Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Réflexions sur la nature de la grammaire française

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 42 lectures | ratingStar_267632_1ratingStar_267632_2ratingStar_267632_3ratingStar_267632_4
Profitez en c'est mon dernier message sur ce forum embué de personnes qui font parti de l'EN et qui sont bardés de certitudes, mêlant allègrement politique, éducation, compétence, haine farouche du mot TRAVAIL on sens propre… Tout va pour le mieux et tout risque d'aller de mieux en mieux. Alors aux deux spécimens Leuky et Singe qui réinventent l'orthographe pour faire des générations futures des abrutis notoires auxquels ils pensent qu'en supprimant certaines difficultés ils leurs rendront service (et que je peux revenir dans 25 ans je pense qu'ils en seront toujours au même point) : Mais de rien, on dirait des ados qui viennent d'inventer LA solution, et vous êtes incompris par tous ces pauv' abrutis qui ne comprennent rien tellement vous êtes intelligent, vous, seuls contre tous, c'est beau… je vais pleurer… J'imagine les vieux gars de la campagne en train d'écrire à un fournisseur : "jeux voudlé un tlacteul poulet fouins" On est bien parti… Lol. Bon je n'ai pas que ça à faire mine de rien alors bon courage à vous dans la propagande de votre niaiserie adulescente qui ne touchera certainement que ceux qui n'ont aucun gout pour notre langue, notre histoire et qui ne comprennent pas tout le plaisir qu'on peut avoir à lire un bon vieux Hugo ou un Baudelaire… quelle gueule ça aurait : Deux mains, dé lobe, a leure ou blenchi la canpagne, Jeu partiré. Voa-tu, je sé que tu matan. J'iré par la foré, jiré par la montagne. Jeu ne pui demeré loin de toa plu longten… Pas à dire c'est vraiment magnifique… ON AIME. Je peux pas terminer là-dessus… regardez plutôt ça : Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends. J'irai par la forêt, j'irai par la montagne. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps. Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit, Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit. Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe, Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe. Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur. Je ne pouvais pas mieux terminé qu'avec mon auteur favori !!! Faire des gamins (qui seront ensuite des adultes) qui ne comprendront plus toute la beauté des textes excepté pour les étudiants qui étudieront l'ancienne orthographe (lol) est un crime culturel.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


267632
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages