravissime, et comme par hazard la première qu'il voulu assister avec son dernier fils.

Nous faisons les exam etc etc et c'est sans appel mon bébé serait handicapé sévérement, l'hopital nous propose l'éventuatlité d une IMG.

Mon ami à été exemplaire, trés prés de moi aussi atteint que moi, aussi meurtri que moi, mais tentant de me convaincre que nous ne pouvions le mettre au monde, je pensais la même chose je me sais incapable de faire face à cette handicap… enfin bref je dis oui pour l img, il est à mes coté comme jamais, je passe les mois qui suivi dans une tristesse inconsolable, "heureusement" lui toujours là et les mots qui faut voire un peu trop du genre "nous lui fairons un petit frère ou une seour"… etc  

Pendant 2/3 mois il m'était impossible d'envisager ce que je ressentais comme remplacer mon bébé feu.

Et lui partait dans des délire du genre "je ne te comprend pas avant tu voulais des enfants maintenant t'en veux plus" que ce passe t il etc etc… tu sais que cela t'aidera énormément et c'est un frère en aucun un remplacement etcetc"…

 

Enfin de quoi vous redonner confience en la vie, de quoi poursuivre cette aventure…

 

Le temps donc fait son oeurvre la douleur se fait moindre et je me sens enfin prète pour des essaie, je me décide vite car mon gigi me sermone lorsque je lui rétorque à sa question "enviasger vous de faire un enfant ? " Moi mais docteur, c'es trop tôt et mal place vis à vis  d'ERWAN ?

Il remet les pendule à l 'heure en me disant que le problème est que vous n'avez plus le temps vous aller vers 40 ans, vous avez pas le temps !!! Pensez y donc vite et trés vite.

 

J'annonce donc à mon amie avec le plus grand des sourire qu'enfin j'étais prette…

… et là de nouveau je tombe de trés trés trés haut lorsque il me rétorque que lui ne l'était plus qu'il fallait de nouveau qu'il réfléchisse alors qu'il à assister à tout mes entretiens avec le gyné etc etc…

 

J'ai la sensation de revivre de nouveau la tragédie d'Erwan.

 

Je me ressaisi je me dis donc que j'ai mal compris, que je vais en rappeler plus tard…

Plus tard le couperet est le même… il se fache même, fuit impossible d'aborder le sujet.

Et quand il pense que je lui du sujet il redeviens affectueus etc…

 

Je suis arrivé à un stade ou je n'ai plus la force des explication, de convaincre, de demander l'autorisation etc.

J'ai donc réfléchi :

 

- soit je le quitte mais il me faudra rencontrer une autre personne et le temps ne m'y aide pas vraiment, sachant qu'il m'est impossible d'avoir une relation avec des sentiments.

 

- soit je me résous à vivre sans enfant, ce qui me sera impossible.  

EN effet nous avons apris depuis peu que son grand atent un enfant.

Je sais que je serai incapable de voir des bébé si proche de nous et moi incapable d avoir véccu cela ne serai ce qu'une fois.

C'est clair c'est au dessus de mes moyens, l'imaginer montrer de l 'attention à ces petits alors qu'il m'a empecher de vivre cela… je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire.

 

- soit faire un enfant dans le dos, tout en sachant que je suis parfaitement capable de l'éduquer, de lui apporter tout ce qui lui est nécessaire, et assez forte de faire face à sa réaction.

Aprés tout il m'a bien mener en bateau ?

Vous me direz je n'avais pas qu'a le croire, je vous dirais oui me acculpa j'en suis la grande responsable… mais hélas je les sus trop tard.

Ne dois t il donc pas assumer sa par de responsablité dans tout cette histoire ?

 

L'avenir éventuel :

Si j'y arrive soit il accepte et je suis tout à fait prête à tout lui pardonner car je suis du genre constructive (d'où peu être ma trés grande patience, le souci des autres avant la mien).

Soit il n accepte pas et se sera selon comme il veut il reconnai ou ne le reconnai pas… je n'atendrai rien de lui.

 

L'avenir de l'enfant ?

Je fairais tout pour le meiux, il saura qui est son père évidemment… et je répondrais au mieux à ces interrogations.

 

 

 

 
  Lire la suite de la discussion sur famili.fr


60489
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages