Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Tout à fait d'accord.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 138 lectures | ratingStar_281195_1ratingStar_281195_2ratingStar_281195_3ratingStar_281195_4
8phedre. >> C'est tout le mal que je vous souhaite ! >> Tout à fait d'accord. C'est d'ailleurs en ce sens que Lacan parlait d'escroquerie à propos de la psychanalyse. Parce que l'analyste ne sait rien sur le sujet, mais que pour que ce dernier le comprenne et l'intègre psychologiquement, il doit, dans le processus analytique, commettre une mal-adresse, c'est-à-dire prendre un autre (l'analyste) pour l'Autre (l'inconscient). >> J'irais plus loin encore : tout a ses limites, sinon, ça ne rime à rien. >> Eh bien, l'idée est que pour le transfert se mette en place, il faut que la cure coûte au patient, en d'autres termes qu'il s'y investisse. Quant à la Sécurité sociale, il ne peut s'agir que de l'insupportable intrusion d'un tiers (payant ) dans cette équation d'intimité que constitue la relation analytique. >> Eh bien, j'ai lu, sous la plume d'un quelconque analyste, qu'il n'acceptait pas les chèques parce qu'il n'acceptait pas l'échec. Et c'est avec ce genre de jeux de mots foireux qu'on peut en mettre un peu à gauche, sans rendre de comptes au fisc. ARMOR. >> Adressez donc vos doléances à Binswanger qui fit ce constat en connaissance de cause, puisqu'il rencontra Freud et entretint avec lui une longue correspondance. Sinon, vous avez aussi Roustang, dont le bouquin éponyme explique très bien en quoi la psychanalyse constitue une hypnose aliénante ; et c'est ainsi que nombre de personnes troquent une névrose contre une autre après passage sur le divan. Il suffit d'en juger par ce forum : y rôdent des gens qui ont fait une analyse, s'en disent contents et qui depuis lors passent tout à la moulinette psychanalytique. Un importun se récrie, ose proposer un autre point de vue ? C'est évidemment qu'il a été déçu sur le divan, ou bien qu'il est encore sévèrement névrosé. C'est effectivement une interprétation sidérante, mais qu'y puis-je ? Cela vous regarde de persévérer ainsi dans l'erreur. Sur ce forum, je critique aussi les délires ésotériques (la voyance, les "enfants indigos", les arrière-mondes religieux (les trois monothéismes) ou les pseudo-concepts psychologiques (l'estime de soi). Bref, la psychanalyse est loin d'être mon obsession. >> Mais pourquoi éprouvez-vous le besoin de vous justifier ? Vous avez fait une analyse, tout comme moi et bien d'autres personnes, sauf que nous n'avons pas du tout la même lecture de la pratique comme de la théorie analytiques. J'essaie seulement de faire passer mon expérience en la matière qui est celle de nombreux psys, expérience en vertu de laquelle la psychanalyse a une efficacité tout à fait limitée, se révèle longue et coûteuse et aboutit bien souvent à une forme ou une autre d'endoctrinement. Ça ne vous choque pas, ça ? Que vous sembliez désormais comme incapable de penser sans la psychanalyse ? Que vous interprétiez tout à sa sauce ? Moi, je ne sais pas, mais lorsqu'un client a fini son travail avec moi, il n'a pas de prêt à penser pour décoder le monde et surtout, surtout, il ne passe pas son temps à analyser, il vit, jouissant de sa liberté recouvrée ! >> Je prends acte de cette réponse. Mais je me demande alors pourquoi vous mettez sans cesse en avant le fait que la psychanalyse travaillerait "en profondeur", permettrait la mise au jour du "sous-jacent", bref, se donnerait comme une technique supérieure aux effets merveilleux par rapport à d'autres approches. Sauf à souscrire à l'utopie que j'ai dénoncée.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


281195
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages