Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Résidence non principale, préavis, résiliation anticipée

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris
Mail  
| 71 lectures | ratingStar_262515_1ratingStar_262515_2ratingStar_262515_3ratingStar_262515_4
Bonjour à tous, J'ai signé en début de mois un contrat de location de chambre meublée comme résidence non principale (détail qui me semblait anodin à l'époque). La durée de contrat est d'un an, étant étudiant. Cependant, le propriétaire avait écrit sur le contrat que le préavis serait de deux mois pour x causes de la part du bailleur et pour cause de non conformité de la part du locataire. Ce contrat est dactylographié, sans réel modèle ou ligne de conduite (un peu à l'arrache si je peux me permettre). L'hygiène des lieux est déplorable (urine de chien, odeur noséabonde) et la propriétaire viole souvent notre droit de locataire, à savoir qu'elle se balade dans nos locaux et je la soupçonne même fortement d'utiliser notre salle de bain dédiée (oui, nous, car il y a trois chambres, dont une où une famille entière y vit). Je souhaitais donc quitter ce logement: hier soir, lorsque j'ai appris que je ne pouvais percevoir l'aide au logement ayant signé un contrat de résidence non principale, j'ai pris ma décision. Ce matin je suis allé voir mes propriétaires pour leur demander une résiliation anticipée du contrat à l'amiable : nous avons conclu la date du 15 août (dans un mois donc) , pour cause : non possiblité de perçevoir les AL. En parcourant votre forum, je me suis aperçu de plusieurs choses et j'aimerais vous poser quelques questions pour assurer mes arrières, ne faisant pas confiance aux propriétaires (qui ne semblent non plus pas déclaré aux impôts, ce qui m'a encore plus conforté dans ma décision de partir…). - cette résiliation anticipée sera t'elle valable si jamais les propriétaires veulent se retourner contre moi ? - est ce que le bail tel qu'il a été signé est valable (notamment au niveau du fait que c'est residence secondaire alors que je suis étudiant et au niveau du préavis) ? - Si oui, qu'est ce qui peut prévaloir aujourd'hui : droit du travail ou contrat écrit ? - Si j'ai bien un préavis d'un mois, ne devrais je pas assurer mes arrières en envoyant une LRAR ? mais avec quel motif (hygiène est il acceptable) ? Désolé de vous poser autant de questions, mais je suis totalement perdu, mes quelques notions de droit et mes expériences passées ne me servent pas trop ici (j'avais toujours signé des contrats clairs et nets lors de mes anciennes locations, qui de plus étaient conformes à la loi en vigueur). Merci beaucoup, Ludao.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


262515
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages