Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quelle mauvaise espèce que ces gens là !

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 07/12/10 | Mis en ligne le 14/07/12
Mail  
| 31 lectures | ratingStar_275465_1ratingStar_275465_2ratingStar_275465_3ratingStar_275465_4
Je continue par là… un truc qui me chiffonne à propos des manipulateurs. Quelle mauvaise espèce que ces gens là !!! Les repérer ne suffit pas, il faut aussi savoir s'en prémunir, ne pas leur laisser de prise, et je ne sais pas faire ça Je vois leurs manipulations, les sens, ça me met dans un état de stress difficilement supportable et imaginable. La semaine dernière, j'ai appelé ma mère pour lui demander quand elle avait un jour de repos pour aller la voir… ça arrive si peu fréquemment qu'elle a senti tout de suite que ça n'allait pas. Je n'arrivais pas à parler, je pleurais… de tristesse, de frustrations, de peur, de chagrin, de culpabilités multiples, de colère aussi… Je résiste à la manipulation et ça me stresse plus encore que la manipulation elle-même. Il est tellement plus simple de ne pas résister et se laisser faire !!!! Je résiste, mais même cette résistance se retourne contre moi… quoique je fasse, j'ai toujours tort, comment m'en sortir ? Samedi soir, nous sommes sortis pour aller au cirque que j'avais offert à mon fils. J'ai profité du restaurant ensuite pour aborder certains sujets avec lui et notamment sur des éléments livrés par son père (sans lui dire bien sûr que je détenais ces infos de lui). A ses réponses, je me suis vite aperçue qu'elle n'émanait pas spontanément de mon fils, il était hésitant, avait du mal à ordonner ses idées, n'avait pas le regard franc (il cherchait dans sa mémoire plus que l'émotionnel) et toutes ses excuses étaient aussi farfelues les unes que les autres. Je lui ai demandé pourquoi il ne voulait pas venir à la maison et ses réponses sont pour le moins surprenantes : 1- Je ne lui achète jamais de jeux vidéo. 2- Je n'achète jamais de boisson. 3- Je n'achète jamais de bonbons. Maintenant tites explications : 1- Je n'achète pas non plus de jeux vidéo à son frère. Je suis contre ces jeux, par principe, en revanche, je ne leur interdis pas. Son frère se les achète lui-même, de même que ses consoles quand il en veut une. Il a de l'argent de poche depuis ses 12 ans et le petit en aura autant au même âge, mais pas avant… question de valeurs, donc… 2- J'ai bien ri à ce "tu n'achètes jamais de boissons" Je n'achète QUE des jus de fruit ! Il s'est trouvé un peu bête face à mon étonnement et en manque d'argument… 3- Le troisième point rejoint le 2 : à la fin de la première année chez son père, il a eu une consultation en urgence chez le dentiste. TOUTES ses dents de lait étaient cariées !!! J'ai appris au cours de cette consultation que chez son père, il ne buvait que des sodas et qu'il lui donnait de l'argent pour aller s'acheter des pochons de bonbons… et a priori, malgré les mises en garde du dentiste, il continue sur ce chemin là. Je précise qu'avant d'aller chez son père, la dernière consult dentiste s'était faite peu de temps auparavant (2 ou 3 mois) et que sa bouche était saine, que durant cette année là, je ne l'ai vu qu'un WE par mois et que je n'achète effectivement jamais de sodas ou bonbons… J'avais dit aussi à mon fils que son père ne tenait jamais ses engagements et promesses… j'ignore comment, mais mon ex a appris ce fait. Pourtant, c'est la stricte vérité et j'ai démontré un paquet de fois à mes enfants qu'il ne tenait jamais ses promesses à de rares exceptions près (c'est à dire quand il y trouve son compte, finalement). Pourtant, mon second ne s'attache qu'aux rares tenues et passe sur les non-tenues même quand il en éprouve de la frustration. Il fallait s'y attendre : il défend son père. C'est assez rare que je pointe du doigt de cette façon les manquements de mon ex, surtout devant notre fils, mais il y a des moments où ça me met en rage et ça m'échappe. La semaine dernière, il tentait encore une fois de passer au dessus de nos accords concernant la garde et comptait bien sur le fait que je me laisserais faire et ne dirais mot, donc que je céderais à ses instances et que je ne vois pas mon fils pour la n-ième fois. Son incohérence ne m'a pas échappé mais à lui, il semble que si. Donc, dans un premier temps, il m'avait dit que fiston voulait aller chez un copain le mercredi et me demandait de voir ça directement avec le loulou… pourtant maintes fois abordé, le sujet, j'ai clairement mis mes limites et qu'un accord étant un accord, quelques soient les circonstances, on n'y déroge qu'exceptionnellement. Je ne voyais pas en quoi je devais intervenir sauf pour redire ce que j'avais déjà énoncé et d'ailleurs, sur MSN, le fiston m'a clairement signifié qu'il avait compris et qu'il était inutile que j'en remette une deuxième couche. Le soir même de cette conversation avec le fiston… l'ex m'appelle et me fait "j'ai puni fiston, il doit me ranger toute sa chambre mercredi et il en a pour la journée au moins". Je lui ai signifié que ce n'était pas mon problème, que lui par contre semblait avoir un problème d'intendance et d'obéissance avec notre fils et que je ne voyais pas une raison de m'interdire de le prendre comme prévu. Il m'a raccroché au nez avant de m'envoyer un mail assez douteux avec cette phrase assez frappante : "puisque ce n'est pas ton problème et que tu ne veux pas qu'il reste à la maison pour ranger sa chambre, et vu qu'il veut aller chez son copain mercredi AM, tu te démerdes avec lui"… Il faudrait savoir à la fin ! Soit il est puni, soit il a le droit d'aller chez son copain, mais pas les deux à la fois !!! Et c'est ça… TOUT LE TEMPS ! Pas une semaine sans devoir me battre pour avoir mon fils qui est un droit élémentaire et même un devoir… pas une semaine sans qu'il me fasse un coup de crasse ou une tentative de manipulation… Par exemple, histoire de bien me mettre la pression, comme depuis 4 ans, innocemment, il me fait savoir qu'il a dépensé jusqu'à ses tunes prévisionnelles de décembre !!! Nous étions à la mi-octobre… le tout en ajoutant tout ce qu'il a à payer, ses dettes, ses emmerdes avec le fisc etc… Depuis 4 ans, il me fait ce coup là… pour que je lui file des tunes ou lui fasse des courses. Il joue sur la corde sensible : il sait que je ne supporterai pas qu'un de mes enfants manquent de quelque chose et encore moins de bouffer !!! Pendant 4 ans, j'ai cédé, pendant 4 ans, je lui ai donné de l'argent ou fait des courses pour qu'il puisse assumer notre fils. La plupart du temps, c'est moi que ça a fini par mettre en difficultés… Pareillement, quand il me ramenait les petits, je profitais de la voiture pour aller faire mes courses du mois. J'ai toujours veillé à le dédommager pour l'essence et par deux fois, cette année, alors qu'il devait m'amener le petit, il ne me l'a pas amené parce qu'il avait dépensé la totalité de l'essence à ses besoins personnels (ce système était mis en place par soucis d'économie : le dédommager pour l'essence me coûtait moins cher que le train, de même que faire mes achats en gros était largement plus économique). Bref… j'ai eu le malheur de me mettre en colère la deuxième fois et de lui reprocher ouvertement sa malhonnêteté et je me suis fait répondre un : "j'en ai marre d'être une vache à lait, ne compte plus sur moi pour rien, j'en ai marre que tu profites de moi ! "J'ai trouvé ça éééééééénorme ! Depuis, je ne laisse rien passer, je me rebelle… et j'ai le sentiment que c'est pire qu'avant, avant quand je laissais faire pour éviter les conflits. Aujourd'hui, c'est conflit sur conflit, ça m'épuise et c'est pire qu'avant car avant il foutait la paix à mon fils tandis qu'aujourd'hui, il l'utilise à ses propres fins et contre moi… je suis démunie contre ça, je ne sais pas comment agir et surtout comment agir sans que ça touche mon fils ! Agir comme son père reviendrait à dire que j'achève de le détruire, laisser faire comme avant, je suis lésée, tout comme le loulou (pendant 1 an et demi, nous avons presque perdu le contact justement parce que je ne fonçais pas dans le tas et laissais faire) , ne pas laisser faire, mais c'est pire… quoique je fasse, je perds… Je me suis rendue compte à 2 reprises, ce WE, à l'occasion de la prestation médiévale que mon fils ne se laissait pas faire face aux manipulations de son père (je veux dire, en direct avec lui, face à lui). Et notamment, son père qui était responsable des tenues vestimentaires avait oublié la tenue bourgeoise du petit… il n'a pas hésité à rendre le petit responsable de cet oubli en lui faisant remarquer que c'était tellement le bordel dans sa chambre qu'elle avait du y rester ! (à savoir : les tenues médiévales, en principe, ne sont pas confondues avec les tenues civiles, mais rangées avec tous les costumes, il y en a environ 4 000). Le petit ne s'est pas démonté et a réfuté les accusations de son père, avec insistance et sans paraître ému plus que ça. Mais jusqu'à quand résistera-t-il à ces attaques qui doivent être quasi quotidiennes ? Et jusqu'où ça peut aller aussi ? C'est juste avant de partir que ce père m'a rappelé que le WE prochain, je n'avais pas mon fils… c'était prévu, il y a quelques semaines, en raison d'une activité que fiston veut faire. Il m'avait arraché un oui à force d'insistance et surtout parce que je ne voulais pas que mon fils pense que je veuille l'empêcher de vivre. Je me suis contentée de dire "ah oui, c'est vrai, j'avais oublié, mais c'est le dernier". Il m'a répondu juste : "ça m'étonnerait ! " avec le ton qui va bien avec, du genre très assuré qui n'admet aucune remarque et qui dit surtout "tu n'auras pas le choix de t'y soumettre"… C'est un condensé de ma semaine trouble… Comme je disais à ma mère : c'est usant. J'ai l'impression de me battre tout le temps et ça fait 4 ans que ça dure. Avant OK, je n'avais pas les moyens d'accueillir mon fils, jusqu'à mars de cette année (du à des difficultés énormes financières, liées à ce qu'il s'est passé avec mon ex, PN) , mais depuis, j'ai non seulement ré-équilibré mon budget, mais en plus, je me suis débrouillée pour pouvoir prendre une carte de transport qui me permette d'aller le chercher selon les accords passés… Tout ces efforts pour rien ? Certainement pas !!! Maintenant que c'est possible, je me heurte à l'absurdité sans nom de mon ex, il essaye de m'évincer de la vie de mon fils, de l'avoir pour lui tout seul. Il dit partout qu'il en a la garde complète alors que c'est faux et archi faux !!! Et tout le monde le croit… Quand je lui ai dit que puisque c'était à présent possible, que j'allais prendre mon fils les mercredis et WE comme précédemment, il m'a fait un chantage odieux par un mensonge : tenter de me faire croire que son assistante sociale voulait transférer notre fils de mon dossier caf au sien… Il est évident que s'il y avait un tel changement, je serais au courant bien avant lui ! Mais il sait très bien que s'il faisait une chose pareille, mes projets aussi bien pro que familiaux et personnels seraient compromis… Implicitement, il me fait un chantage du type : si tu veux ton fils, tu sais à quoi tu t'exposes et j'utiliserai cette arme contre toi pour t'en empêcher. Bé oui… sans moyen (ça ferait baisser mes revenus de 300 euros… quand même…) , je ne pourrai plus aller le chercher pour le prendre chez moi, adieu mes dossiers de montage d'entreprise et tout le reste… mes charges seraient supérieures à mes revenus, comme ça a été le cas, durant un an, quand je n'avais plus mes enfants. Quelle galère ! Ceci dit, je ne tiens pas compte de ce risque… Mon fils est bien noté comme étant en garde alternée et cela, depuis 4 ans. A moins de repasser devant le juge, il ne pourra rien faire. Et concernant la CAF, il faut un accord écrit de ma part pour céder mes droits au père (suis pas folle ! ). En attendant, il fait feu de tout bois pour me contraindre, allant jusqu'à utiliser notre fils contre moi, lui faisant dire ce qu'il veut qu'il dise (cf la conversation de samedi soir avec le fiston) et tentant par tous les moyens que je n'ai pas mon fils en garde comme c'est prévu… Bien sûr, j'ai les éléments pour prouver la GA et les accords passés, ils sont écrits (ce qui n'a pas toujours été le cas) , mais un dépôt de plainte contre lui l'enverrait illico en prison, puisqu'il est sous le coup de 4 mois de sursis… mais ma mère m'a fait remarquer judicieusement que si je faisais une telle chose, mon fils aurait toutes les bonnes raisons de m'en vouloir et de m'en faire baver (ce dont il est très capable ! ) , pour lui, dans sa tête, ce serait marqué en rouge "maman a jeté papa en prison". Je ne peux raisonnablement pas prendre ce risque… Dyo, quant à lui, m'a suggéré la voie du milieu : le jour où il me refuse mon fils, je fais une main-courante, je l'informe que la prochaine fois, ce serait une plainte… A voir… Voilà à quoi je passe mes journées (et mes nuits !!!! ) … à tout retourner dans tous les sens, à réfléchir, chercher des solutions. Je me sens très seule face à ça car ici, les amis et parfois la famille, ne peuvent pas comprendre comment un gars si gentil peut être le monstre que je décris… Tout se passe à huis clos et à part ceux qui ont été témoins ou savent reconnaitre la manipulation, je n'ai aucun élément en main (excepté ce malheureux e-mail de la semaine dernière, c'est peu). Du coup, le stress est intense car ça n'arrête pas. Dans une seule et même journée, il peut me faire basculer du pire vers le meilleur et vice versa… Il va parfois jusqu'à me faire douter de ce que j'ai vu ou entendu ou vécu… il reporte ses responsabilités sur les autres, les faisant se sentir coupables même de ce qu'ils n'ont pas fait (comme ça a été le cas pendant 4 ans, notamment par la terreur financière qu'il me faisait subir). Subir, j'ai déjà fait, en toute inconscience, avec mon ex… il m'a poussé au suicide quasiment d'un claquement de doigts (en fait, un long travail de sape, au quotidien, il n'a eu qu'à m'achever et a bien failli y réussir, le tout sans le moindre état d'âme pour lui ! ). Subir, ça détruit, je le sais… Mais résister et se défendre, ça ne semble pas mieux. Le stress est intense, énorme, lourd, la peur toujours présente et le fait d'être isolée rend les choses encore plus compliquées car presque personne à qui en parler (en fait, je n'ai que Dyo pour en parler et le pauvre, il en prend plein la tête à chaque fois… puisqu'aussi démuni que moi aussi bien à me soutenir qu'à m'aider) … Des valises sous les yeux, les traits tirés, constamment inquiète et sur les dents, c'est tout ce que j'y ai gagné… ALors c'est quoi la solution ? Je ne pense pas avoir tout essayé… ma mère me conseille de lâcher-prise et de cesser d'avoir peur. Plus simple à dire qu'à faire… ce sont mes tripes qui parlent, là, pas ma tête, c'est mon enfant dont il s'agit et des responsabilités que j'ai envers lui. Je dois le protéger et le préserver de tout ça… et je ne sais pas comment. Je n'y arrive déjà pas pour moi-même… Je ne sais pas pourquoi j'ai écrit tout ça… je n'y vois pas plus clair… Et j'ai même parfois l'impression que je suis dingue. Désigner les manipulateurs, les débusquer ne suffit pas… et là, je ne peux pas fuir comme précédemment : il est lié à moi pour la vie, via notre enfant. Merci en tout cas, de m'avoir lu… Bonne soirée.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


275465
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages