Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Rêve que ma soeur me poursuit pour me battre ou me tuer

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 03/06/10 | Mis en ligne le 29/04/12
Mail  
| 75 lectures | ratingStar_248230_1ratingStar_248230_2ratingStar_248230_3ratingStar_248230_4
Petitefleur (mais sûrement résistante ! ) , vous me semblez être exactement dans la même situation que la personne qui veut arrêter de boire ou de fumer, l'alcoolique ou la nicotinomane. La seule solution, pour eux deux, c'est : PLUS JAMAIS une seule gorgée, PLUS JAMAIS une seule puff, sinon c'est la caisse de 24 (ou la bouteille au complet, sinon 2) ou le paquet (de 20 ou 25) qui y passe d'un seul coup. Vous, c'est votre soeur qui est votre "intoxication", votre dépendance à vaincre. Alors, ajoutons aux deux cas précédents le vôtre : il faut que vous agissiez et DÉCIDIEZ, contre elle (oui-oui ! Contre elle et POUR VOUS ! ) , comme vous le feriez d'un verre ou d'une cigarette qui, comme un petit diable à votre oreille, vous inciterait insidieusement à la ou le reprendre. "Heille là ! Soeurette ! Fini ! N-i-ni ! Tu ne m'auras plus, c'est moi la plus forte, MAINTENANT ! T'as beau venir pleurer à mes genoux, as usual, c'est NON ! NIET ! FINI ! NEVER ! NEVER MORE ! " Rompez toute communication, Petitefleur, avec cette fausse soeur ! ! Ne serait-ce que pendant un an, le temps de vous RENFORCER. Quand votre soeurette (peu importe si elle est votre aînée) aura compris que c'est VOUS, maintenant, la plus forte et la plus adulte et la plus mature, elle vous lâchera enfin les baskets et elle prendra son trou ! Même si elle soi-disant hyperventile, qu'elle y hyperventile toute seule, ne vous en faites pas, elle retrouvera elle-même son souffle ! (De toute façon, VOUS LE SAVEZ, ce n'est que du cinéma, son histoire.) Et dites-vous bien, comme vous en êtes aussi très consciente : "PAS QUESTION, SOEURETTE, QUE JE RETOMBE DANS CE PIÈGE DANS LEQUEL TU ME PRENDS CHAQUE FOIS, ESPÈCE DE MANIPULATRICE AFFECTIVE ! " Vous dites avoir besoin de reconnaissance, particulièrement des membres de votre famille, alors qu'AUCUN D'EUX, jusqu'à présent, n'a réussi à satisfaire ce besoin élémentaire ? Alors, Petitefleur, adoptez l'impératif de Gide : "Familles, je vous HAIS ! " Pourquoi ? Justement pour la raison que vous connaissez très bien, lucidement bien : "Je voudrais seulement qu'ils disent "je suis désolé". Mais ils ne le feront jamais. Ce n'est vraiment pas leur genre. Il ne faut pas compter là-dessus." - Alors, Petite fleur qui êtes plutôt un chêne, ou le roseau qui avez survécu aux pires intempéries, ne comptez que sur votre propre force, et ne vous laissez surtout pas gâcher votre vie comme ils l'ont fait jusqu'à présent. * * * * En bonus, je vous envoie un texte que j'avais écrit il y a quelques jours (28 mai) : PetiteFleur, je pense que vous voici sur la bonne voie : "ils" continuent à vous infantiliser, à vous humilier, à vous rabaisser, à toujours vous considérer comme une "GAMINE" alors que vous êtes FEMME ? - Eh ! Bien, je pense que vous n'avez même pas besoin de poser une question avant de vous endormir, pour trouver la solution - que voici : "OUT"! TOUT LE MONDE ! HORS DE MA VUE ET HORS DE MA VIE, MES ÉTERNELS DÉNIGREURS ! Et VLAN ! Votre manipulation, je l'ai comprise et je ne m'y laisserai plus prendre ! NEVER ! Allez pourrir en enfer, SANS MOI, méchantes et mauvaises personnes ! NA ! " ) !!!!! (Répétez cela au moins 10 fois par jour, pour bien vous l'incruster dans votre esprit ! ). "j'ai grandi dans la violence et ça marque pour la vie. " - Idée, justement, à vous enlever de la tête, PetiteFleur : il est temps de vous en départir, et c'est ce que vos rêves vous disent : FINI, N-I-NI, ce marquage ! Souffrir ENCORE pour des gens qui n'en valent franchement pas la peine ? Que j'aime et QUI NE M'AIMENT PAS ? - NIETTTTT ! Fini, ça aussi ! Vous allez apprendre, chère famille, à partir de maintenant, que le "vieux chiffon" est maintenant devenu une grosse et solide lavette que j'enfoncerai dans votre maudit gosier tordu ! NA ! - Et à ma soeur : "À assassine, assassine et demie, et tiens-toi bien, ma p'tite chérie ! Si tu ne vois rien venir, comme la soeur Anne, gare à toi ! " - lol-ol-ol. "A coup bas, coup bas et demi, tu vas voir ! La SOURIS que tu es va rentrer dans son trou ! " (Tiens, belle image pour vous la représenter, cette soeur !! ). N'attendez pas qu'ILS changent : c'est à VOUS de changer d'attitude. "Merde à Vauban ! Merde à vous tous, qui me rabaissez sans cesse ! " "Je continue d'avoir peur de cette soeur, je crains toujours la prochaine attaque." - Aux enfers, la soeur ! Dans les limbes et à la poubelle de l'histoire ! Ne tolérez plus sa présence, point à la ligne ! Coupez tous les ponts, ELLE NEN VAUT VRAIMENT PAS LA PEINE, ELLE NE VAUT PAS VOTRE AMOUR POUR ELLE, elle qui NE VOUS AIME PAS. POINT À LA LIGNE.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


248230
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages