Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Recherche anoréxique ou pro ana

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 23/05/10 | Mis en ligne le 17/05/12
Mail  
| 98 lectures | ratingStar_256060_1ratingStar_256060_2ratingStar_256060_3ratingStar_256060_4
Bon sang, tu me fais pleurer, Gwenn. Merci. C'est vrai que, de mon aînée, ce message n'aurait pas été pris au sérieux bien qu'elle dise presque mot pour mot la même chose. On ne la croirait pas, on dirait que c'est mon message, peut-être ? Elle a eu un problème, il y a une dizaine d'années (ce qui reste en travers de la gorge ) ; impossible de manger b, d'avaler quoi que ce soit pendant plusieurs jours. Une phrase me trottait dans la tête mais j'avais peur de la prononcer au moment moment, de l'effrayer. Mais je devinais… Je l'ai casée, je l'ai expliquée… Elle a ouvert de grands yeux, est sortie quelques minutes puis : - Maman ! Je peux essayer de manger un beignet ? Je l'aurais emmenée à Mac Do, dis-je souvent ! Elle en a mangé deux… Ce jour-là, vers 16h en juillet, elle m'a déclaré que j'étais la meilleure psy du monde ! Ma cadette est en train de rire, Gwenn… Elle l'a retrouvé depuis vendredi soir, après avoir dormi pendant des heures et des heures… Le relâchement total… Comme si sa dépression se dégonflait… Parenthèse plus gaie… Je suis Maman, c'est un devoir mais surtout et avant tout, je les aime. Je suis la première à spontanément avouer que je suis l'exemple à ne pas suivre. A décrire les ravages, les conséquences, la mort éventuelle. Ce que conteste la psy, justement. Elle me reproche d'être vivante, donc de montrer qu'on peut continuer à vivre, à sourire, à côtoyer le monde normal… Une anorexique morte serait préférable à montrer ? Mais, comme tu le dis, j'ai un vécu, une expérience. Pourquoi le lycée m'aurait-il appelée et encouragée à continuer si j'avais tout faux, dans mes propos ? L'infirmière, sa prof principale, sa directrice me connaissent. Une prof est une amie de longue date… Des délinquants en voie de réinsertion ne serait-ce que mentale témoignent auprès des jeunes. Moins crédibles ? En tout cas, ils savent de quoi ils parlent et les jeunes les écoutent. Les drogués, des alcooliques, des malades de tous genres parlent de leur enfer, de leurs combats… Moins crédibles ? Au contraire ! On ne parle jamais mieux que de ce qu'on connaît bien. Pourtant, les jeunes m'ont dit qu'ils n'oseraient jamais témoigner, encore moins à visage découvert. Mais qu'ils appréciaient mon témoignage non virtuel, non médical, humain, face à face, les yeux dans le yeux. Du vrai, du concret : effrayant. J'ai beaucoup de mal avec ceux qui disent , (dans tous les domaines, je pense notamment au tabac car certains ont des phrases cruelles.) : Puisque je l'ai fait , vous pouvez le faire ! Qu'entend l'autre ? Si si ! Si tu n'y arrives pas, tu es vraiment une m**** ! Et j'avoue que c'est ce que j'entends, je comprends, je perçois, en ce moment. Et pourquoi cette phrase de la famille de mon père me harcèle-t-elle ? Ils parlaient de la mère de mon père, morte à 32 ans. Une maman morte trop tôt restera toujours la maman idéale, évidemment ! Quand on a 5/6 ans et qu'on l'entend pendant des années, on la prend au pied de la lettre. Et on finit même par la retourner… La maman idéale est une maman morte trop tôt… Et comme on ne la prononce jamais, on ne vous détrompe jamais. Je ne vous fais pas de dessin… Les maisons sont pleines de photos d'enfants morts jeunes. Dans certaines, l'absent prend plus de place que les autres. J'avais des cousins dont la même photo, un portrait dans tous les formats, envahissaient toutes les pièces !!!!!! c'en était d'une lourdeur pesante. Je ne pouvais que penser aux deux autres enfants dont je cherchais désespérément une photo. Ah si ! Leur mariage… Puis, les petits enfants alignés par âge. En retour, ils se consacraient à eux, heureusement. On n'a jamais donné à mon père de photo de sa mère. On lui disait juste que c'était une sainte femme… J'espère qu'elle n'a pas payé le fait d'avoir été (peu de temps mais… ) fille/ mère… Dans la fin des années 20 ! Sainte femme sans image, sans visage… Frêle, fragile, douce… et cardiaque. Elle t'aurait adorée, me disait-on. Et puis, tu es le portait craché de ton père ! Je sais aussi qu'elle mangeait très peu. Qu'elle écrivait bien, pour cette époque. Il n'en reste rien. Mon père est né après le mariage. C'est le seul des trois. Mais je m'égare. Ma fille était donc en stage depuis 3 jours quand elle a craqué.3 jours sans manger, aussi. Avec une patronne qui eng*** tout le monde. Ma fille doit être le grouillot de service, quoi. Mais qui doit déjà savoir tout faire. En cuisine, en ménage, en initiatives, en cuissons… En performances et en vitesse, bien sûr ! A 15 ans, on sait déjà tout… 35 h par semaine ? Elle finit à 15h au lieu de 14 et à 23h au lieu de 22… Elle se coupe ? Tans pis : Tu continues comme ça… Sans protection pour les aliments qu'elle pourrait contaminer, après tout. Mais le pire pour elle, ce sont ces cris, ce mépris, l'ambiance, quoi… Quand le médecin lui a dit qu'elle ne pourrait pas y retourner, qu'elle devait chercher une autre place, elle n'a rien dit, sur le coup… Mais dans la voiture, elle m'a posé un tas de questions… Elle riait nerveusement… Elle m'a longuement parlé à la maison, sans pleurer !!! Ça faisait un moment… Et une nuit ! Une vraie ! Mais voilà, les premières démarches commencées, il me reste du pain sur la planche… Le lycée devait me rappeler… Son prof de cuisine aussi… Sa prof principale… De toute façon, chaque jour d'arrêt doit être récupéré pendant les vacances. On va se battre, JE vais me battre. Et là, je suis HS… 4 heures de courses hier, avec mon mari, son copain, ma fille aînée… Ça devait être court : On fait juste l'aller/retour… Sachant que c'est à moins de 10 kms, imaginez l'aller/retour…
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


256060
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages