Histoire vécue Grossesse - Bébé > IVG-IMG      (65535 témoignages)

Préc.

Suiv.

Vous ne connaissez pas la dernière.....

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 69 lectures | ratingStar_270607_1ratingStar_270607_2ratingStar_270607_3ratingStar_270607_4
Citation : Skip63 a écrit : Jeanine, Envoie la moi en stage la louloute, je vais lui montrer ou sont les issues de secours ! Et les masques à oxygène… Et en plusieurs langues !!! Jte jure… elle doute pas d'elle… sans incriminer les parents, elle est peut-être un peu enfant gatée non ? Biz. Enfant gâtée je ne dirais pas ça en fait. Juste peut-être que cette gamine a manqué de baffe quand elle était plus jeune . Le problème en fait vient des parents, je sais que mon mari n'aime pas quand je lui dis mais pourtant c'est vrai. Cette enfant était faite pour être "enfant unique pourrie gâtée"… Déjà quand sa petite soeur est née elle avait 4 ans, et un jour elle a dit à sa grand mère : "je voudrais qu'elle meurre"… dixit la grand mère qui m'avait prévenu avant que je n'épouse son fils de me méfier de sa petite fille… pour te dire. Même si elle n'avait que 4 ans, cela prouvait quand même une certaine forme de caractère qui rejetait sa soeur et qui voulait papa et maman rien que pour elle. Elle avait 8 ans quand sa mère a quitté son père pour vivre avec un autre homme. Le beau père avait 6 enfants à charge. Elle s'est donc retrouvée du jour au lendemain dans une maison qui n'était pas la sienne, avec 6 enfants qui ne voulaient pas d'elle ni de sa soeur d'ailleurs et un bébé qui allait arriver… Pour une gamine qui voulait être l'unique fille de ses parents c'est dur à avaler. Pendant la première année, elle a du jouer des coudes pour se faire une place dans cette famille et comme elle veut toujours être la première, la seule et l'unique, elle a affirmé encore plus son caractère. Pendant 5 ans, le papa ne s'est occupé que de ses filles, ils avaient une forme de garde alternée, et caroline se plaignait beaucoup du beau père et de sa mère. Et le père est rentrée dans son jeu, normal, il détestait son ex… et la gamine de 8 ans avait déjà très bien compris le système. Donc pendant 5 ans, chez son père elle est devenue la première, l'unique, elle a écarté sa soeur, et a confondu son rôle d'enfant avec un rôle de première femme de son père. Quand je l'ai connu elle avait 13 ans, c'était elle qui décidait de tout, qui organisait tout et le père était là "béat" d'admiration devant tant de matûrité… Mais elle n'était pas matûre, elle était la première l'unique, c'était son père à elle, il lui appartenait, elle avait réussi à le détourner de sa soeur, de sa mère et un peu même de sa grand mère. Et en fait j'ai vite compris la situation et le danger qu'elle représentait tant pour elle que pour nous. A 13 ans elle devait retrouver son rôle d'enfant pas unique mais d'enfant au milieu d'autres enfants. Parce que moi j'ai vu clair dans son jeu, j'ai compris son caractère, elle est très autoritaire et ne supporte pas d'être contrarier… J'ai d'abord tenté la méthode douce, une approche psychologique évitant de la braquer. Cela aurait pu marcher… mais je suis devenue la marâtre à abattre. Mais pour elle j'étais une rivale bien trop grande, elle n'était plus l'unique pour son père, elle devait partager, et puis moi petit à petit j'ai aussi fait rentrer sa soeur dans le cercle familial. Elle ne pouvait pas le supporter. Elle a tout tenté pour nous séparer, ou pour me faire partir, pas en face parce que malgrè tout elle craignait ma réaction et surtout celle de son père, mais par derrière, en douce, en cachette et c'est pire en fait… Mais moi aussi j'ai une certaine dose de caractère, j'avais élevé 3 enfants seule, donc une autorité assez naturelle aussi. De rage elle a décidé à 17 ans, pour culpabiliser son père, de refuser de venir à la maison parce que j'étais "aigrie, méchante et dure"… Et en fait c'est ce jour là qu'elle a perdu. Parce que son père bien que très malheureux avait au fil des années compris la manipulation de sa fille et qu'il n'a pas cédé. Alors elle a demandé à son père de le voir seul en lui disant qu'elle était sa fille et que ça ne changerait jamais… Que c'était à lui de décider si il voulait continuer à avoir des liens avec son enfant. Mon mari était contre mais j'ai temporisé en lui disant que c'était la meilleure solution pour qu'il garde un contact avec sa fille. Ce qu'elle ne sait pas c'est que je suis au courant qu'il voit sa fille. Donc elle pense quand même avoir gagné contre moi, elle pense que son père a décidé de la voir sans m'en parler, donc pour elle, elle redevient l'unique… dans sa tête du moins. Mais quoi faire… C'est à elle à comprendre et à changer, c'est pour cela que j'étais prête à retenter une réconciliation..Mais bon on va attendre un peu. En fait je suis la seule qu'elle n'a pas pu manipuler et la seule qu'elle n'a pas pu écarter non plus parce que je suis la seule à lui avoir tenu tête et que malgrè tout je suis restée… En fait les parents finissent toujours par céder, la mère par dépit et pour avoir la paix parce que quand caroline a décidé de quelque chose, rien ne l'arrête, elle va te pourrir la vie jusqu'à l'obtenir. Et le père cède lui plutôt par culpabilité, culpabilité qu'elle sait bien lui rappeler quand ça l'arrange. En fait cette gamine a un besoin de reconnaissance unique, elle a besoin d'être connue et reconnue. Et en même temps elle écraserait père et mère pour obtenir ce qu'elle veut. Elle a un égo surdimensionné. D'ailleurs depuis qu'elle est petite elle se fait plus d'ennemie que d'amie autour d'elle. En fait on peut l'aimer comme on peut la détester… Personnellement je pense qu'il n'est pas trop tard pour la recadrer, mais pour cela il faudrait que les parents soient d'accord pour dire NON et surtout pour oser la contrarier. Moi je veux bien et croyez moi les filles ça me ferait un immense plaisir de la mettre au pas mais ce n'est pas à moi de le faire. Bien que j'ai dit à mon mari, si tu n'oses pas lui dire que tu n'es pas d'accord tu n'as qu'à lui dire que c'est moi qui dit NON… J'assume. Et pourtant malgrè tout ce qu'elle m'a fait vivre, je l'aime bien cette gamine moi, car je me dis que ça doit être vachement dur de toujours se battre pour être la première et l'unique dans le coeur des autres (surtout que c'est sans espoir, elle doit apprendre à partager c'est vital pour elle et pour nous) et quelque part j'ai de la peine pour elle car elle n'est pas vraiment heureuse et qu'au final elle n'arrive jamais à rien. Sauf à détruire tout autour d'elle et à faire le vide.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


270607
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les portraits (dessins) de nos anges ❤

image

Bonjour, venant de découvrir que malheureusement, je n'était pas la seul a avoir perdu un ange. Mon histoire grossesse avec des soucis comme toutes mes grossesses. Ma petite puce était prevue pour le 22 septembre, hospitaliser le 10 et 11 juillet...Lire la suite

Ivg medicamenteuse : vos temoignages

image

Bonjour je viens moi aussi vous raccontrer mon histoire. J'ai 28 ans deux enfants un de 3 ans et un de 7 mois je suis en instance de divorce et en ce moment au chômage. Nous sommes en très bon termes avec mon ex mari. J'ai eu une liaison il y a peu...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon avortement
Sur le même thème
Mon avortement 3 ans après
IVG: mon histoire
Voir tous les  autres témoignages