Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quote] ça serait surtout beaucoup moins hypocrite !

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 14/04/10 | Mis en ligne le 28/07/12
Mail  
| 83 lectures | ratingStar_282202_1ratingStar_282202_2ratingStar_282202_3ratingStar_282202_4
Bonjour ! Citation : [quote]oui, pourtant je pense que ça rendrait le climat plus détendu dans une société où on étouffe.[/quote] Ça serait surtout beaucoup moins hypocrite ! Qu'appelles tu hypocrite ? Hypocrite pour moi ça signifierait que tout le monde fait exprès de jouer les prudes ou les graveleux vulgaires. Or, je crois que déjà on ne conçoit pas tous la sexualité de la même manière, partant de là on ne va pas en parler de la même façon. Après la gène est parfois telle que l'humour (lourd…) sert parfois à certaines personnes pour décharger un peu de tension. Elles ne savent peut être pas faire autrement. Si c'est régulier (j'ai connu des repas de famille où on ne parlait que de ça sur le mode chanson paillarde, calembour grossier, double langage -lourd ! -) soyons honnête, j'aurai tendance à les plaindre, un peu prétentieux, mais ça vole pas bien haut, ça ne doit pas être joyeux chez eux s'il n'y a que ça pour les faire vibrer, s'ils ne parlent pas de sexualité autrement… je me dis que c'est peut être là leur seule sexualité () et de toute manière je ne cotoie pas ce genre de personnes maintenant que j'ai le choix. Par contre j'ai des amies qui sont réservées, (d'autres pas) et je ne les sens pas hypocrites. J'imagine qu'il doit bien y en avoir… des gens qui ont l'air de ne pas trop y toucher, qui s'offusque et qui dans les faits sont à l'opposé etc… mais je n'en ai pas repéré (je ne parle pas de délits bien sûr… même si en l'écrivant j'y ai forcément pensé. C'est autre chose.). Et puis, dis comme ça, après tout ces hypocrites-là, ça ne me regarde pas ce qu'ils font tant qu'ils ne me jugent pas. Citation : C'est certain ! Mais lorsque la confiance est totale entre les 2 partenaires, elles devrait autoriser, à mon avis, toute liberté. Dans le plus profond respect des limites de l'autre, bien sur ! J'imagine qu'il en était de même pour ma femme mais, lorsque l'excitation était à son comble, il lui arrivait alors parfois de se lâcher totalement. Et c'est ensuite que je constatais qu'elle en était gênée. Les fois suivantes, elle se montrait alors plus timorée. Et, comme nous n'osions pas en parler, les choses restaient en l'état. Depuis que notre crise nous a appris à parler en toute sincérité, nous avons évoqué son comportement et ses blocages. Depuis, elle a jeté ses tabous aux orties et elle ose se montrer véritablement nue devant moi, en totale impudeur, ne recherchant que son plaisir et le mien. Nos relations ont atteint une tout autre dimension !!! Ça c'est sûr ! Confiance totale, je ne suis pas sûre d'y accéder. Ou plutôt c'est "décisionnel" je me le dis pour arriver à lâcher. Mais j'ai tendance à croire que ce n'est pas tout à fait ce dont tu parles. (?). Ce n'est pas un but pour moi d'ailleurs même si mon mari n'en a pas tout à fait fait le deuil. Seulement ça je ne peux pas lui accorder. C'est pourtant l'homme en lequel j'ai le plus confiance, mais le suivre les yeux fermés c'est impossible (quelque soit le domaine). Sauf si je me le dis, disons que naturellement, je ne suis pas enclin à ça. Par rapport à mon passé en fait, je pense. Je suis déjà heureuse de pouvoir faire confiance tout simplement (ça n'a pas toujours été possible, même si ça l'a toujours été avec mon mari). Citation : Si, bien sur ! Mais, comme je te le dis plus haut, désormais nous avons décidé de jouer la carte de la transparence et, même si cela ne va pas sans poser parfois quelque problèmes, nous évoquons de désirs réciproques en toute sincérité et nous adaptons aux limites de l'autre, limites qui ne sont jamais figées et évoluent au fil du temps. Citation : Dans leur couple, pour l'instant ils restent ensemble, mais n'ont quasiment plus de relations. Lors de nos dernières soirées en club, ils restent ensemble, mais ne profitent pas des coins câlins. Mais, comme je te le disais, et même si ce comportement nous parait bizarre, cela doit leur convenir car ce sont eux qui nous proposent régulièrement d'y retourner. Et tu n'es pas curieux de leur poser la question de ce qu'ils y trouvent ? Non pour les juger mais juste… par curiosité. Citation : Si, à la lecture de mes propos, j'avais ressenti un jugement à l'encontre du comportement que je décrivais et ai alors pensé que notre comportement pouvait être aussi "critiquable" que le leur, et que j'étais mal venu d'avoir une telle réaction vu que la règle d'or de ces endroits est que chacun y fait ce qu'il veut. Je n'ai donc pas à juger le fait qu'ils n'y fassent rien, cela ne me regarde pas ! [quote]quant au libertinage, il doit y en avoir autant que de libertins. [/quote] C'est exactement (en plus concis) ce que je veux dire ! Nous sommes donc d'accord. Citation : Je ne partage pas cet avis, mais je le comprends. D'ailleurs, contrairement à moi qui ai svt tendance à généraliser à partir de ma propre expérience (ce qui est un gros défaut ! ) , je constate que tu précises bien que c'est ton ressenti personnel. Oui, c'est mon ressenti personnel et parfois j'aimerai bien aussi aller un peu à l'inverse, comprendre qu'il y a de l'universel dans mes ressentis. Ça peut donc être autant un gros défaut que la généralisation. Ce qui compte c'est d'arriver à rester attentif à l'autre, qu'il nous ressemble ou pas. Citation : Oui mais cette notion de possessivité est en nous car issue de la notion même du couple monogame de notre culture ! Difficile d'y échapper ! Écoute, c'est drôle mais mon mari a parfois défendu la polygamie, sous mes cris d'offusquée d'ailleurs. Sans pour autant vouloir la pratiquer. Seulement il comprenait, il ne voyait pas le mal. J'ai eu l'occasion d'en discuter aussi avec des amis musulmans -donc autre culture- (qui n'étaient pas polygames mais en connaissaient) ça m'a permis d'être plus… détendue. C'était il y a quelques années. Mais peut être (sûrement ! ) que de voir que j'ai une autre relation, qui n'est pas purement sexuelle (qui ne l'a jamais été d'ailleurs) , que je donne et que je reçois… fait que je vois aussi les choses différemment, encore plus différemment qu'avant. La notion d'absolu où qu'elle soit se trouve alors de plus en plus chassée. À quoi bon chercher une étiquette ? Il ne s'agit pas de polyamour, le libertinage est secondaire et mon adultère est accepté, connu… Citation : On peut employer les prénoms dans l'intimité ou devant des personnes qui connaissent les personnes citées ; Mais, sur ce forum, je ne peux me permettre de nommer ma femme, ni mes amis, par ex. Toi-même ne cite jamais le tien, par ex. (ne prends pas ça pour une demande déguisée à ce que tu le communiques, je respecte ta volonté d'anonymat). Par contre, en ce qui me concerne, je n'ai aucun scrupule, car cela ne concerne que moi ! Je parlais au quotidien, pas sur le forum. Par paresse je ne vais pas rechercher le propos, j'avais peut être mal compris, mais il me semblait que pour appuyer notre climat monogame et possessif, tu avais dit qu'on disait "ma femme" "mon compagnon" etc. J'avais compris cela, dans la vie de tous les jours et pas sur un forum. Oui, ici je les emploie à outrance. J'en emploie moins quand je ne suis pas… anonyme. Dans la mesure où je parle intimement d'autres personnes que moi, j'aurai des scrupules à lever cet anonymat. En ce qui me concerne directement et personnellement, ça ne me gène pas, mais je n'ai pas demandé leur avis à mon mari par exemple, ni à mon amant… etc. Citation : Et on en revient à cette fameuse notion de possessivité ! Difficile d'y échapper, pas vrai ? Citation : Exactement ! Mais s'il pense que tu n'as jamais fréquenté ces endroits, ça serait con que vous tombiez sur une personne ou un couple que tu as rencontrés au cours d'une autre soirée. J'ai remarqué que les habitués fréquentaient plusieurs clubs et se rencontraient au hasard de ces soirées. Le hasard pourrait bien te mettre en situation délicate… Pourvu qu'ils aient la délicatesse alors de ne pas s'exclamer !! (je ris jaune ! ). J'ai loupé la perche lors d'une discussion, et depuis je ne retrouve pas de prise pour amener ça sur le tapis. J'ai essayé de lui écrire, mais à 4 reprises ça n'allait pas. Quand je dois m'y reprendre plusieurs fois c'est mauvais signe, au moins celui que je ne suis pas prête. De toute façon je n'ai pas échangé beaucoup, les risques sont infimes (enfin j'aime me le dire) et je ne vais pas dans le même club. (mais comme tu dis, on ne va pas toujours dans le même ! ). En fait je me dis qu'il suffira que la première (s'il y en a d'autres…) se passe bien, ensuite ce sera moins "grave". Peut être même que ça viendra plus… naturellement de lui confier plus. Citation : Le fait que tout soit possible est ce qui fait le charme de ces soirées où l'on ne peut jamais prédire à l'avance comment elles vont se dérouler. Quant à en apprendre sur soi, certes, mais je ne saurais le dire à ce jour, car la situation ne s'est jamais présentée… Même la première fois où j'y ai mis les pieds et où nous ne sommes restés que tous les deux, ça m'a appris, ça m'a bouleversé d'abord, ce n'est pas anodin de voir d'autres couples ni d'être regardés. J'ai vu aussi que ça ne me dérangeait pas, puis que ça me plaisait. C'était une découverte. Citation : Les hommes et les femmes n'ont absolument pas la même façon de voir les choses ! Il parait que ma féminité transparaît de mes propos. On me l'a signalé à plusieurs reprises, et ma femme. L'apprécie beaucoup car cela me permet de me montrer sentimental sans en être gêné. Pour beaucoup d'hommes, les démonstrations sentimentales sont impossibles, car inconvenantes ! Je ne crois pas qu'il trouve ça inconvenant, il est par ailleurs assez démonstratif dans le sens tendre c'est en effet assez différent que sentimental. Tiens je n'avais pas fait la différence… Tandis que moi je suis peu démonstrative dans la tendresse. Il m'en fait le reproche, j'essaie d'y palier mais c'est pas toujours simple, je suis maladroite dans mes gestes. Citation : En effet, ça pourrait être plus fort que je l'imagine ou, au contraire, ne pas me convenir. Dans le fantasme, on maîtrise la situation que l'on crée à sa convenance. La réalité faisant intervenir un autre partenaire serait forcément différente, avec tous les risques que cela induit. Et c'est, en partie, la raison qui empêche ma femme de tenter l'expérience. C'est certain qu'on ne peut jamais revivre 2 situations identiques de la même façon car les partenaires changent, ou même tout simplement l'humeur de chacun. Ne serait-ce qu'en couple, on ne fait jamais l'amour de la même façon ni avec la même intensité. Alors avec d'autres partenaires, c'est encore différent !!! Citation : Bizz. @ bientôt. Pascal. Bises, à bientôt.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


282202
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages